Archives de 7 septembre 2011

Hôtel Oasis Agadir

Nombreux sont ceux d’entre nous qui, au cours d’une visite à Agadir ont séjourné à l’hôtel Oasis.

Cet hôtel très bien situé, sur le Bd Mohamed V, fait partie depuis quelques jours du groupe Tulip Inn :

Publié 7 septembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Tourisme

Le tourisme gadiri s’offre de nouvelles perspectives

L’animation touristique sera fortifiée d’une nouvelle offre à Agadir. Plusieurs projets sont dans le pipe. Parmi eux, figure le parc d’attraction «accro branche» à la forêt de Bensergao. L’investissement éco touristique réalisé par la société «Park Event», pour un budget de 6,5 millions de DH, est en effet avancé à 90%. Son ouverture est prévue durant le second semestre de cette année et permettra la création de 45 emplois. À ce titre, les investisseurs ont décroché l’arrêté d’occupation temporaire du terrain devant abriter ce projet en juin dernier. L’aménagement du site quant à lui est décliné autour de quatre parcours acrobatiques pour tous les segments d’âge (1ha 82a) en plus d’une aire récréative (3ha22a) pour accueillir les amateurs de cette discipline sportive.

Le parc des crocodiles est l’autre projet qui a reçu l’avis favorable des instances régionales. Le projet sera réalisé par la société «Crocoparc» en cours de création. Le montant d’investissement est estimé à 11,4 MDH et le terrain choisi pour abriter l’investissement est situé à la commune de Drarga. Le projet en question permettra la création de 20 emplois et il sera réalisé en trois tranches. La 1e de ces tranches devrait accueillir près de 200 crocodiles du Nil, un espace de détente mais aussi un espace de jeux  un jardin tropical… La seconde tranche sera dédiée à l’aménagement d’un ilot de reptiles tandis que la 3e tranche sera consacrée à un labyrinthe de cactées.

Dans la même perspective, Agadir sera dotée aussi d’un parc aquatique, de loisirs et d’animation touristique. Le projet a été validé et le terrain (5 ha forestiers) qui abritera le parc se situe à l’entrée de la ville vers le nouveau stade. Selon les dispositions urbanistiques, notamment le plan d’aménagement d’Agadir, le terrain en question est situé en grands équipements couverts (S8) et grevé par une servitude ferroviaire. Les travaux d’aménagement seront achevés d’ici l’année prochaine et l’ouverture du site est probablement prévue pour la prochaine période estivale. Le parc sera réalisé par la société Maroc- Egyptienne d’investissement touristique. Cette dernière injectera une enveloppe budgétaire de l’ordre de 132 millions de DH pour réaliser ce projet. L’investissement en question permettra la création de 250 emplois. Cet espace d’animation offrira une grande variété d’attractions. Il disposera d’un aqua-parc seniors, un autre aqua-junior, des restaurants et des boutiques commerciales. En parallèle, le parc sera notamment doté d’une plage artificielle et d’un ensemble d’espaces verts. Le Coefficient d’utilisation du sol ne dépassera pas 10% de la superficie totale du terrain. Quant au coefficient d’occupation, il ne franchira pas les 14%.

Ces projets qualifiés de «novateurs» combleront ainsi le vide en matière de structures ludiques et de loisirs au niveau de la destination d’Agadir. D’autres projets similaires sont également attendus. Il s’agit du pôle d’animation Founty dont une nouvelle version du projet sera soumise pour approbation au niveau de l’agence urbaine avant l’entame de l’étude de faisabilité et l’étude architecturale. À noter que le foncier a été déjà mobilisé par la SMIT.  Le budget estimatif pour la réalisation du projet est de près de 530 millions de DH. Quant à la cité des loisirs d’Agadir-Tama Ouanza, les prochaines étapes devraient mener à la signature de la convention de mise en valeur sont la réalisation de l’étude du positionnement et de faisabilité, le montage institutionnel et le financement du projet.

Publié 7 septembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Tourisme

Les facultés renforcent leur corps enseignant

Ce sont au total 8 universités qui vont recruter 90 professeurs assistants lors de cette rentrée universitaire. «Cette opération s’inscrit dans le prolongement de l’insertion des diplômés chômeurs qui a été décidée en avril dernier», explique une source au sein de l’université Hassan II de Casablanca, qui n’est pas concernée par cette opération. C’est la faculté d’Agadir qui s’est taillé la part du lion avec 21 enseignants du supérieur qui vont tous être recrutés par voie de concours.

