Archives de mars 2011

Programme de certification des aérodromes du Maroc

MAPF,31/03/2011 14h52

Un programme ambitieux de certification des aérodromes du Maroc a été mis en
place et devra aboutir dès l’année prochaine, à la certification de l’aéroport
d’Agadir puis Casablanca, et Marrakech, pour s’étendre dès la fin de l’année
2013 à l’ensemble des aéroports du Royaume, a souligné Karim Ghellab, ministre
de l’Equipement et des Transports.Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général de son département, jeudi à Marrakech, à l’ouverture des travaux d’une conférence sur la sécurité aéroportuaire en
Afrique, M. Ghellab a ajouté que ce programme a non seulement nécessité la mise en place d’un dispositif législatif et réglementaire, mais a exigé également un plan de formation et une mise à niveau des équipements et des infrastructures.

Et de poursuivre que sa réussite demeure une priorité car, il s’intègre dans une stratégie gouvernementale globale de développement économique et social initiée par SM le Roi Mohammed VI, à l’occasion du lancement des différents projets de développement sectoriel, comme le plan Azur de développement du tourisme ou encore la politique des grands chantiers structurants.

« Assurer donc un haut niveau de qualité de service, en termes de sécurité, c’est rendre les opérateurs du secteur, notamment les compagnies aériennes, plus confiants dans l’avenir ce qui constitue une réelle opportunité de développement pour nos aéroports africains »,
a-t-il dit.

M. Ghellab s’est félicité également de la tenue de cette conférence au Maroc, en tant que lieu privilégié d’échanges et de sensibilisation sur l’importance de l’implémentation des systèmes de management de la sécurité (SMS) permettant ainsi à chaque aéroport de mesurer le chemin parcouru et celui à accomplir.

Le ministre a, en outre, insisté sur la nécessité de saisir cette occasion pour que les aéroports africains mettent en place un système de coopération et d’échange d’expériences à même de permettre de capitaliser sur le savoir-faire des uns et des autres afin de réussir ce nouveau challenge, citant à titre d’exemple le dernier accord en matière d’aviation civile signé, il y a quelques semaines, entre le Maroc et la Mauritanie et qui concerne non seulement le volet sécurité mais également la sûreté, la gestion aéroportuaire et d’autres domaines.

Après avoir rappelé que le Royaume a signé l’accord de l’Open Sky avec l’UE, M. Ghellab a indiqué que cette politique globale d’ouverture a donné ses fruits non seulement en termes d’augmentation du trafic (+ 15%) en 2010, mais aussi en termes d’échanges de compétences, de savoir-faire et d’informations.

Le ministre a, dans ce cadre, réitéré la disposition de l’ensemble des intervenants du secteur aérien au Maroc à partager ces expériences et ce savoir- faire acquis avec les autres aéroports africains.

Initié par l’Office National des Aéroports (ONDA), conjointement avec ACI- Afrique et ACI- Monde, et en partenariat avec l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), ce conclave, de deux jours, se tient en marge de la 45ème session du conseil d’administration du Conseil International des Aéroports Région Afrique (ACI- Afrique).

Cette réunion se propose de sensibiliser les participants sur l’importance de la sécurité dans le domaine du transport aérien notamment, à travers l’implémentation du système de gestion de la sécurité dans les aéroports, d’autant plus qu’elle servira de plateforme pour l’examen de nombre de questions en rapport notamment avec « le plan global de la sécurité dans les aéroports », et « la stratégie de la sécurité de l’ACI (Aéroport excellence) et le programme pour l’Afrique ».

MAPF
Publicités

Publié 31 mars 2011 par Michel Terrier dans Tourisme

La 13-ème édition du Prix Agadir du théâtre professionnel, du 6 au 10 avril 2011

La capitale du Souss abrite, du 6 au 10 avril, la 13-ème édition du Prix Agadir du théâtre professionnel, une manifestation initiée par l’Association du Festival d’Agadir d’expression corporelle (AFAEC).L’édition 2011 du Prix  sera marqué par la participation de troupes représentant les villes de  Casablanca, Rabat, Marrakech et Meknès, en plus d’une troupe de Tunisie, indique  le communiqué de l’AFAEC.

Le Prix d’Agadir constitue une plate-forme  d’échange d’expériences entre les professionnels du théâtre et de présentation  des dernières nouveautés des troupes participantes.

Le programme de la  manifestation prévoit la présentation de pièces de la troupe tunisienne +Al Wafae+ et des troupes +Abaâd+ de Casablanca, +Warchat Ibdaâ drama+ de Marrakech, « les quatre Toukous » de Rabat et le « Théâtre Chamat » de Meknès.

Un hommage sera rendu, à cette occasion, aux artistes Zhor Maâmari et Fatima
Regragui pour leurs parcours et contributions à la promotion du théâtre national
depuis les années 60.

Les cérémonies d’ouverture et de clôture de cette  manifestation culturelle seront marquées par l’organisation des soirées  artistiques animées par une pléiade d’artistes locaux, précise le communiqué.

Présidé par Mourad Errifi, le jury de la 13-ème édition du Prix Agadir du théâtre professionnel comprend parmi ses membres Driss Idrissi et Abdelhak Belmjahed.

(MAP).

MAPF

Publié 31 mars 2011 par Michel Terrier dans Culture

Levée de rideau du festival international du théâtre universitaire d’Agadir

Agadir, 31/03/11

Le rideau a été levé mercredi soir sur le festival international du théâtre universitaire d’Agadir (FITUA) qui connait la participation de plusieurs troupes marocaines et étrangères venant d’Allemagne et d’Espagne.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présentation d’une pièce intitulée « Second hand citities », interprétée conjointement par des étudiants de la Faculté des lettres d’Agadir et de l’Université des sciences appliquées de Frankfurt.

