Les «odeurs» d’Agadir

Les habitants des quartiers d’Al Houda et de Dakhla n’en peuvent plus des relents de la nouvelle décharge qui pourrissent l’atmosphère chaque soir. De l’avis d’une riveraine d’Al Houda impossible d’ouvrir les fenêtres des logements tellement l’air est nauséabond. Selon des représentants à la commune urbaine, c’est un impact environnemental du stockage du lexiviat dans la nouvelle décharge. Un problème auquel tentent de trouver depuis plusieurs mois une solution la Wilaya, les élus et Tecmed, le gestionnaire délégué.

leconomiste.com

Publicités

Publié 30 décembre 2011 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Ecologie, Environnement

%d blogueurs aiment cette page :