Par LesEchos.ma

Publié 7 septembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Culture, Scolarité

Le tourisme pondère sa croissance

  • 3,4%  d’arrivées de  plus à fin juillet
  • 5.764 DH de dépenses par touriste

Source : ministère du Tourisme et de l’Artisanat
Les Français premiers touristes-clients du Maroc restent moins longtemps.
A fin juillet, ils comptabilisent une baisse des nuitées de 11,3%. Même son de cloche auprès des Espagnols (-28,6%)

33,4 milliards de DH en 7 mois! Ce sont les recettes du tourisme, qui connaît certes un ralentissement de la croissance, mais continue à booster la création de richesses. Le tourisme, à lui seul, représente le tiers des exportations à fin juillet (99,4 milliards de DH). Plus encore, les recettes du secteur équivalent celles des MRE (33,6 milliards de DH). Sur le mois de juillet uniquement, l’activité a comptabilisé 8,1 milliards de DH de recettes. Ainsi, la dépense moyenne par touriste s’est établie à 5.764 DH, durant les 7 premiers mois. Toutefois, la filière est bien loin de ses années de performances compte tenu de l’instabilité politique de la région et du manque de mise à niveau de l’offre.
Ainsi, 5,8 milliards de touristes ont visité le Maroc (29% de l’objectif de la Vision 2020), en hausse de 3,4% à fin juillet par rapport à la même période de l’année précédente. Une évolution inférieure à la croissance (6,3%) enregistrée à fin juin. «Le secteur connaît une croissance inférieure à celle de l’année précédente, mais l’évolution reste satisfaisante compte tenu de la conjoncture», explique Ali Ghannam, président de la Fédération nationale de tourisme (FNT). En effet, le Maroc continue à afficher une hausse des arrivées de touristes contrairement à la Tunisie ou l’Egypte qui n’arrivent pas à limiter l’impact du printemps arabe sur le secteur. Selon les données sur la fréquentation des établissements d’hébergement classés, telles que communiquées par les professionnels, les nuitées ont baissé de 4,2% en juillet et de 2,4% sur les 7 premiers mois de l’année. «Cette baisse est attribuée au changement du mode de consommation. Les touristes viennent pour une plus courte durée mais multiplient les voyages», signale Ghannam. Le président de la FNT explique cette tendance par la démocratisation des voyages et la baisse du prix des vols. En effet, les arrivées aux postes frontières aériens ont enregistré une évolution de 6,6%. Par pays émetteur, la baisse des nuitées est principalement attribuée aux marchés français (-11%) et espagnol (-28,6%). Alors que d’autres marchés comme la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Belgique ou encore les pays arabes ont enregistré des hausses. Au total, le Maroc a comptabilisé 10,15 millions de nuitées. Agadir a été la seule ville qui a échappé à la baisse des nuitées. Ainsi, les principales destinations du Royaume ont vu leurs nuitées reculer au cours des sept premiers mois. Quant au taux d’occupation, il s’est établi à 42% à fin juillet, soit une baisse de 2 points.
Toutefois, la croissance remarquable revient au marché intérieur qui représente le quart des nuitées totales enregistrées. Le segment a crû de 12,4%. «Ce niveau de croissance renseigne sur le degré de confiance des Marocains en leur tourisme local», précise Ghannam.

Ilham BOUMNADE – leconomiste.com

 

Publié 7 septembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Tourisme

Souss-Massa-Draâ : Un programme ambitieux pour réhabiliter les casbahs et ksour

D’un budget de 400 MDH, la première étape du programme de revalorisation
et reconversion des casbahs et ksour permettra la réhabilitation de dix casbahs d’une capacité prévisionnelle de 350 lits.

