Archives de novembre 2011

1,1 milliard de dirhams pour MedZ

.

La banque européenne d’investissement (BEI) vient d’accorder un prêt de 1,1 milliard de dirhams à MedZ pour la réalisation des 7 technopoles prévues dans le cadre du pacte national pour l’émergence industrielle. La filiale de la Caisse de gestion avait soumis le projet, pour étude, à la BEI fin juillet dernier. Il faut rappeler que les 7 technopoles en question seront réalisées dans les villes d’Oujda, de Rabat-Salé, de Meknès, d’Agadir, de Kénitra et de Nouaceur.

lesechos.ma

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Développement

Morocco Mall : Premier Mall d’Afrique et de la zone méditerranée

A la veille de son ouverture officielle prévue début décembre au Maroc à Casablanca, le Morocco Mall s’est vu distingué au Prix d’Afrique de l’Immobilier Commercial dans la catégorie Développement commercial lors de la cérémonie organisée par l’Organisation du Prix International de l’Immobilier Commercial qui s’est déroulée à Dubaï les 16 et 17 novembre 2011.

Salwa Idrissi Akhannouch, Présidente du Groupe AKSAL à l’origine du projet commente : « Le Prix de la meilleure réalisation commerciale en Afrique de l’année confirme la pertinence du Morocco Mall, sa dimension innovante et son adéquation avec les tendances du marché, et ce avant même son ouverture. Morocco Mall est un lancement majeur au Maroc qui va rapidement s’imposer comme la plus grande attraction touristique et une des premières initiatives de ce type en Afrique et dans la région Méditerranée ».

Classé dans le top 5 mondial des Malls de sa catégorie grâce à un concept nouvelle génération qui allie qualitativement shopping, loisirs et restauration pour donner à ses futurs visiteurs une expérience « retailtainment » unique en son genre, Morocco Mall, premier Mall d’Afrique et de la zone méditerranéenne offrira à ses visiteurs un cadre intérieur et extérieur valorisé par un concept architectural contemporain, signé par Design International, qui s’inspire de l’environnement marin du site et un niveau d’accueil et de services disponibles comparables à ceux d’un palace.

Situé en bordure de l’océan Atlantique, sur la prestigieuse Corniche de Casablanca, Morocco Mall s’étend sur 10 hectares avec 250 000 m² de surface construite, 30 000 m² d’espaces extérieurs et 14 000 m² de jardins paysagés. S’appuyant sur un investissement de 200 millions d’euros, Morocco Mall, 70 000 m² de surface commerciale, réunira dès son ouverture 600 marques d’univers variés, du luxe à la mode en passant par la culture, la restauration, les animations et les loisirs, dont beaucoup seront présentes pour la première fois en Afrique comme les Galeries Lafayette, la FNAC, IMAX, mais aussi des attractions surprenantes comme la 3ème plus grande fontaine musicale au monde ou encore un aquarium géant traversé par un ascenseur panoramique…

Les Prix d’Afrique de la Propriété Commerciale organisés par l’Organisation du prix international de l’Immobilier Commercial ont été décernés par un panel international de juges indépendants choisis pour leur expertise dans une sélection de domaines comme le design, le développement et le marketing immobilier. Les trophées sont décernés sur la base de différents critères dont la qualité du design et de l’architecture, la construction, l’aménagement intérieur ou encore le marketing et la commercialisation.

loisirs, dont beaucoup seront présentes pour la première fois en Afrique comme les Galeries Lafayette, la FNAC, IMAX, mais aussi des attractions surprenantes comme la 3ème plus grande fontaine musicale au monde ou encore un aquarium géant traversé par un ascenseur panoramique… Les Prix d’Afrique de la Propriété Commerciale organisés par l’Organisation du prix international de l’Immobilier Commercial ont été décernés par un panel international de juges indépendants choisis pour leur expertise dans une sélection de domaines comme le design, le développement et le marketing immobilier. Les trophées sont décernés sur la base de différents critères dont la qualité du design et de l’architecture, la construction, l’aménagement intérieur ou encore le marketing et la commercialisation.

biladi.ma

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Commerce, Développement, Tourisme

Maroc : Utilisation malveillante des termes islamiste et reconstruction démocratique par une certaine presse française

Au Maroc, comme dans toutes les démocraties, le Chef de l’Etat, et conformément à la Constitution et aux pouvoirs qui lui sont conférés,  a nommé le leader du parti arrivé en tête des législatives Premier Ministre.

En conséquence, il n’y a rien à redire, la loi fondamentale du pays et la volonté du peuple marocain ont été pleinement respectées.

