Démission collective des socialistes, maire compris, du Conseil de la Ville d’Agadir

La démission des membres socialistes du Conseil de la Ville d’Agadir, avec à leur tête le maire Tariq Kabbage, a été signée par les 27 membres USFP de la Ville. Cette démission devait être remise aux autorités concernées hier mercredi. La décision est intervenue suite à l’empêchement de Kabbage de participer à la cérémonie d’allégeance du 31 juillet à Tétouan. Et cela a été aggravé par les promesses faites par le ministre de l’Intérieur à Kabbage de procéder à une enquête, suite à laquelle le pacha d’Anza et le directeur du cabinet du wali ont été désignés comme responsables et encourent des sanctions. Cela a fait dire aux socialistes que ces deux fonctionnaires sont des boucs émissaires, des lampistes, alors que les vrais coupables de l’exclusion de Kabbage du palais sont à un niveau supérieur et ne dépendent aucunement du ministère de l’Intérieur. Les sources proches du groupe socialiste font état de pressions sur le maire depuis des mois, à travers l’envoi de plusieurs missions d’inspection dans des domaines divers, dont les commanditaires seraient des proches du palais et du ministère de l’Intérieur, et qui ont fini par faire comprendre à Kabbage et son équipe qu’ils étaient indésirables, voire source de «mécontentement» en haut lieu, ce qui est finalement apparu dans le fait de le priver d’allégeance. La démission collective est intervenue également suite à la conviction des socialistes que Kabbage n’est pas le seul visé, mais qu’ils étaient tous dans son cas.

Certaines sources expliquent cette réaction collective par le double objectif des socialistes de savoir jusqu’où iront les instances centrales de l’USFP dans leur défense, et aussi pour connaître l’état de la popularité des socialistes dans la ville. Une troisième version consiste à expliquer cette démission collective par une réaction à une décision de révocation de l’équipe dirigeante de la ville, prise depuis des mois mais suspendue suite au printemps arabe. Une mission du Bureau politique devait se déplacer à Agadir pour discuter avec Kabbage et son équipe : Fathallah Oualalou et Habib el Malki devaient en faire partie.

panoramaroc.ma

Publicités

Publié 11 août 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Evènements

%d blogueurs aiment cette page :