« L’œuvre est le fruit d’un partenariat entre les deux universités dans le cadre d’un accord de coopération en vigueur depuis quelques années », a indiqué Hassan Hamaiz, professeur à l’Université Ibn Zohr et membre du comité d’organisation du FITUA.

Dans le cadre de cette 16-ème édition, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, une troupe de l’Université de Valladolid en Espagne présentera vendredi une pièce intitulée « Criaturas ».

Les amateurs d’art dramatique pourront suivre également des pièces présentées par des troupes universitaires de Rabat, Casablanca, Marrakech, Salé, Tanger et Agadir.

Cette année, le festival rendra hommage à deux figures du théâtre marocain, en l’occurrence les comédiens Souad Khouyi et Noureddine Bikr.

Le programme du festival comporte également un colloque sur les nouvelles formes d’expression dramatique qui sera animé par des hommes de théâtre et des universitaires, dont Hassan Lamnii, Abdelouahed Beniasser, Hassan Youssfi, Jalal Aarab et la Tunisienne Mounia Abidi.

Publié 31 mars 2011 par Michel Terrier dans Culture

INDH: une enveloppe de plus de 10 millions dhs allouée à la lutte contre la pauvreté à Chtouka Ait-Baha

Agadir, 30/03/11

Plus de 10 millions de DH ont été alloués à des projets de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans la province de Chtouka Ait-Baha au titre de 2011, selon les autorités locales. Les projets, qui profiteront en particulier aux zones rurales, s’inscrivent dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

Une récente réunion du Conseil provincial du développement humain a permis de rappeler, indique-t-on, l’importance de tenir compte des données statistiques sur la pauvreté et d’assurer la mobilisation de tous les partenaires, dont les couches ciblées et la société civile, pour garantir le maximum d’impact aux actions envisagées. L’accent a été également mis sur la nécessité de se conformer aux exigences de transparence et de bonne gouvernance

Publié 30 mars 2011 par Michel Terrier dans Société

Agadir Tourisme : Nouveaux vols en provenance de Saint Petersburg et de Kiev

29-03-2011
C’est une bonne nouvelle que d’apprendre le lancement de nouveaux  vols à destination d’Agadir. Sans avions on ne peut développer le  tourisme. Après avoir assisté à la foire touristique de Kiev en Ukraine,  Abderrahim Oummani président du CRT Agadir SMD et Samir Soussi Riah,  délégué de l’ONMT en Russie en Ukraine et dans les pays de la  Confédération, de bonnes nouvelles sont annoncées concernant de nouvelles  liaisons aériennes charters.
Le Salon International de Tourisme et Voyage (UITT) de Kiev est l’un des principaux évènements de l’industrie du tourisme en Ukraine. Il attire de nombreux professionnels  de l’industrie du Voyage qui cherchent à promouvoir leurs services et accroître leur présence sur le marché ukrainien, afin d’attirer et susciter l’intérêt des voyageurs Ukrainiens désireux d’explorer des endroits exotiques semblables à notre destination.
Le Salon  compte déjà 648 exposants provenant de 53 pays et a attiré plus de 17 318 visiteurs. Le CRT d’Agadir Souss Massa Draa,  amis en exergue les potentialités touristiques d’Agadir, la destination balnéaire phare de l’offre touristique marocaine, ainsi que  les atouts touristiques bien particuliers dont jouit la Région Souss Massa Draa.

C’est dans ce cadre que les Tours opérateurs « Coral Travel », TPG Tours (Travel Professional Group), et la TUI prévoient  le lancement d’une nouvelle ligne charter  reliant Agadir à Kiev, en coordination avec  la compagnie aérienne « Ukraine International Airlines».
Le lancement effectif de cette nouvelle desserte est programmé pour la saison de l’été.
Par ailleurs, le Tour opérateur  «  Neva Travel »  installé à Saint-Pétersbourg, va procéder au lancement du premier vol reliant Agadir à Saint-Pétersbourg   le 29 Avril  2011.
La confirmation  du lancement de ces nouvelles dessertes, est  le fruit de l’excellente synergie et coordination entre le Conseil Régional du Tourisme  d’Agadir Souss Massa Draa, l’Office National Marocain du Tourisme et les différents partenaires professionnels.
Le Marché Russe et Ukrainien forment un potentiel important pour la destination Agadir. Les professionnels sont invités à multiplier les efforts de commercialisation pour drainer davantage de flux touristique en provenance de ces pays émergents. Il est à rappeler que les efforts promotionnels fournis par le CRT d’Agadir ont donné de bons résultats allant jusqu’à réaliser une augmentation exceptionnelle de 100% en ce qui concerne le marché russe. Augmentation unique en son genre dans le développement d’un marché émergent.

Publié 29 mars 2011 par Michel Terrier dans Tourisme

Agadir Golf: Trophée Hassan II, 38 ème édition. Belle action promotionnelle pour la destination.

