Archives de 17 août 2011

L’USFP réitère son soutien à Tariq Kabbage : Le Bureau politique condamne toutes formes de provocation

La bévue ayant visé Tariq Kabbage qui s’est vu empêcher de prendre part, en son nom mais surtout au nom de l’écrasante majorité des Gadiris qui l’ont porté à la tête du Conseil de la ville d’Agadir, à la cérémonie d’allégeance à Tétouan, n’a pas fini de susciter étonnement, indignation et par la même une solidarité inconditionnelle avec le maire d’Agadir.
Le Bureau politique de l’USFP qui a eu des rencontres à l’échelle régionale et provinciale avec les conseillers ittihadis de la capitale de Souss et à leur tête le président Tariq Kabbage tient à souligner  sa grande fierté quant à la maturité et la clairvoyance dont ont fait preuve les militants dans la région de Souss en général, et à Agadir en particulier. Cette sagesse démontre concrètement le degré de conscience nationale et militante dont jouissent l’ensemble des militants.
Le Bureau politique, à travers son communiqué, dénonce toutes les formes de provocation qui ont visé ou qui visent le militant ittihadi Tariq Kabbage dans l’accomplissement de son devoir et toute tentative d’humiliation ou d’exclusion induisant une forte suspicion et des entraves  devant l’édification du Maroc de la démocratie et de la dignité. Le Bureau politique considère que  toute atteinte à l’expérience itthadie et à ses symboles, à leur tête Tariq Kabbage, vise l’USFP localement et au niveau national et qu’il ne peut nullement taire ce genre d’actes.
Il croit fermement en  la capacité du Maroc de surmonter les entraves    du passé, d’être à l’écoute des revendications des nationalistes et des démocrates, de veiller à  garantir leur dignité et à les réhabiliter en vue de renforcer les liens permanents entre le sommet et la base.
Tout en renouvelant son engagement à suivre de près la situation à Agadir,  particulièrement au niveau communal, le Bureau politique souligne qu’il  va déployer tous ses efforts pour réhabiliter les citoyens de la capitale de Souss et leurs représentants qui ont été élus démocratiquement.
Dans ce cadre, il confirme la suprématie  de la souveraineté populaire étant donné qu’elle est l’unique source de la légitimité des institutions et le garant de l’indépendance de ses décisions comme le souligne la nouvelle Constitution.
Le Bureau politique exprime enfin sa satisfaction quant à l’attitude positive du ministère de l’Intérieur concernant la situation dans la ville d’Agadir. Il réclame  également la nécessité de rendre publics les résultats de l’enquête en cours.

Publicités

Publié 17 août 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Société

Production halieutique: baisses variables à fin juillet 2011 et bonnes perspectives d’amélioration

La production halieutique nationale a totalisé un volume de 419.087 tonnes au terme des sept premiers mois de 2011, soit une baisse de 32 % par rapport à la même période de 2010, selon un communiqué du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime.Cette baisse est imputable à la forte pression sur les produits de la mer enregistrée depuis quelques semaines, une pression due à une demande accrue et une baisse relative de l’offre pour certaines espèces.

La valeur des débarquements a toutefois connu une baisse de 5 %, relève-t-on de même source.

La production des segments de la pêche côtière et artisanale, qui totalisent 386.717 tonnes, a ainsi accusé une baisse de 33 % en comparaison avec la même période de 2010, une année exceptionnelle au niveau des volumes de production de certaines espèces.

« Le recul accusé dans ce segment est principalement imputable au repli qu’ont connu les débarquements du poisson pélagique dominé par le petit pélagique (sardines, chinchard) qui s’est établi à 37 % par rapport à la même période de 2010, où les débarquements des petits pélagiques ont enregistré des volumes exceptionnels.

En effet, la baisse est de seulement 17 % en comparaison avec la moyenne de production des cinq dernières années.

La diminution des captures des petits pélagiques s’explique par la baisse habituelle de la disponibilité de ces espèces durant le début de l’année, les mauvaises conditions climatiques ayant perturbé l’activité de la flotte de pêche côtière durant les cinq premiers mois de cette année et la grève observée durant tout le mois de mai dans la zone s’étendant d’Agadir à Dakhla ce qui a réduit l’activité des senneurs côtiers, précise le ministère.

En revanche, le segment des crustacés a connu une embellie avec des volumes de production en augmentation de 105 % pendant les 7 premiers mois de 2011, en comparaison avec la même période de l’année précédente.

Cette augmentation est due principalement aux débarquements importants de la crevette rose qui ont totalisé 4.222 tonnes.

C’est ainsi que les prix du poisson ont connu plusieurs variations avec des augmentations de l’ordre de 17 % pour le poisson blanc et d’un peu plus de 20 % pour le petit pélagique en première vente, tandis que ceux des crustacés ont accusé une baisse de près de 40 %.

« La réduction des ressources halieutiques est due, en partie, à la forte pression de pêche de longue date sur le stock B, résultant de la demande croissante sur les produits de la mer aussi bien au niveau national qu’international », explique le communiqué.

Les conditions environnementales, particulièrement défavorables ces deux dernières années, ont également conduit à l’affaiblissement de l’upwelling (remontée d’eau) en Atlantique et le réchauffement exceptionnel des masses d’eaux, aussi bien en Atlantique qu’en Méditerranée.

Par ailleurs, les dernières campagnes scientifiques de l’Institut national de recherche halieutique (INRH) montrent une certaine amélioration des abondances des principaux stocks des petits pélagiques, suite à un recrutement important aussi bien pour le stock central que le stock sud.

Actuellement, ajoute-t-on de même source, l’exploitation montre une faible disponibilité de la sardine car elle est dominée par les juvéniles qui ne sont pas pêchés, ce qui représente une bonne perspective d’amélioration de la disponibilité de la ressource. L’amélioration de l’abondance de l’anchois, en particulier dans la zone centrale, a permis de combler le déficit de production lié à la sardine.

Bien que les stocks de céphalopodes présentent de faibles biomasses ces dernières années, la dernière campagne de prospection réalisée par l’INRH montre la présence des noyaux de recrutement indiquant une possible amélioration du stock.

Le communiqué relève aussi une tendance d’amélioration de l’abondance de la crevette rose et du merlu, notamment par rapport à l’année 2010. En Méditerranée Est, alors que les débarquements de la sardine et de certaines espèces démersales (vivant près du fond) comme le rouget et la Bésugue ont diminué par rapport à l’an dernier, les débarquements du merlu et de la crevette ont augmenté ce dernier semestre par rapport à 2010, confirmant une meilleure situation de leur état du stock en Méditerranée.

Publié 17 août 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Economie, Pêche

%d blogueurs aiment cette page :