Archives de 27 juillet 2011

Une nouvelle signalisation sur les autoroutes

Profitant de la mise en service de l’autoroute Fès-Oujda, la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) lance une nouvelle signalétique pour son réseau. Il s’agit d’une refonte de la signalisation touristique, des messages de sécurité, des aires de service et des gares de péage. La nouvelle signalétique opte pour des codes couleurs particuliers : Du vert pour tout ce qui a trait à la nature, de l’orange pour tout ce qui a trait à la culture, et du violet pour les messages de prévention et de sécurité. « Cette nouveauté ne concerne pour l’instant que le tronçon Fès-Oujda, mais la généralisation sur tout le réseau autoroutier est en cours», affirme Othmane Fassi El Fihri, DG d’ADM

Publicités

Publié 27 juillet 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Circulation, Tourisme, Transports

De nouvelles normes parasismiques pour la construction des bâtiments

Le nouveau code est prêt et a été transmis au SGG, il remplace une réglementation datant de 2002. Cinq zones sismiques au lieu de trois et trois classes de bâtiments au lieu de deux ?La  nouvelle réglementation parasismique qui s’imposera à tous les professionnels de la construction au Maroc vient enfin d’être introduit dans le circuit d’approbation. «Le projet de texte, dénommé code RPS 2000 version 2011, vient en effet d’être déposé ce mois de juillet au Secrétariat général du gouvernement (SGG), après que sa partie technique ait été validée en début d’année par le Comité national de génie parasismique», explique la direction technique du ministère de l’habitat et de l’urbanisme. Le toilettage des normes parasismiques aura, en tout, pris trois ans.
Des modifications s’imposent car les anciennes normes parasismiques rendues obligatoires depuis 2002 sont jusqu’à présent loin d’être généralisées. Il faut rappeler en effet que, déjà en vertu du texte actuel, toute construction, même en zone de faible risque sismique, doit être dotée d’un minimum de protection contre les tremblements de terre, ce qui a avait fait grincer les dents des promoteurs immobiliers qui estimaient que cela engendrerait un surcoût. Un argument que le ministère de l’habitat avait à l’époque démonté en expliquant que la dépense supplémentaire ne dépassait pas 2 à 3% du coût de revient du bâtiment.
Malgré cela, les normes n’ont pas été appliquées par tous. C’est du moins l’une des principales conclusions d’une récente étude diligentée par la direction technique du ministère de l’habitat et de l’urbanisme pour évaluer l’applicabilité de ces normes. En cause, l’évolution constante des données sismiques. Mais de toutes les manières, le RPS 2000, constituant la première législation en la matière, une version plus évoluée prenant en compte les nouvelles données sismiques et les avancées du génie parasismique, se devait d’être élaborée.
Et c’est justement là toute la portée du RPS 2000 version 2011. La nouvelle réglementation affine d’abord la carte de zonage sismique. En effet, dans son actuelle mouture, le RPS 2000 divise le Maroc en trois zones alors que sa version améliorée considère cinq zones avec la région d’Agadir, Al Hoceïma et Nador comme régions à plus fort risque sismique et le Sahara comme zone à risque le plus faible.
L’affinage du zonage sismique dans le RPS 2000 version 2011 est rendu possible par la mise à jour des données sismiques tectoniques (failles actives), un travail d’actualisation mené en collaboration avec l’Université Mohammed V. Mieux encore, le nouveau code introduit un nouveau paramètre, la vitesse sismique du sol, permettant la mise en place d’une carte de zonage supplémentaire divisant elle aussi le Maroc en cinq zones.

Un logiciel d’analyse, de calcul et de conception des structures sera développé
L’un dans l’autre, ces ajouts permettent de mieux cerner le risque sismique sur tout le territoire national en s’appuyant sur les avancées du génie parasismique et sur des données plus actuelles. Et au final, cela permet de mieux définir les règles de calcul et de dimensionnement des structures que doivent respecter les concepteurs d’ouvrages pour renforcer la tenue des constructions face aux secousses sismiques.
En outre, le RPS 2000 dans sa version 2011 adopte une classification plus poussée des bâtiments selon leur importance et leurs fonctions, permettant, là encore, de mieux définir ce qui est exigible des concepteurs d’ouvrages en matière de mesures antisismiques. De deux classes dans la précédente réglementation,0 l’on passe donc à trois classes. En premier lieu, viennent les bâtiments publics prioritaires tels que la Protection civile et les hôpitaux. Suivent des bâtiments publics comme les écoles et les administrations. Et au bas de l’échelle, figurent les bâtiments courants à usage d’habitation, de bureaux ou de commerce…
Enfin, à noter que le RPS 2000 devrait être introduit dans un logiciel d’analyse, de calcul et de conception des structures qui sera mis à la disposition des différents acteurs du domaine. Ce logiciel permettra d’analyser les structures du bâtiment et leur degré d’adaptabilité aux normes marocaines.

Focus : Le partage des responsabilités clarifié
Si l’actuel code portant le nom RPS 2000 n’est toujours pas généralisé alors que ses dispositions sont obligatoires, c’est qu’il n’a pas été respecté par les constructeurs et l’Etat a laissé faire. Les professionnels rechignaient à l’appliquer pour deux raisons : la nouveauté de cette réglementation et le surcoût que pouvait engendrer son respect. Depuis le séisme d’Al?Hoceima en 2004, le gouvernement a réagi par le biais d’une circulaire interministérielle définissant la responsabilité de chacun des intervenants. Ainsi, les présidents des conseils communaux étaient désormais appelés à ne pas délivrer de permis d’habiter et de certificats de conformité avant la présentation de l’attestation d’achèvement des travaux signée par l’architecte qui a supervisé le chantier et le bureau d’études techniques. Ces différents acteurs engagent donc leurs responsabilités en cas de défaillance. Mais l’on s’est limité aux régions à risque sismique moyen ou fort…

Réda Harmak – lavieeco.com

Publié 27 juillet 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Aménagement, Construction, Technique

Les nouvelles pièces de monnaie du Maroc

Les nouvelles pièces de monnaie qui vont être mises en service au Maroc.

A partir du 28/07/2011 pour les pièces de 1/2 et 1 dirham, à l’occasion de la fête du trône
et à partir du 6/11/2011 pour les autres, à l’occasion de la marche verte.

0,10 dirham : l’abeille et la fleur de safran

0,20 dirham : le nénuphar et la protection de l’eau

0,50 dirham : le poisson, le corail et la protection des fonds marins

1 dirham : la souveraineté nationale

5 dirhams : la Mosquée Hassan II, défi architectural du 20ème siècle

10 dirhams : Kalâat M’Gouna, le Maroc profond

Sources : dossier de presse Bank Al Maghrib

Publié 27 juillet 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Commerce, Société

Label’ Vie prend les couleurs Carrefour

Label’ Vie entame un revirement stratégique placé sous les couleurs de son partenaire Carrefour. Une démarche qui consiste à remplacer l’enseigne Label’ Vie par Carrefour Market.


L’opération, qui sera déclenchée à partir du mois prochain, concernera 7 magasins dont celui d’Agadir et s’achèvera d’ici la fin d’année.  Le groupe présidé par Zouhair Bennani inaugurera au mois d’août son premier point de vente Carrefour Market  à Safi.

Publié 27 juillet 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Commerce, Entreprises

%d blogueurs aiment cette page :