29-03-2011
Agadir abrite le Trophée Hassan II de Golf, l’événement golfique le plus prestigieux au Maroc qui a lieu, du 28 mars au 3 avril 2011, dans sa 38 ème édition sur le link du golf du Palais Royal et sur le Golf de l’Océan. Les plus grands noms golf mondial y participent : Billy Casper, Lee Trevino, Payne Stewart, Nick Price, Vijay Sing, Colin Montgomerie, Gary Player, Sam Torrence, Ernie Els…

Organisé sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohamed VI et sous la Présidence effective de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid (président de l’Association du Trophée Hassan II de Golf), l’événement constitue une belle action promotionnelle pour la destination balnéaire Agadir, du fait qu’il est couvert par de nombreux médias internationaux, à la fois généralistes et spécialistes de golf. Agadir abrite également la 17 ème édition de la Coupe Lalla Meriem de Golf (créé en 1993), tournoi féminin inscrit au calendrier du Ladies European Tour. Il s’agit du seul tournoi pro féminin au Maroc.
C’est la première fois que le Trophée Hassan II de golf est disputé à Agadir, première fois également qu’il se joue au du Golf Royal Dar Salam de Rabat. Créé par Feu SM Hassan II en 1971, le trophée Hassan II est le tournoi le plus prestigieux du Maroc. Il constitue comme l’avait voulu le Défunt Souverain, la meilleure image d’un Maroc moderne et ouvert et une opportunité de relations publiques. Le Trophée figure au calendrier PGA European Tour.
Il est à savoir que le Maroc compte 24 golfs ouverts au public. 15 projets golfiques de 18 trous verront le jour en 1015. Le Club de Golf le plus important reste le Golf Royal Dar Es –Salam à Rabat, avec ses 45 trous. Marrakech est la destination touristique qui abrite le plus de golfs, six ouvert et quatre en cours de réalisation. Le plus ancien golf du pays est celui du Royal Golf de Tanger. La destination balnéaire Agadir compte 99 trous, quatre golfs ouverts aux golf-trotteurs et qui connaissant une intense activité du mois d’octobre à avril, quand les golfs européens sont tous fermés à cause du climat.
2011 a été décrétée Année du Golf à Agadir, par l’ONMT. Une promotion appropriée est prévue pour accompagnement le développement de cette niche très porteuse. En effet, avec la fermeture des golfs européens, les golfeurs cherchent à jouer dans des golfs les plus proches. Agadir offre une belle opportunité grâce à ses golfs et à son climat exceptionnel d’hiver. Les Allemands, les Britanniques et les Scandinaves sont des clients golfiques qui constituent de grands marchés pour Agadir et Marrakech, à condition d’y mettre toute la bonne promotion qu’il faut.
Sachez enfin, à titre de chiffres intéressants qu’il y a 64 millions de joueurs de golfs dans le monde dont 30 millions aux Etats Unis., 18 millions au Japon, 7 millions en Europe. Le Maroc compte 5 000 golfeurs. 32 000 parcours de golfs existent dans le monde, plus de la moitié sont situés aux Etats Unis. La Première édition de l’Open britannique, aujourd’hui le plus ancien tournoi encore en activité, date de 1860. En 2009, le golf redevient sport olympique après un siècle d’absence. La première édition est prévue aux JO de 2016, à Rio de Janeiro au Brésil.
Mohamed RIAL

Publié 29 mars 2011 par Michel Terrier dans Sport

L’heure légale au Maroc sera avancée de 60 mn à partir de dimanche prochain

L’heure légale au Maroc sera avancée d’une heure à partir du samedi 2 avril 2011 à 24h00, indique une source responsable du ministère de la Modernisation des secteurs publics.

Le retour à l’heure normale se fera à compter du dimanche 31 juillet  2011 à minuit. L’heure sera retardée de soixante minutes à 24h00 samedi 30  juillet 2011. Un projet de décret a été élaboré à cet égard et sera présenté lors  de la prochaine réunion du conseil de gouvernement.

MAP

Publié 29 mars 2011 par Michel Terrier dans Société

La RAM renforce le réseau de ses vols intérieurs en fréquences et destinations

-Un Boeing 767-300 de la compagnie aérienne RAM. /DR

Le transporteur aérien national Royal air Maroc a annoncé, lundi à Casablanca, le renforcement de son réseau de vols intérieurs en fréquences, en nouvelles destinations et à des « prix compétitifs ».

Ce nouveau programme prévoit la mise en place, à partir du 4 avril, de 230 vols hebdomadaires entre Casablanca et 12 régions avec notamment 4 fréquences quotidiennes sur Agadir et Marrakech, 2 sur Oujda, 1 sur Laayoune, Dakhla et Ouarzazate, 4 vols hebdomadaires  sur Nador, et 2  à destination d’Al Hoceima, d’Er-Rachidia et d’Essaouira.

Il comporte également des liaisons transversales (30 vols) entre diverses villes du Royaume et l’ouverture de nouvelles fréquences notamment entre Marrakech- Dakhla, Agadir- Ouarzazate, ou encore entre cette dernière et Zagora.

Cette  offre présente également l’avantage d’être très compétitive au niveau  des prix qui débuteront à partir de 450 DH aller-simple,  a fait savoir le Directeur adjoint  commercial de la compagnie M. Abderrafii Zouiten.

Les tarifs sont très compétitifs par rapport à ceux des autres moyens de transport routier ou ferroviaire, a-t-il poursuivi non sans rappeler le confort  et le gain de temps que procurent les voyages par les airs.

Des tarifs dégressifs sont appliqués pour les jeunes de moins de 25 ans (à partir de 390 DH) les enfants de moins de 12 ans (à partir de 360 DH) et pour les voyages en famille ou groupés  (à partir de 360 DH par personne).

Ce programme va participer au désenclavement de certaines régions du pays, promouvoir le tourisme interne et international avec toute la panoplie de  dessertes qu’il propose à partir du Hub casablancais, a fait savoir M. Zouiten qui a rappelé que la nouvelle configuration du réseau des vols internes a été arrêtée en étroite collaboration avec les régions particulièrement celles nouvellement desservies.

Toute une campagne de communication a été montée pour la promotion de ces offres. D’une enveloppe de 6 millions de DH,  elle se déclinera sous forme de spots audiovisuels, affiches, insertions presse, flyer et autres mailing sans oublier par l’Internet.