Depuis, une certaine presse française fait, de la victoire du Parti Justice et Développement, une drôle de confusion en utilisant une terminologie erronée et tendancieuse.

Je parle notamment des termes « d’islamistes modérés » et de «reconstruction  démocratique » ;

S’agissant d’islamistes modérés, ces journalistes devraient savoir que les marocains sont, à la très grande majorité, musulmans sunnite de rite malikite, et non islamistes. Ce dernier vocable, fortement empreint de sous entendus malveillants, est usité par ces mêmes journalistes uniquement à des fins politiques et idéologiques hautement critiquables, mais aussi  commerciales.

Par ailleurs, ils devraient également savoir qu’au Maroc, le Roi est le Chef religieux et qu’en vertu de ce titre, il est le seul  protecteur et garant des pratiques religieuses Nul autre personne ne peut prétendre ou dicter une ligne de conduite religieuse sans son consentement.

En conséquence, les démocraties, occidentales et leur peuple devraient être rassurés, le Maroc ne tombera pas dans l’obscurantisme et l’intolérance prônés par les groupes intégristes.

Le Parti de la Justice et du Développement en a d’ailleurs donné des gages et affirmé que tous les accords économiques, diplomatiques, sécuritaires et politiques seront respectés. Les droits de la femme seront également préservés et qu’il n’était nullement question de remettre en cause le statut personnel de la femme et d’appliquer la charia.

Enfin, l’autre terme utilisé avec désinvolture par cette même presse française est celui de reconstruction démocratique. Il me semble que ces journalistes ne connaissent pas l’histoire du Maroc ou font semblant de l’ignorer ou, peut être ont-ils découvert leur diplôme dans une pochette surprise.

Ils auraient du savoir que le Maroc n’est pas dans une phase de reconstruction démocratique, mais plutôt dans celle d’une consolidation, n’en déplaise aux mauvaises langues à la solde d’une quelconque partie hostile au Maroc.

Farid Mnebhi – biladi.ma

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Société

5ème édition du Festival International One Woman Show du 1er au 3 décembre à Agadir

Les spectacles auront lieu du 1er au 3 décembre 2011 à partir de 19 heures dans la salle de la Chambre de Commerce d’Industrie et des Services d’Agadir.

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Festival, Spectacle

Agadir : le salon Halieutis aura lieu du 1er au 5 février 2012

Pour voir le document édité par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Quimper Cornouaille sur cet évènement, cliquer sur le document ci-dessous :

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Agadir, Commerce, Développement, Pêche

Le Raid de l’amitié 2012 : Départ de Marrakech – Arrivée à Agadir

Le 25 ème Raid de l’Amitié aura lieu du 28 avril 2012 au 09 mai 2012 

Le départ aura lieu à Marrakech et l’arrivée à Agadir.

Deux photos du raid 2011 :

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Agadir, Animation, Evènements, Sport

Agadir : 1er colloque international sur les Usages et pratiques des publics dans les pays du Sud : Des médias classiques aux TIC

LARLANCO de l’Université Ibn Zohr et MIGRINTER (UMR 6588) de l’Université de Poitiers, en partenariat avec la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC) organisent du 4 au 6 avril 2012 le colloque international :

« Usages et pratiques des publics dans les pays du Sud :
Des médias classiques aux TIC »

Une présentation complète de ce colloque sera disponible sur ce blog dans quelque temps.

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Agadir, Culture

Du 10 mars au 18 mars 2012 : Une belle épreuve pour les sportifs : la Transmarocaine

Une course accessible à tous ! La richesse de la nature, la diversité des sites ainsi que l’attrait du pays pour les activités outdoor font du Maroc un terrain de jeu idéal.

Au travers de ce raid, nous souhaitons faire connaître les potentiels de ce beau pays en mettant en avant les valeurs fortes de l’éco-tourisme, l’amour de la nature, le respect de l’environnement et la convivialité. Les concurrents pourront alors découvrir le Maroc et ses contrastes durant une compétition sportive digne de ce nom.

La course est construite de telle sorte que chaque équipe choisit la difficulté de son parcours grâce à la mise en place de balises optionnelles réparties le long de l’étape. Les meilleurs qui visent le haut du classement devront aller récupérer le maximum de balises, quant aux moins forts, ils feront le parcours de base avec autant de joie. Des balises horaires sont également positionnées en fin de parcours afin que chaque équipe se retrouve au bivouac chaque soir. D’ailleurs, les équipes mixtes avec de nombreux couples ont bien compris l’intérêt de vivre cette aventure sans pression de classement.

Nous retrouvons donc chaque année des raideurs de « haut vol » aux cotés de débutants dans le milieu du raid, mais tous ont un objectif commun, se faire plaisir !

