Provinces du Sud : 461 millions de dirhams pour les routes sur 5 ans

D’ici 2015, le réseau routier se verra renforcé dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra grâce à un investissement de 461 millions de
dirhams.

Selon un rapport publié récemment par les soins de la direction régionale de l’équipement de Laâyoune, des chantiers routiers importants sont actuellement en cours de réalisation dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra qui nécessiteront une enveloppe de 461 millions DH.
D’après ce rapport, la région bénéficiera, dans le cadre du Programme national des routes rurales (PNRR-2), de la construction et de l’aménagement de 273 km de routes pour un montant global qui s’élève à plus de 237 millions de dirhams. Ces projets, qui s’étalent sur
deux ans et qui devraient prendre fin d’ici décembre 2012, entrent dans le cadre d’un partenariat entre les conseils régionaux et l’Agence de développement des provinces du Sud. Selon la même source, ce programme permettra l’augmentation du taux de réalisation de routes reliant le milieu rural aux provinces de Laâyoune, Boujdour et Tarfaya à 86% en 2011 en facilitant l’accès aux communes rurales d’Al Hagounia et Jrifia, à quatre villages de pêche, deux régions touristiques et quatre points d’eau. Chose qui permettra le désenclavement de près de 20 mille habitants ruraux et la réduction des écarts dans le domaine des équipements de base, ainsi que l’augmentation du capital routier dans la région.
Une autre enveloppe budgétaire de 224 millions DH sera mobilisée durant la période 2011-2015 pour l’entretien et le renforcement d’un linéaire de 198 Km de routes dans cette région, notamment vers Boujdour et Tan Tan. D’après le rapport de la direction régionale de l’équipement de Laâyoune, d’autres actions seront réalisées tout au long de l’année sur les routes de cette région. L’objectif étant d’assurer la fluidité du trafic routier tout au long de l’année. Ces travaux portent notamment sur l’entretien de la chaussée, la mise en place de panneaux de signalisation, des opérations de lutte contre l’ensablement et la réparation des dégâts causés par les inondations. Pour mémoire, le réseau routier dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra s’étend sur 1477 km dont plus de 479 km de routes rurales, alors que la région ne comptait que 70km au lendemain de sa récupération à la mère patrie. Depuis 1975, des investissements lourds ont été opérés par le département concerné pour renforcer le réseau routier et désenclaver cette région, et ce, malgré les problèmes spécifiques de mise en œuvre des routes en milieu désertique comme c’est le cas avec l’ensablement. Pour rappel, le premier Programme national des routes rurales (PNRR 1), lancé en 1995 dans la région, avait concerné la construction, l’aménagement et l’extension des routes sur une longueur de 184,4 km, nécessitant un financement qui s’élève à 70,24 millions de dirhams.

Mohamed Laabid – aujourdhui.ma

Publicités

Publié 27 août 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Circulation, Développement, Région

%d blogueurs aiment cette page :