MAP

Publié 29 mars 2011 par Michel Terrier dans Tourisme

Dix pays de la région MENA participent à Agadir à un atelier sur le développement rural

Agadir, 28/03/11

Des représentants de 10 pays de la région du Moyen orient et d’Afrique du Nord (MENA) participent à un atelier sur le développement rural, qui ouvre ses travaux jeudi à Agadir.

Financé par le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Centre de recherches pour le développement International (CRDI), cet atelier est organisé en partenariat avec l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) dans le cadre d’un projet régional baptisé « KariaNet » pour « la mise en commun des connaissances en développement rural », indique un communiqué dont copie parvenue lundi à la MAP.

L’atelier de deux jours réunira des directeurs et des administrateurs de projets FIDA et CRDI, des praticiens du développement et des chercheurs et experts d’organismes gouvernementaux et d’ONG venus d’Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine, Soudan, Syrie, Tunisie et le Yémen, ajoute la même source.

KariaNet est un réseau régional pour la gestion et le partage de connaissances et l’échange d’information et d’expérience en agriculture et développement rural dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

Le réseau vise, selon ses initiateurs, « à relier ceux qui génèrent les connaissances et ceux qui en ont besoin à travers trois réseaux thématiques: la sécurité alimentaire, le développement des entreprises rurales, les systèmes de gestion des connaissances et des pratiques dans l’agriculture et le développement rural ».

Il se propose aussi d’améliorer la performance globale et l’efficacité des projets de développement rural dans la région à travers « le réseautage et la gestion des connaissances afin d’autonomiser les pauvres ruraux dans leurs efforts de réduction de la pauvreté ».

Publié 28 mars 2011 par Michel Terrier dans Société

Les 24 Heures Tout Terrain de France s’exportent au Maroc !

Les 24H OFF ROAD MAROC sera la première épreuve d’endurance en Afrique courue par équipes de pilotes et copilotes.
© A.Rossignol.
© A.Rossignol.
«Bouleverser les codes des rallyes-raids, proposer de nouvelles règles du jeu»
Le succès du lancement de ce nouveau concept inédit au mois de mai 2010 est incontestable. Le 1er rallye d’endurance en Afrique, proposant à des équipes de 1 à 6 pilotes d’effectuer des relais durant une spéciale, un confort hôtelier garanti permettant aux familles, amis ou sponsors de venir vivre le rallye avec les participants, un règlement sportif souple… Entre les participants de la première heure impatients de revenir, et ceux qui ont attendu «pour voir» désormais convaincus par les échos et témoignages des premiers, le rendez-vous est pris !
La caravane du rallye embarquera à Sète pour rejoindre le port de Tanger. Puis place aux 4 épreuves sur des boucles permettant un nombre maximum de relais possibles. Alors que les étapes 2010 se disputaient à Marrakech, Erfoud, Zagora, et Ouarzazate, les pilotes et copilotes pourront cette année tenter d’effectuer leurs meilleurs chronos lors des :
• 6 heures de Marrakech « Stade »
• 6 heures d’Agadir
• 6 heures de Ouarzazate
• 6 heures de Marrakech « Agafay »
Au programme, un périple chronométré d’environ 2000 km de pistes et de hors pistes à travers les plus beaux paysages marocains !
© Forcing
© Forcing

Une vraie course en relais !

De 1 à 3 pilotes, assistés de 1 à 3 copilotes par voiture : les équipes pourront donc compter de 2 à 6 personnes par voiture.
Chaque boucle propose un kilométrage permettant des relais jusqu’à 3 pilotes et copilotes. Le choix des parcours de chaque manche de 6 heures s’est articulé autour de 3 impératifs :
  • favoriser les possibilités de relais, avec des boucles entre 40 et 50 km : les 3 pilotes d’une même équipe pourront participer à toutes les manches, le nombre de relais possibles étant assuré sur une telle distance.
  • réduire tant que possible les difficultés de franchissement : il s’agit d’une course de vitesse, pas d’un trial 4×4. Il est aussi question que les fidèles pilotes du championnat de France des rallyes et de l’endurance tout terrain, souvent non initiés aux passages de dunes, puissent participer à leur premier rallye africain. Aussi, ce second point rejoint le premier : le franchissement d’une zone délicate dans le parcours pourrait compromettre tout échange de volant entre pilotes d’une même équipe si l’un d’eux y perdait des heures…
  • permettre aux assistances et aux accompagnateurs, VIP, sponsors ou amis, de VIVRE la course, pas seulement de la regarder passer une fois par étape… Ainsi, avec un seul point d’assistance et de relais confondus pour chaque manche, l’esprit « endurance » sera conservé : permettre à l’intégralité d’un team de participer à la course.
© Forcing
© Forcing

Une course plus « juste »

Une course plus « juste » basée sur un règlement sportif qui prévoit des sanctions sportives évitant les mises hors course, et cela afin que chacun puisse profiter le plus possible du rallye. Ainsi, une intervention mécanique trop longue, un départ manqué, une étape non terminée, chaque équipe prendra quand même le départ de la suivante. Elle essuiera des pénalités mais restera toujours en course.

La liste des engagés

A noter, sur cette liste d’engagés, Jean-Louis Schlesser, notre gadiri et, dans le second équipage, Marc Ascola qui est né à Inezgane en mai 1957. (N.D.L.R.)

Publié 28 mars 2011 par Michel Terrier dans Sport

24è édition du Tour cycliste du Maroc

Cette édition, qui voit la participation de 22 équipes de 6 coureurs chacune, a pris son envol à El Jadida et s’achèvera à Casablanca, avec au programme 10 étapes étalées sur un parcours total de 1.570 km, soit une moyenne  de 157 km/jour.