Le projet de revalorisation et reconversion des kasbahs et ksour semble sur de bons rails. Ainsi, après un appel à manifestation d’intérêt lancé à destination des propriétaires des casbahs et Ksour des régions de Dades, Draâ et Ziz, une trentaine de candidatures ont été déposées, le 21 juin 2011, à la Société marocaine de valorisation des casbahs (SMVK). Les prochaines étapes à entamer pour donner jour à ce programme ambitieux consistent aujourd’hui à sélectionner les meilleurs candidats dans le cadre d’une cellule d’études et de recherches établie par la SMVK. Par ailleurs, des négociations des formules de partenariat
à entreprendre seront également envisagées. Notons dans ce cadre plusieurs pistes de partenariat dont la location, la vente ou l’élaboration d’un partenariat avec la SMVK. Cette étape sera suivie par la réalisation des études de faisabilité et des études architecturales qui permettront de lancer des travaux de réhabilitation et de reconversion avant de s’attaquer dans une dernière phase à la stratégie de communication et de promotion. Pour rappel, le projet de revalorisation et de reconversion des casbahs et ksour s’inscrit dans
le cadre de la Vision 2020. Ainsi, la région du Souss-Massa-Draâ sera la première région bénéficiaire du programme patrimoine et héritage de cette vision. Ce programme consiste à valoriser le patrimoine architectural marocain à travers la réhabilitation et la reconversion de certains édifices, disposant d’un cachet architectural particulier, à des fins touristiques, soit en structure d’hébergement ou en équipement d’animation. Le budget consacré à cette première étape est de l’ordre de 400 MDH dont 150 MDH en fonds propres. Et c’est la SMKV qui se porte promoteur de ce projet. Créée à Ouarzazate suite aux 10èmes Assises du tourisme, la SMVK est une société anonyme à directoire et conseil de surveillance. Trois acteurs nationaux constituent l’ossature de la nouvelle société. Ainsi, le capital de 400 MDH est détenu à hauteur de 34% par Madaef, filiale de la CDG, tandis que le Groupe Akwa et la SMIT y participent à hauteur de 33% chacun. Il est à signaler que cette première étape s’étalera de 2011 à 2013. Outre la réhabilitation du patrimoine, ce projet permettra également d’instaurer une nouvelle stratégie de développement local. Cette première phase verra la conversion et la valorisation de dix casbahs d’une capacité
prévisionnelle totale de 350 lits, soit 30 à 40 lits chacune. Ce qui générera de nouvelles recettes pour la région et permettra l’instauration d’une nouvelle niche de tourisme culturel.

Majda Saber – aujourdhui.ma

Publié 7 septembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Région, Souvenir, Tourisme

Agadir: Les efforts se poursuivent pour circonscrire un incendie de près de 160 ha de forêt

Les opérations de lutte se poursuivent mercredi pour  circonscrire un feu de forêt qui a ravagé, depuis la veille, environ 160 ha d’arganier et de thuya dans la commune d’Amskroud, aux environs d’Agadir.

« Les équipes d’intervention terrestre réparties sur plusieurs fronts s’activent toujours, avec l’appui de quatre avions, pour tenter de venir à bout  des flammes », a déclaré à la MAP Abdelaziz Afker de la Direction régionale des eaux et forêts.

Il a ajouté qu’un autre Canadair de la Gendarmerie royale « pourrait entrer  en action dans la journée » pour pouvoir éteindre définitivement tous les foyers  de braise dans cette zone montagneuse difficile d’accès, indiquant que la superficie détruite est estimée à environ 160 ha.

Jusque tard dans la nuit de mardi, les agents de la protection civile, de la gendarmerie royale, des forces auxiliaires et des autorités locales se sont déployés, avec l’appui de bénévoles des douars avoisinants, pour combattre les flammes.

La mission des secouristes, selon le responsable de la direction régionale des Eaux et forêts, a été rendue difficile à cause de « plusieurs contraintes liées à la nature du relief et du couvert végétal sensible dans cette région montagneuse ainsi qu’à la température élevée et à la force du vent ».

Aucune indication n’a été donnée sur les causes du sinistre.

Publié 7 septembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Région

Incendie de forêt aux environs d’Agadir: près de 20 ha détruits

Agadir, 06/09/11

Un incendie s’est déclaré mardi après-midi dans une forêt à Amskroud, aux environs d’Agadir, détruisant près de 20 hectares de couvert végétal, apprend-on auprès des autorités locales.

Cliquez sur la carte pour l’agrandir

Des moyens humains et matériels importants sont mobilisés par les autorités locales, la protection civile et la gendarmerie royale qui s’activent toujours pour venir à bout des flammes dans cette région montagneuse.

Le couvert végétal dans la localité d’Amskroud, à une trentaine de kilomètres d’Agadir, est constitué essentiellement d’arganier et de Thuya.

Les causes exactes de l’incendie restent encore à déterminer mais la région connaît depuis quelques jours des températures excessives.

MAP

Publié 7 septembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Région

%d blogueurs aiment cette page :