Logement social : 103 116 unités en cours de construction et 9 000 déjà achevées

Depuis janvier 2010, les promoteurs ont manifesté leur intérêt pour construire 904 870 unités à 250 000 DH. 62% des logements en cours de construction ou achevés sont à Casablanca, Tanger et Agadir.
Le programme de construction de logements sociaux est sur une bonne dynamique. Depuis le début de sa mise en œuvre en janvier 2010 et jusqu’à ce mois de décembre, les promoteurs immobiliers publics et privés ont déposé 522 demandes pour la construction de logements d’une valeur maximale de 250 000 DH auprès du ministère de l’habitat. Ces dossiers portent en tout sur 904 870 unités. Pour apprécier le rythme de progression effréné du volume de demandes déposées durant le dernier semestre de l’année en cours, il y a lieu de rappeler qu’en remontant tout juste à juillet dernier, on en était à 439 demandes, ce qui fait apparaître une croissance en volume de près de 20% en un peu plus de 5 mois. Sur l’ensemble des demandes formulées, 418 portant sur 797 073 unités ont déjà fait l’objet d’une convention signée avec le ministère de l’habitat et celui des finances. Mais le processus d’approbation est loin d’être terminé. Il reste pour ces promoteurs à décrocher une autorisation de construction. Pour l’heure, 201 projets portant sur la réalisation de 153 803 logements ont achevé le circuit de validation en obtenant le visa des agences urbaines. Et jusqu’à présent, la construction de 112 116 logements relatifs à 143 conventions a effectivement démarré. Sur ce volume, 9 000 unités sont déjà achevées.
Le ministère de l’habitat tablait sur 150 000 mises en chantier à fin 2011
Comme dévoilé par la cartographie du logement social (publiée dans La Vie éco du 29 juillet 2011, cf. http://www.lavieeco.com), le champion incontesté en termes de mises en chantier demeure le Grand Casablanca, et ce, en dépit de la rareté du foncier qui caractérise la région. La capitale économique se distingue très nettement avec 18 projets en cours de réalisation, ce qui devrait permettre de mettre sur le marché, à moyen terme, près de 30 500 unités, soit plus de 27% du total de logements dont la construction a été lancée jusqu’à aujourd’hui à l’échelle nationale. La région de Tanger emboîte le pas au Grand Casablanca avec près de 28 543 unités, issues de 18 projets, actuellement en construction. Agadir boucle le trio de tête avec 16 projets portant au total sur 10 502 logements. Ces trois régions regroupent actuellement 62% des unités mises en chantier ou livrées. Au regard de ces chiffres, il est évident que l’engouement des opérateurs ne se dément pas. Cependant, le volume de mises en chantier total sur lequel devrait aboutir l’année 2011 reste en dessous des objectifs du ministère de l’habitat. En effet, à l’entame du programme de relance du logement social, le département de tutelle tablait sur 150 000 mises en chantier pour l’année en cours. A voir le stock conséquent de demandes déjà formulées par les promoteurs, ce sont davantage les délais de traitement des demandes de conventions ou encore le temps pris par les promoteurs avant le démarrage effectif de leur chantier qui expliqueraient cet état de fait. Mais le département de tutelle s’attend à ce que le présent retard soit complètement rattrapé l’année prochaine et les objectifs initiaux fixés pour le programme dépassés. Ainsi, à compter de 2012, le rythme des mises en chantier devrait atteindre 180 000 logements par an. Ce faisant, rien que d’ici la fin de cette année, le total des constructions lancées devrait tourner autour de 300 000 unités. Celles-ci devraient être totalement livrées d’ici 2015. A plus long terme, d’après les prévisions du ministère de l’habitat, le trend affiché actuellement par le programme de relance du logement social permettrait la réalisation d’au moins 600 000 logements en plus de ceux actuellement mis en chantier, à l’horizon 2017.
Prévisions : Le déficit en logements ramené à 400 000 à l’horizon 2020
D’après les estimations du ministère de l’habitat, 60% de la demande en logements au niveau national porte sur le segment du social. Les différents chantiers lancés sur ce segment dans tout le Royaume permettront donc de répondre à une large demande.
Avec l’engouement que suscite ce programme auprès des promoteurs, le département de tutelle s’attend à ce que le déficit en logements, estimé ce début d’année à 608 000 unités (il était de 1,24 million en 2000), soit ramené à 400?000 logements en 2020.

Réda Harmak – lavieeco.com

Publicités

Publié 27 décembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Construction

%d blogueurs aiment cette page :