Cette manifestation sportive, organisée par la Fédération royale marocaine de cyclisme dans le cadre du circuit de l’Africa Tour (épreuve inscrite au calendrier de l’Union cycliste internationale), sera marquée par des actions humanitaires notamment la distribution de 200 bicyclettes au profit des enfants scolarisés.

La 1-ère édition du Tour cycliste du Maroc remonte à 1937. Le record des victoires est à l’actif du légendaire champion marocain Mohamed El Gourch, détenteur de trois titres (1960, 1964 et 1965).

Itinéraire de cette édition :

Etape 1 (25 mars): El Jadida – Safi (156 km). Victoire du Sud africain Johan Rabie

Etape 2 (26 mars): Safi – Essaouira (130 km). Victoire du Sud-africain Van Rensburg

Etape 3 (27 mars): Essaouira – Agadir (170 km). Victoire du Sud-africain Arran Brown

Etape 4 (28 mars): Ouled Berhil – Marrakech  (170 km).

Etape 5 (29 mars): Marrakech – Azilal (174 km).

Etape 6 (30 mars): 1ère demi étape: Azilal- Kelaâ Sraghna (110 km).

2è demi étape: Kelaâ Sraghna – Beni Mellal (116 km).

Etape 7 (31 mars): Khénifra -Fès (164 km).

Etape 8 (1er avril): Fès – Meknès (120 km).

Etape 9 (2 avril): Meknès – Rabat (140 km).

Etape 10 (3 avril): Témara- Casablanca (120 km).

Publié 27 mars 2011 par Michel Terrier dans Sport

Le 33ème Festival du court métrage de Clermont-Ferrand en tournée au Maroc

Image extraite de « Don’t go », court métrage turc pour enfants de 5 à 10 ans, qui associe images réelles filmées et animation.

Le Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France au Maroc et le réseau des Instituts français et Alliances franco-marocaines invitent au Maroc, depuis hier et ce jusqu’au 5 avril, le Festival du court métrage de Clermont Ferrand pour une tournée dans le réseau culturel français du pays.

Des programmes pour adultes et enfants 39 films dans 12 villes Ainsi, c’est donc au total 39 films du Festival (éditions 2010 et 2011) qui seront projetés dans 12 villes du Royaume, à savoir Agadir, Marrakech, Essaouira, Safi, El Jadida, Rabat, Kénitra, Meknès, Fès, Oujda, Tanger et Tétouan. Ces courts métrages sont proposés au public marocain en six programmes: trois premiers qui s’adressent à un public adulte et trois autres programmes à destination du jeune public en fonction de différentes classes d’âge. On citera donc le programme enfants tout âge, le programme 5-10 ans, le programme 11-15 ans, le programme France, le programme francophonie et le programme palmarès (films ayant été primés dans le cadre du Festival en 2010 ou 2011). Parmi les films présentés le public pourra retrouver de nombreuses fictions, mais également des films d’animation autour de thèmes éclectiques. A noter que ce Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand qui sera donc en tournée au Maroc, vient de tenir sa 33ème édition du 4 au 12 février derniers. Il est aujourd’hui la plus importante manifestation cinématographique mondiale consacrée au court métrage. En termes d’audience et de présence professionnelle, c’est le deuxième festival de cinéma en France après Cannes. Planning des projections Institut français de Rabat: 22, 23 et 24 mars au Cinéma 7ème Art
Institut français de Kénitra: 28, 29 et 31 mars à l’Espace Balzac
Institut français de Tanger: 23, 24 et 25 mars à la Cinémathèque deTanger
Institut français de Tétouan: 21, 22 et 23 mars à l’Institut français de Tétouan
Institut français de Meknès: 5 avril à l’Institut français de Meknès
Institut français de Fès: 24 et 25 mars à la médiathèque de l’institut
Institut français de l’Oriental: 29, 30 et 31 mars à l’Institut
Institut français de Marrakech: 29 et 30 mars à l’Institut français de Marrakech
Institut français d’Agadir: 15, 16 , 17, 18 et 19 mars à la Salle polyvalente de l’institut français d’Agadir Complexe Jamal Addoha
Alliance franco-marocaine d’El Jadida: 1 et 2 avril à la Salle de projection parc Hassan II
Alliance franco-marocaine deSafi: 28, 29 et 30 mars à l’Alliance
Alliance franco-marocaine d’Essaouira: 30 mars, 1 et 2 avril à l’Ecole de Talmesset Alliance franco-marocaine d’Essaouira

Publié 27 mars 2011 par Michel Terrier dans Culture

Campagne d’orientation à la Faculté polydisciplinaire de Taroudant

Agadir, 25/03/11
Une campagne d’orientation à été organisée récemment à Faculté Polydisciplinaire de Taroudant au profit des étudiants et lycéens de la province.
Cette initiative se veut une opportunité pour présenter l’offre de formation disponible et créer un cadre de dialogue entre les professionnels des domaines de la formation et l’emploi, les lycéens et les étudiants, indique un communiqué de l’Université Ibn Zohr d’Agadir.
L’objectif de cette campagne, lancée en partenariat avec la délégation provincial de l’enseignement, consiste aussi à mieux orienter les jeunes dans le choix de leurs études universitaires, ajoute la même source.
Près de 2.000 apprenants des différentes disciplines ont suivi les deux jours de cette opération, lancée en présence du gouverneur de la province, Mohamed Jahdou, du vice-président de l’Université Ibn Zor, Omar Halli et du vice-doyen de la Faculté Polydisciplinaire de Taroudant, Mohamed Serguini.
La jeune Faculté polydisciplinaire de Taroudant offre notamment des licences professionnelles (Bac+3) dans des disciplines comme la biotechnologie végétale, la valorisation des produits du terroir et des savoir-faire locaux, l’agro-alimentaire et l’animation culturelle.
Ces formations sont en harmonie avec la vocation de la région Souss-Massa-Draa et en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi, assurent les responsables de la faculté.

Publié 26 mars 2011 par Michel Terrier dans Culture

Le Japon accorde un don de 58 million de dh pour la réalisation d’un système de prévision aux crues dans le Haut Atlas

Malgré ce qu’il subit en ce moment, le Japon aide le Maroc ! (note personnelle)

Le Japon a accordé, mercredi à Rabat, un don de 58 million de dirhams destiné à la réalisation du projet de système de prévision d’alerte aux crues dans les bassins versants d’Ourika et de Rheya dans la région du Haut Atlas.L’échange de note de cette aide financière, qui entre dans le cadre de soutien au Plan national de protection contre les inondations, a été signé par le secrétaired’Etat chargé de l’eau, Abdelkbir Zahoud, et l’ambassadeur du Japon au Maroc Toshinori Yanagiya.
Ce projet a pour objectif principal de mettre en place dans les bassins versants d’Ourika et de Rhereya, une région de forte récurrence d’inondations, un système automatique de prévision et d’alerte aux crues à haute précision et dont le délai entre l’observation hydrologique et l’annonce de crues sera de courte durée et devra ainsi permettre de prévenir les inondations et préserver les personnes et les biens.
Le projet prévoit la mise en place d’un sous-système d’observation hydrologique, qui inclut l’installation de 11 nouvelles stations hydrologiques, la réhabilitation de 7 autres stations ainsi que la mise en place d’un équipement de surveillance et de contrôle par télémesure.
Il prévoit également la création d’un sous-système d’analyse et de transmission et d’un autre d’alerte à travers l’installation de 13 postes d’alarme le long de la vallée et d’un poste de monitoring de l’alerte aux crues.
Après avoir observé une minute de silence en hommage aux victimes de la catastrophe au Japon, M. Zahoud a réitéré, lors de la cérémonie de signature, les sentiments de sympathie du gouvernement marocain envers le peuple japonais touché par un violent séisme et tsunami, formant le vœu de voir le Japon dépasser cette catastrophe.
Le responsable marocain, qui a qualifié les relations bilatérales d’anciennes et fructueuses, s’est, en outre, félicité de l’appui apporté par le gouvernement du Japon au Maroc à travers le financement de projets concrets ayant un impact directe sur la population locale, notamment en matière d’approvisionnement en eau potable dans plusieurs régions.
Pour sa part, l’ambassadeur nippon a relevé que l’approbation par le conseil des ministres japonais de ce projet, malgré une conjoncture difficile, illustre la qualité des relations amicales entre les deux pays et la disposition du Japon à faire bénéficier le Maroc de son expérience en matière de prévention des catastrophes naturelles.
Ce financement, rappelle-t-on, s’ajoute à un don d’une valeur de 30 million de dirhams que Tokyo avait accordé au Royaume en 2000 pour la mise en place d’un système de prévision et d’alerte aux crues dans le bassin de l’Ourika.
Le Japon avait déjà accordé au département marocain de l’eau des aides financières en 1986, en 1989, en 1995, en 2000 et en 2007 pour une valeur totale de 288 million de dirhams.

MAPF

Publié 25 mars 2011 par Michel Terrier dans Société

Réforme de la constitution: Débat à l’Université d’Agadir entre hommes politiques et jeunes

Agadir, 24/03/2011

Le projet de révision de la constitution a constitué la toile de fond d’un débat intense, mercredi à l’Université d’Agadir, entre responsables de différents partis politiques et jeunes signe, selon nombre d’intervenants, de la dynamique de changement que connaît le Maroc et de l’importance de la démarche participative pour réussir ce chantier.

« Le discours royal du 9 mars a amorcé une révolution réformatrice tranquille et profonde ouvrant des perspectives importantes et prometteuses », a souligné Mohamed Aujjar, président du centre Achourouk pour la démocratie, initiateur et modérateur du débat.

Devant un amphithéâtre archicomble, M. Aujjar a expliqué que l’initiative d’organiser une « Caravane sur la réforme de la constitution », qui sillonnera différentes villes, se veut une contribution aux larges consultations nécessaires sur un chantier d’une « aussi grande importance historique ».

La nouvelle constitution doit être « le fruit d’un vaste débat à la hauteur du niveau de maturité politique et de conviction de la nécessité de la réforme » que connaît le Maroc aujourd’hui, a noté M. M’hamed Lkhalifa du parti de l’Istiqlal.

Pour lui, le discours royal constitue « un grand moment  » dans l’histoire politique du Maroc, invitant les jeunes à rester mobiliser, non seulement à travers des marches, mais surtout par une implication effective dans la vie politique et le vote lors des différentes élections électorales.

« Il est important d’arriver à refléter dans la nouvelle constitution comment chaque citoyen marocain peut participe réellement à la gestion de la chose publique », a indiqué pour sa part Driss Lachgar du bureau politique de l’Union socialiste des Forces populaires (USPF).

M. Lachgar a tenu, par ailleurs, à rappeler que les différentes réformes constitutionnelles qu’a connues le Maroc ont été l’aboutissement d’une dynamique politique intense qui, comme aujourd’hui encore une fois démontre que le Maroc « n’agit pas dans le vide ou le néant « .

Le président du Conseil national du parti de la justice et du développement (PJD), Saad Eddine Othmani, a tenu à rendre hommage aux jeunes pour avoir permis, selon lui, au Maroc de vivre une « nouvelle ère ».

Aujourd’hui, tous les sujets intéressant le pays sont soumis à un débat public et franc, à fortiori la révision de la constitution, selon M. Othmani.

Après avoir souligné l’importance des multiples réformes annoncées par le Souverain dans le discours du 9 mars, il a relevé en particulier le renforcement des pouvoirs du Premier ministre et du gouvernement et émis l’espoir que la langue Amazighe devienne une langue officielle.

Lors des débats qui ont suivi des interventions également de représentants du Rassemblement des indépendants et du Mouvement populaire, les réformes constitutionnelles annoncées par le Souverain ont été largement saluée comme un pas important vers la consolidation d’une démocratie effective.

« SM le Roi a répondu aux attentes majeures du peuple marocain, et aux jeunes en particulier « , estime Zahra H., étudiante à l’Ecole nationale de Commerce et de gestion.

« Nous voulons avoir notre mot à dire sur la constitution qui doit régir le Maroc de demain », souligne pour sa part Hatim Raji, licencié en droit de 24 ans qui ne cache pas sa satisfaction de « voir enfin » des hommes politiques se déplacer en milieu universitaire pour discuter avec les jeunes.

Sur un ton franc et souvent critique, l’assistance composée de jeunes étudiants, cadres, universitaires et militants associatifs, a en effet épinglé la gestion du gouvernement, le rendement du parlement et l’action des partis politiques.

Pour beaucoup de jeunes qui se disent plein d’espoir et prêts à s’engager dans la vie politique, il est impératif aujourd’hui de rajeunir les élites politiques, promouvoir la bonne gouvernance, et consolider l’Etat de droit.

Publié 24 mars 2011 par Michel Terrier dans Société

Le pavillon d’Agadir au Salon International du tourisme de Kiev en Ukraine

Le Conseil Régional du Tourisme d’Agadir Souss Massa Draa (CRT) représentera la première station balnéaire nationale lors du Salon International du Tourisme de Kiev en
Ukraine qui ouvre ses portes mercredi.

Le stand d’Agadir à Kiev

Cette foire de l’industrie du tourisme et du voyage est l’un des principaux évènements du
secteur dans ce pays d’Europe de l’Est, un marché en plein essor et dont les ressortissants désireux de découvrir la destination Maroc ne cessent d’augmenter ces dernières années.

« Le Salon de Kiev attire un grand nombre de professionnels de l’industrie du voyage cherchant à promouvoir leurs services et accroître leurs présences sur le marché ukrainien », indique le CRT d’Agadir dans un communiqué.

Le Salon, qui en est à 17ème édition cette année, devrait réunir environ 650 exposants en
provenance de 53 pays et tablent sur plus de 17.000 visiteurs.

« Le CRT d’Agadir mettra en exergue les potentialités touristiques de la destination balnéaire phare de l’offre touristique marocaine, ainsi que les atouts indéniables dont jouit l’ensemble de la région Souss Massa Draa », indique le président du CRT, Abderrahim Oummani.

Durant les trois jours de cet évènement, une série de rendez-vous sont prévus, indique-t-on, avec les Tours Opérateurs Ukrainiens, l’Office National Marocain du tourisme et le CRT d’Agadir Souss Massa Draa, pour programmer la destination sur ce marché.

MAP

Publié 22 mars 2011 par Michel Terrier dans Tourisme

Arrivée à Tanger des participantes au Rallye Aïcha des Gazelles

Les participantes à cette édition, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, ont commencé à débarquer au port de Tanger Med dans la matinée dans une ambiance festive, après avoir traversé la Méditerranée en provenance de Sète (France).

Les Gazelles de cette édition représentent la France, la Belgique, le Congo, le Canada, l’Allemagne, le Maroc, le Sénégal, le Gabon, l’Argentine, le Nigeria, l’Angola, la Russie, les Etats-Unis ou encore le Cameroun.

Le Rallye Aïcha des Gazelles est le seul rallye raid 100 pc féminin qui rassemble, depuis 1990, des femmes de 18 à 65 ans de nationalités différentes dans le grand désert marocain.

Fondée sur les principes du courage, de la solidarité, de la détermination, de la générosité, du respect de l’environnement et l’estime de soi, cette manifestation sportive développe une vision de la compétition automobile basée sur une navigation à l’ancienne, uniquement en hors piste, bannissant la vitesse et les équipements GPS.

Le Rallye associe tout à la fois aventure humaine, dépassement de soi, éco-responsabilité, entraide et partage et met en scène des femmes de tous milieux socioculturels dans l’univers merveilleux et fascinant du désert marocain.

A travers son opération « Coeur de Gazelles », soutenue par le gouvernement marocain, il se fixe également pour objectif le développement de projets visant l’amélioration des conditions d’accès aux soins pour les populations des régions reculées du Maroc, l’encouragement de la scolarisation, la lutte contre l’analphabétisme et la construction d’une vie meilleure pour les plus fragilisés, notamment les orphelins.

Depuis sa première édition, plus de 3.000 femmes ont réalisé l’exploit du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc au cours de ces deux dernières décennies et sont ainsi entrées dans la légende de cette compétition à part.

21/03/2011
(MAP) Maghreb Arabe Presse

Publié 22 mars 2011 par Michel Terrier dans Sport

Tiznit abrite la 2ème édition de son festival du One man show du 24 au 28 mars

L’art du One man show sera à l’honneur dans la ville de Tiznit qui abrite, du 24 au 28 mars courant, un festival dédié à cette forme d’expression théâtrale, avec la participation d’artistes marocains et étrangers.

Selon l’Association « Communication pour la culture et l’art » qui organise l’évènement, le programme comporte des présentations par des acteurs venus de Suisse, de Belgique, de Jordanie, d’Algérie en plus du Maroc, ainsi que des ateliers de formation au profit des jeunes de la région.