Les Participants La moyenne d’âge des participants est de 35 ans, actifs et aventuriers, issus de CSP + à ++. Répartition / sexe des participants : Femmes 30% – Hommes 70% Répartition des pays : France 70 % – Europe 20 % – Maroc 5% – Autres 5 % 20% des équipes sont mixtes et féminines. Les retours des « questionnaires candidats » à l’issue de l’épreuve donnent une note moyenne de 8 sur 10. Les concurrents avouent en particulier apprécier le caractère ludique et physiquement abordable de l’événement mais également la découverte des paysages et l’esprit convivial.

L’épreuve 9 jours de découverte du Maroc du samedi 10 au dimanche 18 mars 2012. 6 jours de course et de plaisir sur des itinéraires de choix qui emprunteront selon les éditions toute sortes de terrains.
Classements scratch, mixte, féminin, entreprise.
Les raideurs devront progresser en surmontant les obstacles naturels au moyen de pratiques sportives respectueuses de l’environnement et des populations, organiser leur ravitaillement, optimiser leur temps de pause, s’accommoder de toutes les conditions météorologiques. Un Raid Multisport par équipe de 2
Le principe du raid consiste à évoluer par équipe de 2, avec l’aide d’une carte, à réaliser des parcours somptueux, en enchaînant la course ou marche à pied, le VTT, le canoë, course d’orientation. Chaque coureur doit rallier, en un temps défini, le plus grand nombre de balises possible entre le départ et l’arrivée. Ce sont donc les coureurs qui déterminent la difficulté de leurs parcours. Ils doivent établir leur itinéraire en fonction de leurs aptitudes. Chaque balise trouvée apporte un nombre de points en fonction de sa position. Les raideurs sont autonomes, ils transportent uniquement le matériel nécessaire et les vivres de course pour chaque étape et l’assistance organisation gère la logistique matérielle. Ce raid nécessite une certaine polyvalence dans les différentes disciplines, des connaissances en orientation ainsi qu’un vrai esprit d’équipe afin de mener à bien cette aventure. Découvrir, se dépasser, donner, partager, respecter…sont les valeurs de la TRANSMAROCAINE. Outre le dépassement de soi et la performance physique, les participants, durant les 6 jours de course, découvrent des sites inédits et rencontrent des villageois pour des échanges multi-culturels.

Les concurrents traversent un milieu naturel dont ils doivent préserver l’intégrité. La Transmarocaine valorise le Maroc en offrant à chacun un nouveau regard sur ce pays.

Découvrir : Partir à l’aventure, oublier ses repères pour vivre des rencontres et s’ouvrir sur le monde. Se dépasser : Pouvoir aller au bout de soi dans différentes disciplines sportives nobles et « propres ». Donner et partager  : En créant une passerelle vers les populations visitées. Rencontres pour connaître l’autre, dons d’infrastructures sportives et éducatives, outils pédagogiques, espaces santé ou ludiques, Participation à des actions sur le terrain et/ou à des projets de développement durable. Respecter : En respectant les populations et en protégeant la nature du pays d’accueil. Les concurrent évoluent à pied, en vélo ou en canoë.

Ce Raid n’implique pas de véhicules polluants, outre les quelques voitures de l’organisation. Les espaces de bivouac sont protégés par la mise en place d’une gestion des déchets. La TRANSMAROCAINE est solidaire de la charte de l’ONMT qui préconise un tourisme responsable et citoyen.


5 ACTIVITÉS

* Trek

* Orientation

* Run & Bike

* Mountain Bike

* Canoë

Accédez directement au site de la « Transmarocaine » en cliquant sur le lien suivant :

http://www.transmarocaine.org

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Animation, Sport

Colloque International Agadir 1911 – 2011

Ce colloque aura lieu les 8 et 9 décembre à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Ibn Zohr d’Agadir.

Le thème du colloque : « Un siècle après le débarquement du Panther dans la baie d’Agadir »  Une initiative de reconstruction historiographique.

Pour consulter la totalité du document, cliquer sur sa couverture ci-dessous :

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Culture, Histoire

Les beaux paysages du Maroc

Un beau voyage d’environ 50 minutes au Maroc

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Tourisme

Don’t Fear Morocco’s Islamists

 Une analyse de Richard Miniter – forbes.com

RABAT, Morocco

Morocco is the first Arab country (that we didn’t invade) to hold free and fair multi-party elections more than once. The North African nation held its latest elections this past Friday… and the response from the Obama White House was crickets.

