Les salines de Smimou

Le hasard réserve quelquefois des surprises : nous avions décidé d’aller entre amis et avec de la famille à Essaouira ce dimanche. Environ 5 kilomètres avant d’arriver à Smimou, nous apercevons sur la droite de la route, des bacs qui ressemblent étrangement à ceux que nous avions vu il y a 4 jours à Dikhla. Après avoir quitté la route, nous avons fait avec la voiture, les quelques centaines de mètres qui nous ont amenés sur le site.

La méthode d’extraction et de récupération n’est pas la même qu’à Dikhla : le sol est constitué, en partie de selLes pluies (quand il y en a) dissolvent ce sel et l’eau salée se retrouve dans une grande nappe souterraine où elle se décante. Il suffit alors de la puiser avec des pompesRemarquez bien la pompe : le carburant n’est ni de l’essence ni du gasoil, c’est du gaz butane ! (certainement pour éviter tout risque de pollution du sel)et l’eau saturée en sel est envoyée dans un bac d’évaporationRemarquez aussi la tenue du Maallem : la grande classe ! c’est dimanche et il doit aller au souk el had de Smimou !
Dans ces bacs, l’eau met environ 5 mois à s’évaporer

avant d’être ramassé pour être expédié vers toutes les grandes villes du Royaume

La meilleure qualité est destinée à l’alimentation (table, conserveries…) le reste est destiné à l’industrie (teintureries…)

ces petites constructions sont les abris des saulniers.

Photos M. Terrier – Vous pouvez les agrandir en cliquant dessus.
Publicités

Publié 18 mars 2012 par Michel Terrier dans Agadir, Découverte, Economie, Région

%d blogueurs aiment cette page :