L’édition de cette année sera marquée également par un hommage à l’actrice marocaine Souad Saber « en reconnaissance pour son long parcours artistique exceptionnel ».

Selon le directeur du Festival, Rachid Anflouss, la manifestation se veut une contribution à la promotion du théâtre en général et de l’expérience du One Man show au niveau de la région.

21/03/2011
(MAP) Maghreb Arabe Presse

Publié 22 mars 2011 par Michel Terrier dans Culture

Agadir: Lancement de deux projets sociaux dans le cadre de l’INDH

Agadir, 21/03/11

Deux projets sociaux relatifs à l’aide aux marchands ambulants de poissons et à l’amélioration de l’accès aux soins de santé pour les habitants des zones rurales, ont été lancés lundi à Agadir.

Les projets lancés en présence du wali de la région Souss Massa Drâa, Mohamed Boussaid, s’inscrivent dans le cadre de l’Initiative nationale de développement humain (INDH).

Mohamed Bousaid, Wali d'Agadir

A la halle de poissons d’Agadir, il a été procédé à la remise de 13 triporteurs équipés de caissons isothermes et d’outils de travail aux marchands ambulants de poisson membres de l’Association professionnelle Al Wifaq porteuse de ce projet ambitieux.

Selon la préfecture d’Agadir Idaoutanane, cette opération qui a nécessité une enveloppe budgétaire globale de 340.000 Dh, dont une participation de l’INDH de l’ordre de 238.000 DH, vise l’amélioration des conditions de vie des bénéficiaires en leur assurant un revenu stable.

Elle ambitionne en même temps l’organisation de ce métier par l’amélioration des conditions de travail et de la qualité des services offerts dans le respect des normes d’hygiène et de sécurité, tant des marchands que des consommateurs.

A l’hôpital Hassan II de la ville, le coup d’envoi a été donné à une campagne de lutte contre la cataracte au profit de 200 personnes nécessiteuses appartenant aux 12 communes rurales de cette préfecture.

Cette action est l’une des composantes d’un projet d’appui et d’amélioration de l’accessibilité aux soins de base au profit des populations en situation précaire d’Agadir Ida Outanane.

Elle a été initiée dans le cadre du programme de lutte contre la précarité grâce à une contribution de l’INDH de l’ordre de 1.600.000 dhs en partenariat avec le Comité local de développement humain, le Conseil préfectoral et la délégation préfectorale de la Santé qui ont assuré le reste du financement.

Publié 21 mars 2011 par Michel Terrier dans Société

Les oncologistes marocains et étrangers en conclave à Agadir

Agadir- Les travaux du 2ème Congrès national d’oncologie médicale se sont ouverts, vendredi à Agadir pour débattre plusieurs questions relatives à la recherche scientifique dans le domaine d’oncologie et les derniers traitements contre le cancer.

Organisé par l’Association marocaine de formation et de recherche en oncologie médicale (AMFROM), ce congrès de deux jours se veut une plateforme pour les spécialistes marocains de faire le point sur la recherche clinique en oncologie au Maroc et d’échanger les expériences avec les experts étrangers sur les divers traitements médicaux contre le cancer du sein et du côlon.

Dans une déclaration à la presse, le président de l’AMFROM, le professeur Hassan Rihani, a fait savoir que l’organisation de ce congrès témoigne de l’intérêt accordé par le Maroc à la lutte contre le cancer.

Cette rencontre scientifique ambitionne d’apporter une contribution substantielle à la formation continue des spécialistes, a-t-il ajouté, affirmant que cette manifestation sera marquée par la présentation de la première édition de la revue scientifique dédiée à l’oncologie médicale.

Ce congrès, organisé en partenariat avec un nombre d’associations scientifiques internationales, connait la participation d’une pléiade de spécialistes européens et maghrébins.

Le programme de cette rencontre prévoit des débats et exposés sur les plus récentes actualités diagnostiques et thérapeutiques en matière de prise en charge des différentes formes de cancers du sein et du cancer colorectal.

Les participants à un atelier sur « les jeunes oncologistes et la recherche clinique », organisé dans le cadre de la 2è conférence nationale de l’oncologie tenue à Agadir, ont appelé au développement de la formation et la recherche scientifique dans le domaine de l’oncologie et à généraliser les services médicaux spécialisés à tous les hôpitaux du pays.

Le président de l’association marocaine de formation et de recherche en oncologie médicale (AMFROM), le Pr. Hassan Errihani, a indiqué que le Maroc dispose d’importantes compétences médicales dans les domaines de la recherche clinique, la prise en charge du cancer et du diagnostic des caractéristiques épidémiologiques chez les patients, ce qui permet de développer la recherche en la matière.

A cet égard, il a souligné le rôle important que joue l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer dans le développement des recherches sur les thérapies et les moyens de lutte contre les tumeurs.

Un exposé traitant du groupe de la recherche clinique relevant de l’AMFROM a jeté la lumière sur le rôle que joue l’Association dans le domaine de la formation des jeunes oncologistes, en termes de formation initiale et continue, à travers un ensemble de cours visant à développer les compétences de recherche des jeunes médecins.

Cette conférence se poursuit samedi avec des ateliers scientifiques, auxquels participent plusieurs spécialistes marocains et étrangers de l’oncologie et de la recherche clinique.

L’AMFROM a été créée en 2008 par des médecins résidents et spécialistes et des professeurs d’oncologie, en vue de contribuer à la formation des médecins résidents et au développement de la recherche en la matière.

Publié 19 mars 2011 par Michel Terrier dans Santé

%d blogueurs aiment cette page :