While the State Department issued the usual cautiously couched statement, the president—who made headlines in his 2009 speech in Cairo calling for free elections, constitutional rights for women and religious minorities, tolerance and peace—got everything he wished for in Morocco. Yet he declined to take a victory lap or even publicly take notice.

Perhaps that’s because the Islamist party won in a landslide, winning 107 seats out of 395 in the national parliament. Islamist parties also won in Tunisia recently and in Libya, where they will supervise the writing of that nation’s new constitution. Meanwhile, the Muslim Brotherhood seems to be ascendant in Egypt. Arab democracy seems to producing uncongenial absolutists or so goes the prevailing theme in Washington.

There are good reasons to think that Morocco’s Islamists are different. Unlike much of the Washington cognoscenti, I have actually met them. While they are not my cup of tea, over tea, they know how to talk like moderates. And they will be forced to govern that way.

Even with a massive majority, the Islamist party (known officially as the Party of Development and Justice and known universally by its initials in French, PJD) lacks a 50% majority to govern alone. It expects to go into coalition with the establishment Istiqal party (which favors the moderate-minded king) and several secular Socialist parties. Its coalition will fly apart if it tries to impose sharia, overturn the rights of women and Jews, or ban alcohol, bikinis or interest payments.

Also its voters are largely young, urban and secular. Two non-religious parties (led by the Party of Authenticity and Modernity, or PAM), dominate the countryside. Most of the PJD’s voters, who were old enough to vote in 2007 parliamentary elections, voted for one of several Socialist parties or one of several market-friendly parties, like the RNI, not the PJD, which has been running candidates since 1997. They have grown impatient with the slow pace of reform and believe that the country’s growth rate of 4.5% per year does not create enough jobs or prosperity. More than half of Morocco’s population of 32 million is under 25 and youth unemployment tops 30%. So, even in Casablanca, the business capital of Morocco, voters voted overwhelmingly for the PJD.

The PJD won them over by focusing on fighting corruption and creating jobs. If they fail at either one, they will lose the next election. Their supporters have switched parties before and will do so again. PJD officials volunteer this information and the leaders of other parties confirm it.

The PJD is seen as uncorrupted by politics, largely because they have never had the power to trade political favors for money. The new constitution, adopted by referendum in July, vests complete control over domestic affairs to the national parliament and the new prime minister, who will be appointed from the PJD leadership. If they succumb to the world’s second-oldest temptation, they will lose their luster among their core voters.

That’s exactly what happened to Islamist parties in Muslim-majority Malaysia, where the Islamists won provincial elections and lost them at the next election when voters realized that they were just as human as other politicians. A similar pattern emerged in Iraq.

Even Turkey’s Islamist ruling party, the AKP, has been losing parliamentary seats as voters no longer buy their claims of purity. The AKP holds onto to power by delivering consistent economic growth, approaching 10% per year, through market-based reforms. While the U.S. is unhappy with Turkey’s tilt toward Iran (now being rapidly reversed) and its needless destruction of its once-friendly relationship with Israel, rising wages and falling unemployment explain virtually all of their voter appeal. So elections act as a check on the party’s well-camouflaged worst instincts.

And the constitution is another check. The PJD wants to copy the AKP’s high-growth policies and, because the new constitution vests foreign policy, intelligence and military matters in the hands of king, the Islamists will not be in a position to copy Turkey’s diplomatic disasters. So, of course, they say they have no plans to follow Turkey’s lead. They couldn’t do so, even if they wished to.

Moreover, the new constitution compels parties to seat at least 60 women (out of 395) in parliament. Combined with secular parties, the female parliament members could easily block any attempt to reduce their rights.

Public sentiment is still another check. Moroccan officials of all stripes—from the former-Communist head of the Human Rights Commission to the libertarian Finance Minister—fondly reminded me: “Morocco is the only North Africa nation never ruled by the Ottomans.” And Turkey’s foreign policy is routinely described here as “neo-Ottoman.” Both are clearly talking points and widely used ones.

As for imposing sharia, that wouldn’t go over well either. Morocco’s beaches, bars and alcohol-serving hotels draw in the bulk of the nation’s tourist dollars and a major source of jobs across the country. How many Westerners want to spend their holidays in Africa’s version of Saudi Arabia?

Finally, let’s not confuse the PJD, an established party that has faced voters since 1997, with Morocco’s version of Arab Spring, the Movement of February 20. The demonstrators urged voters not to vote. Most eligible voters did not listen to them. Voter turnout was 45%, dramatically higher than the 37% recorded at the 2007 election.

The movement, which is not a political party, may have shown its might by getting almost 25% to slash a big X through their ballots in many polling places—spoiling the ballot and removing it from counting. Morocco’s Interior Department, which supervises vote counting, has yet to release national figures on the number of spoiled ballots. But it is clear that the leaders of Morocco’s Arab Spring did not support the PJD—making any comparison with Tunisia or Egypt impossible.

What about the PJD itself? I met the author of the PJD’s party platform on a sunny terrace near a swimming pool, just steps from the hotel bar. He didn’t seem the least perturbed, though he ordered tea. His name is Khalfi Mustapha and, in perfect American English, he explained that he learned about democracy while interning in the congressional office of Rep. Jim McDermott (D-Wash.).

In writing the platform, he consulted the platforms of the Democrats and Republicans of the past 40 years on a University of California at Santa Barbara web site. Generally, he favors the pro-family policies of the Republicans and the economic policies of the Democrats. The platform calls for reducing the top corporate tax-rate to 25% from 30% and raising the minimum wage slightly. He favors privatization and deregulation and champions free trade with Europe and Africa. (Morocco already enjoys free trade with the United States.)

He also studied the economic policies of Turkey’s AKP and the family-leave policies of France’s UMP, the party of president Sarkozy. The world is a Chinese menu of policy options for him, but it is interesting that “sharia finance” doesn’t merit a mention and Egypt brings only a surprised shake of his head.

Mustapha wants to increase foreign-direct investment in Morocco. The party’s top goal, he says, is to boost annual gross-domestic product growth to 7% per year from 4.5%.  He is vague about how to achieve that Herculean feat: “better management,” protections for whistle-blowers in government offices, “gradual and genuine reform.”But is he is clear that his party has to find a way to achieve 7% growth if it is going to remain viable.

Is he just telling foreign journalists what they want to hear? Certainly. But all of those items are in the PJD’s platform or part of public statements. And, a lot of Moroccans are eager to hear the same message.

For now, it is wise to take the PJD at their word: they want to create jobs and fight corruption, not rocket Morocco back to the seventh century. President Obama should take a moment to congratulate Morocco on a successful election and urge the Islamists to stick to their platform of economic hope and change.

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Société

Liaison intermodale entre Agadir et l’Europe pour l’export des fruits marocains

Pour DailyFresh Logistics, un spécialiste européen dans le transport et la logistique de produits frais, la saison a bel et bien débuté au Maroc une fois encore la semaine dernière. En partenariat  avec le service d’expédition du français CMA CGM , la société lance un service hebdomadaire intermodal entre Agadir, au Maroc et un grand nombre de destinations en Europe du Nord Ouest. Lancé la semaine dernière, le service régulier se poursuivra jusqu’à la fin du mois d’avril 2012, selon le développement de la saison. En fournissant ce service, DailyFresh logistics s’appuie sur ses connaissances et  l’expérience qu’il a acquise sur cette voie ces dernières années.

Après le lancement de ce concept de transport en 2009 et le succès de la campagne  en 2010, un nombre croissant d’exportateurs marocains et d’acheteurs européens deviennent  de plus convaincus de la valeur ajoutée de cette liaison intermodale. Les produits marocains sont expédiés à partir d’Agadir vers Dunkerque, en France dans des conteneurs frigorifiques, puis  ils sont acheminés à leur destination finale. Il est devenu clair que cette solution de transport va attirer beaucoup plus d’intérêt cette année aussi et va constituer une alternative crédible au transport routier et ses gros problème avec les douanes espagnoles. DailyFresh Logistics exploite ses propres centres de consolidation dans le port de Dunkerque, qui sert de plateforme logistique pour une liaison rapide et efficace entre le transport maritime et routier. Chaque vendredi, un navire porte-conteneurs CMA CGM quitte Agadir, vers la destination de  Portsmouth au Royaume-Uni puis vers le port de Dunkerque, où il arrive le mercredi suivant.

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Commerce, Transports

Programme « Entreelles en région » : Un programme pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin

Mounira Sandid de Kénitra a été élue meilleure femme chef d’entreprise et Fatima Amarir d’Agadir a reçu le prix pour la meilleure entreprise.

 6, Rue Mohamed Bouffous Talborjt
 

Bonne initiative mise en place au profit des femmes chefs d’entreprise. La première édition d’un prix récompensant l’entrepreneuriat féminin au niveau national vient d’être bouclé. La cérémonie de remise des prix a eu lieu vendre 11 novembre 2011. A ce titre, Mounira Sandid de Kénitra a été élue meilleure femme chef d’entreprise et Fatima Amarir d’Agadir a reçu le prix pour la meilleure entreprise. La cérémonie a été organisée par l’Agence Nationale pour la Promotion de la Petite et Moyenne Entreprise (ANPME) avec l’appui technique des petites et moyennes entreprises de la coopération technique allemande (GIZ), en partenariat avec les Centres Régionaux d’Investissement et les Réseaux Régionaux pour la Modernisation des Entreprises (RRME) des régions bénéficiaires.
Ce prix national intervient après la remise des prix au niveau régional. Rappelons que cette action entre dans le cadre du programme « EntreElles en région », qui a été conçu dans un cadre régional, impliquant dans sa mise en œuvre les réseaux régionaux de modernisation des entreprises dans les quatre régions bénéficiaires à savoir: Meknès Tafilalet, Souss-Massa-Daraa, Gharb-Chrada-Beni Hssen et Doukkala-Abda. Ce dernier est un des programmes phares du volet d’appui à l’entrepreneuriat féminin de l’ANPME. Il a été lancé en octobre 2009 dans le cadre d’une convention tripartite entre l’ANPME, les (CRI) et laGIZ.
« EntreElles en région » a été, donc, mis en place dans le but de soutenir et d’accompagner ces femmes chefs de TPE et de PME, en phase de post création, à travers des ateliers de formation et de coaching individualisés dans les différents domaines de la gestion d’entreprise: marketing et commercial, gestion et organisation, management et développement personnel, comptabilité et fiscalité, informatique et coaching personnalisé au sein des entreprises. A signaler aussi que le programme «EntreElles en Région», a profité dans sa globalité à près de 80 femmes entrepreneures en post création, dans le but de renforcer la capacité des femmes entrepreneures et construire avec elles des plans de développement de leurs propres entreprises et aussi de favoriser la constitution de réseaux de Femmes Chefs d’Entreprises (FCE).
Pour ce faire, chaque région a vu la naissance d’une association. «Le programme avait un impact positif en termes de réalisation des plans de développement ainsi que de réseautage entre les femmes à travers la création de quatre associations dans les 4 régions concernées», a précisé la Chambre allemande de commerce. Et d’ajouter : « le fait que les femmes chefs d’entreprises ayant participé au programme aient formé des associations femmes chefs d’entreprises a montré le grand engagement des participants et présente un élément encourageant pour la pérennité du programme». In fine, la seconde phase du programme « Entre Elles en régions » est actuellement en cours, elle bénéficie à 40 autres femmes entrepreneures dans les mêmes régions visées.

lematin.ma

Publié 30 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Commerce, Développement

Abdelilah Benkirane, chef du parti islamiste PJD, nommé Premier ministre par le roi

Mohammed VI a nommé Abdelilah Benkirane, le chef de la formation islamiste modérée Justice et développement (PJD), à la tête du gouvernement.
Son parti est sorti vainqueur des législatives du vendredi 25 novembre

AFP – Le roi Mohammed VI du Maroc a nommé mardi comme Premier ministre Abdelilah Benkirane, le chef du parti islamiste modéré Justice et développement (PJD), vainqueur des législatives de vendredi dernier, a indiqué une source officielle.

M. Benkirane a été reçu à Midelt (centre) par le souverain qui l’a nommé Premier ministre, selon un communiqué du palais royal dont l’AFP a obtenu une copie.

Un journaliste sur place a précisé à l’AFP que M. Benkirane a prêté serment devant le roi lors d’une brève audience.

Les islamistes modérés ont remporté vendredi 107 des 395 sièges du parlement, et vont diriger pour la première fois un gouvernement qui sera étroitement contrôlé par le roi, comme le veut la constitution.

La nouvelle constitution, proposée par le roi et adoptée par référendum en juillet, prévoit en effet que le souverain désigne le chef du gouvernement au sein du parti arrivé en tête des élections législatives.

Publié 29 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Société

Mission d’affaires hollandaise à Agadir

Une rencontre commerciale maroco-hollandaise aura lieu le 6 décembre à Agadir sous le slogan Doing Business With Holland. Plusieurs secteurs d’activité sont concernés. La mission d’affaires réunira des investisseurs nationaux, néerlandais ainsi que le conseiller économique de l’ambassade des Pays-Bas à Rabat, des membres de l’Union régionale de la CGEM, du Centre régional d’investissement d’Agadir (CRI).

Publié 29 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Commerce

Nouvel An de l’Hégire

Le Maroc est passé hier dans l’année 1433 de l’Hégire

Le calendrier musulman démarre au premier jour de l’année lunaire où l’Hégire a lieu, ce qui correspond au 16 juillet 622.

