La Chambre de commerce d’Agadir à Tiznit

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com

  • Elle y tient la 2e session ordinaire de son AG
  • Le projet Adecot plus, la ZI au menu

CCIS Agadir

Après les villes d’Agadir, Inezgane et Taroudant, c’est au tour des municipalités de Tiznit et de Tafraout de bénéficier du projet de Adecot plus. Celui-ci entre dans le cadre de la coopération entre les Iles Canaries et la Région Souss Massa Draâ. Il s’agit, à travers ce projet, de concevoir, d’élaborer et de mettre en oeuvre un plan intégral de dynamisation socioéconomique particulièrement des zones commerciales dans le Souss-Massa-Draâ, en s’appuyant sur l’expertise des îles Canaries. Ce dossier a été programmé à l’ordre du jour de la 2ème session ordinaire de l’Assemblée générale de la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services d’Agadir (CCISA), organisée récemment à Tiznit. Le choix de cette ville pour tenir la 2ème session ordinaire s’inscrit dans la politique de proximité de la Chambre pour promouvoir la Province et encourager les investisseurs, est-il expliqué. Ceci, d’autant plus que la région recèle des potentialités et opportunités importantes, tant au niveau agricole, halieutique, touristique que commercial. Tiznit est aussi connue pour son capital humain dynamique et pour la richesse de ses carrières.
Lors de la réunion, une équipe technique canarienne a présenté sa vision en ce qui concerne ces centres de commerce. Cette nouvelle stratégie encouragera l’activité commerciale dans le respect d’une homogénéité économique, sociale et civique. Sidi Bibi et Ifni sont les autres localités concernées par Adecot plus.
Par ailleurs, le projet de la nouvelle zone industrielle de Tiznit était l’autre point à l’ordre du jour. Concernant l’état d’avancement du projet, les travaux d’achèvement de voirie, d’assainissement, d’électrification et d’alimentation en eau potable in site ont été réalisés à 100%. Il en est de même de la construction des dalots et de la protection des berges. Pour ce qui est des travaux hors site, les travaux de voirie et d’eau potable sont réalisés à 100% et  ceux d’électrification à 90%.  Le cahier des charges est fin prêt pour la commercialisation des locaux et parcelles. C’est d’ailleurs le prix de revient qui décidera du prix de vente qui sera de toute façon préférentiel. L’objectif étant d’encourager les investisseurs à acquérir des lots et locaux et de créer ainsi des opportunités d’emploi dans la région. Ce projet, qui rentre dans le cadre de la réhabilitation des zones industrielles depuis 1981, tarde cependant à démarrer malgré tous les efforts consentis, ont tenu à préciser les élus. De fait, la zone serait «boudée» car trop en retrait du centre ville, cœur de l’activité commerciale. Le positionnement de la Z.I sur une région menacée par les inondations, et le retard enregistré dans la réalisation des travaux d’infrastructures sont les deux autres contraintes à signaler. En effet, la zone industrielle de Tiznit devait être livrée depuis septembre 2009.

Commerce
Le volet commercial dans la province de Tiznit revêt une place importante. Il comprend quelque 39 commerçants grossistes, 5677 détaillants et 24 souks hebdomadaires, un réseau qui alimente largement la zone en denrées alimentaires de base.

About these ads

Publié 10 décembre 2012 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Commerce, Industrie, Région

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 335 autres abonnés

%d bloggers like this: