Agadir des Ikounka

Découverte il y a quelques jours avec Marie-France Dartois d’un agadir que nous ne connaissions pas, à quelques kilomètres de celui d’Imchguiguilne : l’agadir des Ikounka, auquel Robert Montagne fait référence dans sa publication (Robert Montagne : Un magasin collectif de l’Anti-Atlas : l’agadir des Ikounka. Éditions Larose. Paris. 1930.)Cliquez pour agrandir la carte : Agadir Ikounka en haut à gauche, Imchguiguilne plus bas, à droite. L’embranchement pour Imchguiguilne est bien indiqué sur la nationale à environ 5 km des Aït Baha.

Malheureusement, cet agadir est en mauvais état et une restauration s’impose d’urgence si on ne veut pas le voir disparaître.Contrairement à beaucoup d’autres igoudar du même type, celui-ci n’est pas construit au sommet d’une colline mais en rase-campagne.La construction est semblable à celle qu’on trouve à Imchguiguilne et à InoumarSpécial : un escalier en colimaçon qui dessert les niveaux supérieurs.

Malheureusement, de nombreuses portes de ces greniers ont disparu.Une tour de guet très spéciale, mais l’envers du décor est tout autre :On voit très bien qu’il est vital d’intervenir au plus vite avant que ces vestiges qui datent de presque 1000 ans ne se retrouvent à l’état de tas de pierres !

D’autres photos de l’agadir des Ikounka en cliquant sur la photo ci-dessous :

Publicités

Publié 19 octobre 2011 par Michel Terrier dans Agadir, Culture, Région, Tourisme

%d blogueurs aiment cette page :