Le terme « Hégire » signifie en arabe « émigration » ; le sens de « rupture de liens » est parfois rencontré. Cet événement crée une rupture fondamentale avec la société telle qu’elle était connue des Arabes jusqu’alors. Mahomet vient en effet de rompre un modèle sociétal établi sur les liens du sang (organisation clanique), vers un modèle de communauté de croyance.
Dans ce nouveau modèle où tout le monde est censé être « frère », il n’est plus permis de laisser à l’abandon le démuni ou le faible, comme cela était le cas avant. Les clans puissants de La Mecque vont tout faire pour éliminer cette nouvelle proposition de société diminuant leur pouvoir. En effet, l’égalité entre les croyants est proclamée lors de la rédaction de la constitution de Médine, qu’ils soient libre ou serfs, Arabes ou non-Arabes.

Publié 28 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité

Résultats Définitifs du Scrutin du 25 Novembre Portant sur les 395 Sièges

Voici les résultats définitifs portant sur les 395 sièges au titre des élections législatives du 25 novembre tels que communiqués dimanche soir par le ministre de l’Intérieur :

Parti de la Justice et du Développement : 107 sièges.
Parti de l’Istiqlal : 60 sièges.
Rassemblement National des Indépendants : 52 sièges.
Parti Authenticité et Modernité: 47 sièges.
Union socialiste des Forces populaires : 39 sièges.
Mouvement Populaire : 32 sièges.
Union Constitutionnelle : 23 sièges.
Parti du Progrès et du Socialisme: 18 sièges.
Parti Travailliste : 04 sièges.
Mouvement démocratique et social: 02 sièges.
Parti du Renouveau et de l’Equité: 02 sièges.
Parti de l’Environnement et du Développement durable : 02 sièges.
Parti Al Ahd Addimocrati : 02 sièges. Parti de la Gauche verte marocain: 01 siège.
Parti de la Liberté et de la Justice sociale : 01 siège
Front des Forces démocratiques: 01 siège.
Parti de l’Action : 01 siège.
Parti Unité et Démocratie : 01 siège.

lematin.ma

Publié 28 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Société

Note de conjoncture de la Direction des Etudes et des Prévisions Financières : Bonnes perspectives économiques pour le troisième trimestre

Selon la dernière note de conjoncture, pour ce mois de novembre, de la Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF) relevant du ministère de l’Economie et des finances, la croissance de l’économie reste soutenue principalement par la vigueur de la demande intérieure. Les derniers indicateurs conjoncturels disponibles attestent d’une dynamique favorable de l’activité économique.

Dans sa note de conjoncture du mois de novembre 2011, la DEPF relève qu’au niveau du secteur agricole, des dispositions ont été prises par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime pour assurer le bon déroulement de la campagne agricole 2011/2012, notamment la mobilisation de 1,3 million de quintaux de semences sélectionnées avec une subvention plus importante que l’année passée.

Pour sa part, poursuit la DEPF, la valeur des captures au niveau de la pêche côtière et artisanale a clôturé les neuf premiers mois de l’année en cours sur une progression de 8,1% en glissement annuel.

Maintien du rythme des exportations de l’OCP
S’agissant des activités secondaires, les exportations du groupe OCP ont maintenu un rythme de croissance soutenu au titre de la même période de l’année 2011, progressant de 34,2%, note la DEPF.

Les ventes de ciment, indicateur clé du secteur du BTP, ont affiché une hausse de 12,1% au troisième trimestre pour clôturer les neuf premiers mois de l’année en cours sur une progression de 8,7%. L’indice de la production des industries manufacturières a augmenté de 2,3% à fin juin 2011.

Évolution positive du tourisme
Selon la note de conjoncture de la DEPF, l’activité touristique reste toujours caractérisée par une évolution positive des arrivées qui ont progressé de 1,7% à fin septembre, se traduisant par des recettes voyages en accroissement de 5,3%. Les nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement classés ont, en revanche, baissé de 4,5%, en rapport avec le repli des nuitées enregistrées à Marrakech, à Agadir, à Fès et à Casablanca de 326.404, 175.936, 117.443 et 60.830 nuitées respectivement.

Le parc global de la téléphonie mobile s’est accru de 18,5%. Celui de l’Internet, profitant du dynamisme du parc 3G, s’est consolidé de 75%. En revanche, le parc de la téléphonie fixe s’est replié de 4,9%.

