Le secrétaire général adjoint du PJD : « On va pas faire reculer le Maroc »

Secrétaire général adjoint du PJD, Lahcen Daoudi est l’un des noms les plus connu du parti de la lampe. Né en 1974, il a fait ses études en économie à Lyon, il revient, pour la troisième fois sous la tenue d’un député, rejoindre la victoire marquante de son parti lors des dernières législatives.

Le député islamiste s’est retrouvé au centre de l’intérêt des médias suite à sa position opposé au projet du TGV au Maroc. Avec une chance de devenir ministre des transports, il pourra enfin avoir une chance de concrétiser sa prise de position.

Dans une interview accordée à la presse, M. Daoudi affirme que la formation de la majorité n’a pas été difficile pour son parti, par contre c’est l’organigramme du gouvernement qui a posé pas mal de contraintes. Maintenant qu’il est approuvé par le palais, place au partage des ministères entre les partis de la majorité.

Le PJD assume sa responsabilité sur ce retard, le SGA  avoue que la procédure interne des islamistes est un peu compliquée, puisqu’il a fallu tenir une réunion du conseil national  à cet effet. Il ajoute que son parti est ouvert au dialogue avec tous les marocains, même ceux du Mouvement du 20 février, il affirme même que son parti est contre l’emprisonnement pour un délit politique, dont souffrent des membres du mouvement du 20 février.

Pour ce qui concerne la lutte du PJD contre les inégalités sociales, le député islamiste affirme que pour 2012, la loi de finance est déjà dans son stade final, il faut donc attendre celle de 2013 pour instaurer les réformes promises comme la suppression ou la baisse de la TVA sur les produits de bases, l’augmenter sur les produits de luxe etc… Le PJD compte aussi combattre la corruption en appliquant la loi d’abord, puisque la loi marocaine en vigueur est assez étoffée, son problème réside dans son application. Le département de la justice devrait être sous les commandes de Mustapha Ramid, un des leaders pjdistes.

Revenant sur la question du TGV, M. Daoudi affirme que le projet est maintenant lancé, il est donc impossible de l’annuler mais on pourrait tout de même le décaler dans le temps. Surtout que le Maroc est très respectueux de ses partenariats internationaux, notamment avec la France.

D’autre part, la montée des islamistes au pouvoir n’a pas été sans bruit. Plusieurs voix ont commencé à prévoir des mesures que le PJD pourrait prendre, lié à son profil d’islamiste, mais les dirigeants rassurent : Le PJD ne  va pas fermer les frontières, ne vas va mettre le niqab à tout le monde… Au contraire, il souhaite aux touristes étrangers la bienvenue, le tourisme pour lui est le pétrole du Maroc.
Il affirme même que les libertés individuelles ne figurent même pas sur sa
« To Do List », ses priorités sont de donner du travail aux Marocains, un logement, l’accès à la santé, à l’enseignement. Le PJD promet de ne pas faire reculer le Maroc dans le cas où il ne le ferait pas avancer.

Le PJD ne va pas bannir la peine de mort parce qu’elle est dans le Coran, mais il affirme que l’équilibre pratique qu’a trouvé les marocains semble être une vraie issue de cette question. Tout comme l’alcool, il est impossible d’interdire sa vente au Maroc, toujours dans la perspective du développement du tourisme au Maroc. Mais il faudra protéger les jeunes et les enfants marocains du danger de sa consommation.

Concernant le port du voile, le SGA affirme que la femme marocaine est  née libre, elle vivra libre, elle mourra libre. Du coup, elle fait ce qu’elle veut, bien sûr dans les règles de respect générales.

Du coté idéologique, M. Daoudi dit ignorer le vrai sens du terme de « modération » ou d’islamiste modéré, pour lui, l’extrémisme est combattu par l’islam lui-même. Il pense qu’une modération consiste à discuter et accepter les gens comme ils sont. Il trouve que Maroc a toujours été un pays ouvert, et que le PJD  est une projection de l’histoire et de la réalité des marocains.

biladi.ma

Publicités

Publié 30 décembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Société

%d blogueurs aiment cette page :