La consommation des ménages boostée
La consommation des ménages bénéficierait, à en croire la DEPF, des retombées positives de la bonne campagne agricole, du comportement favorable des transferts des MRE (+8,2% à fin septembre 2011), du maintien du taux de chômage aux alentours de 9%, de la reprise des crédits à la consommation (+10,1% à fin septembre 2011 après +9,5% un an auparavant)

Pour sa part, l’effort d’investissement se poursuit, en ligne avec la progression des crédits accordés à l’équipement de 4,6% par rapport à fin septembre 2010. Dans le même sens, 47 projets d’investissement pour un montant de plus de 52 milliards de dirhams, permettant la création de 5.400 emplois permanents et directs, ont été approuvés par la commission interministérielle des investissements lors de sa réunion tenue le 11 octobre 2011.

aufaitmaroc.com

Publié 28 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Commerce, Développement

Résultat des élections pour Agadir

PJD : 2 sièges
Issa Mkiki 
Obari

USFP : 1 siège
Tariq Kabbage

RNI : 1 siège
Abdellah Aberni

Publié 27 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Société

Ce que pense le PJD sur l’alcool, la peine de mort, l’homosexualité, l’héritage..

Le PJD arrive en tête des élections législatives. Faut-il craindre ce changement ?
La vie Eco nous éclaire à ce sujet :

Ce que disait Lahcen Daoudi, secrétaire général adjoint du PJD sur l’alcool, la peine de mort, l’homosexualité, l’héritage..

Il y a des sujets sur lesquels le PJD semble radical ! Ceux relatifs aux libertés individuelles : la vente et la consommation de boissons alcoolisées, l’homosexualité, le partage de l’héritage entre l’homme et la femme, la peine de mort, l’avortement, quelle serait votre position si le PJD guide le prochain gouvernement ?
– Concernant l’alcool, je vous rappelle que c’est le PJD qui a forcé le gouvernement à augmenter les taxes sur l’alcool. Certains m’ont dit que c’est haram (interdit par l’islam) de le faire, j’ai répondu que je ne suis pas un «fquih», je suis là pour augmenter les recettes de l’Etat. Le Maroc est un pays historiquement ouvert sur le monde, si l’on veut être dans la mondialisation on ne peut pas faire pour l’alcool ce qu’ont fait l’Iran ou le Soudan. L’ouverture signifie la liberté, mais dans la responsabilité. On est prêt à appliquer au Maroc la loi canadienne sur l’alcool. Comme ce pays, pour prévenir le danger de l’alcool sur la santé et ses méfaits sur la société, il faut au moins couvrir une canette de bière quand on veut l’acheter, et bâcher un camion qui transporte de l’alcool. L’interdiction de l’alcool ne résout pas le problème puisque, de toute façon, les Marocains qui aiment boire vont se le procurer ou en fabriquer eux-mêmes

L’homosexualité ?
– Qu’on la pratique chez soi. C’est comme pour Ramadan, la loi n’interdit pas de manger quand on est chez soi. La religion est une affaire entre Dieu et l’individu, mais quand on est dans la rue, ce n’est plus une affaire entre Dieu et l’individu, mais entre ce dernier et la société.

Le partage de l’héritage ?
– Si un jour un référendum est organisé et autorise ce partage, je suis preneur.

La peine de mort ?
– On ne peut l’abolir par la loi car elle est dans le Coran, mais faire en sorte de ne pas l’appliquer. «On ne peut interdire ce qui est licite», a dit un jour le Roi. La loi ne peut pas autoriser ce qui est interdit par le Coran, mais le pratiquer est une autre histoire. Les Marocains ont trouvé des équilibres dans beaucoup de domaines : l’alcool, la peine de mort, l’homosexualité…

L’avortement ?
– Saâd Eddine El Othmani l’a expliqué clairement un jour, et il faut prendre l’avis des Oulémas là-dessus : oui, on peut autoriser l’avortement, mais dans des conditions que la loi doit fixer en fonction de cet avis, et quand la vie de la mère est en danger. Toujours est-il qu’il faut un consensus là-dessus. Le PJD a voté oui pour le nouveau code de la famille, et je me demande comment aurait réagi la société si notre parti ne l’avait pas fait.

La laïcité au Maroc, comme en Turquie, pays dirigé par un parti islamique ?
Je ne suis pas contre un Etat laïc. Encore faut-il savoir qui va gérer la chose religieuse si l’on instaure la laïcité, nous n’avons pas un pape comme en Europe, ou un clergé comme les chiites pour gérer le fait religieux. Qui va le faire au Maroc ? Les partis politiques, les extrémistes religieux ? La laïcité est incompatible avec la commanderie des croyants, elle n’est pas possible au Maroc.

Le port du voile ?
-C’est une liberté individuelle. Toutes les femmes péjidistes ne portent pas le voile, comme la responsable de communication de notre parti.

lavieeco.com

Publié 27 novembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Société

%d blogueurs aiment cette page :