Archives de 3 mai 2012

Souss: Les étudiants s’impliquent dans les OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement)

  • Pièces théâtrales, campagnes d’affichage… sensibilisation tous azimuts
  • Sida, mortalité infantile, pauvreté, éducation… priorités de la région

Impliqués. Les étudiants de l’Université Ibn Zohr l’ont été jusqu’au bout lors du séminaire de sensibilisation et de mobilisation autour des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) organisé, la semaine dernière à l’ENCG d’Agadir. Ainsi, à travers des présentations, animations et travaux d’ateliers, la manifestation a permis de déclencher le débat auprès des jeunes, en privilégiant notamment les idées innovantes à même de les impliquer dans la poursuite des Objectifs du Millénaire dans la région à travers la recherche universitaire. La journée a été, entre autres, l’occasion de présenter huit OMD avec pour thématiques l’éducation, la pauvreté, l’égalité des sexes, la mortalité infantile, la santé maternelle, le développement durable, la lutte contre le sida et la mise en place d’un partenariat mondial pour le développement. En plus des présentations et des affiches, les étudiants, qui ont bien pris soin de zoomer sur le cas de la Région Souss Massa Draâ, ont présenté des pièces théâtrales pour faire passer les messages. Par ailleurs et en préparation à cette rencontre, des groupes thématiques ont été constitués sous l’encadrement d’un ensemble de professeurs et chercheurs universitaires pour entamer des recherches et enrichir les discussions autour des OMD au Maroc. Pour rappel, cette manifestation, organisée par le Bureau du Coordonnateur Résident des Nations unies au Maroc au profit des étudiants, est mise en œuvre en complémentarité avec La Campagne du Millénaire sur les OMD au Maroc «8 pour 8» qui a été lancée en octobre 2010, par les Nations unies au Maroc, en partenariat avec le ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération et le ministère de la Communication. Elle s’inscrit donc dans le cadre de la stratégie de plaidoyer et de communication initiée par le pays pilote (Focus Country) au Maroc financée par le Fonds pour la réalisation des OMD (OMDG-F). Ce Fonds reconnait et encourage la participation active des jeunes comme élément clé, en renforçant leurs rôles dans l’agenda international de développement. Ce Séminaire vient à la suite du cycle d’actions lancé en 2010 dans le milieu universitaire par la sensibilisation, la mobilisation et le renforcement d’un partenariat durable. Trois manifestations ont ainsi été organisées à Tanger, à Oujda puis à Rabat et d’autres sont prévues à Marrakech et à Fès.

Chiffres alarmants
Avec 27% de cas de VIH/Sida, la région Souss Massa Draâ est classée 1ère au niveau national – Dans la région, le taux de mortalité infantile est plus élevé que la moyenne nationale: il est de 49,9 pour mille contre 42,8 pour mille au niveau du Royaume en 2010. Aussi, le nombre de décès déclarés par les autorités locales dans la région en 2011 est de 37 femmes accouchant à domicile et de 198 accouchant au niveau des structures de santé. Tranche d’âge entre 15 à 49 ans.

Fatiha NAKHLI – leconomiste.com

Publicités

RSE, peut mieux faire !

Comment la société peut-elle tirer profit de la Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) ?
La question était au cœur de la 2e édition du colloque international sur la RSE, du 27 au 30 avril 2012 à Agadir. Organisée conjointement par Universiapolis d’Agadir, l’Université de Québec à Montréal et l’Institut supérieur de l’informatique appliquée et de management (Isiam), cette manifestation a permis d’établir l’état des lieux de la RSE à l’échelon de la région Souss-Massa-Drâa. S’il y a un fait méritant d’être relevé, c’est bien évidemment la faible adhésion du tissu régional à cette démarche. Seulement deux entreprises figurent parmi les 38 sociétés labellisées au référentiel RSE de la CGEM. Il s’agit de Pack-Souss qui opère dans le conditionnement et l’exportation des agrumes et la caisserie de la Compagnie marocaine des cartons et des papiers (CMCP) à Agadir.

Un défi régional
Au-delà de la conformité aux standards RSE, le défi à l’échelon de la région Souss-Massa-Drâa est de faire en sorte que les PME aient recours à la démarche puisqu’elles ne disposent pas des mêmes moyens que les grandes entreprises pour initier les pratiques formelles de la RSE. «La promotion de cette option nécessite un travail de fond et une explication des enjeux pour démystifier le concept et mettre en place une démarche visant l’adhésion des entreprises locales», souligne Abdelfattah Zine, président de l’Union régionale de la CGEM-Souss-Massa-Drâa.  Pour sa part, le président de la section Sud de l’Association des gestionnaires et formateurs du personnel (Agef) distingue deux étapes : «Même si la démarche RSE demeure encore faible à l’échelon de la région, l’option prend de plus en plus d’ampleur et les entreprises commencent à s’investir dans le cadre d’une prise de conscience conjuguée à un début d’engagement», explique Jamal Diwany. À ses yeux, «l’implication dans une démarche RSE était il y a quelques années l’apanage des grandes entreprises, laquelle était imposée essentiellement par les donneurs d’ordre». Aujourd’hui, cette démarche est devenue une approche volontariste. «Les sociétés ont découvert la valeur ajoutée de la RSE, notamment en termes d’image et de réputation. D’où le recours à son intégration dans les activités de l’entreprise», ajoute-t-il.

Toutefois le chercheur classe les conceptions faites autour de la RSE à l’échelon de la région parmi quatre catégories d’entreprises. Il s’agit tout d’abord de celles qui ne sont pas conscientes et ne portent aucun intérêt aux conséquences environnementales et sociétales. S’agissant de la deuxième catégorie, elle est consciente de la démarche, mais elle n’est pas obligée de l’adopter puisque les parties prenantes ne l’exigent pas et ne perçoivent pas son impact sur la performance de l’entreprise. Pour ce qui est de la troisième partie, elle est généralement consciente et engagée dans une démarche RSE, sans pression des donneurs d’ordre. La dernière, quant à elle, est constituée principalement d’entreprises familiales, et qui mènent sans le savoir des actions que l’on pourrait qualifier de RSE. Dans ce cas, il suffit simplement de les formaliser. Par ailleurs, si la RSE incite à aller au delà des obligations légales et réglementaires en prenant en considération les intérêts de l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise, «quelques articles du Code du travail restent encore inapplicables au Maroc», souligne Diwany. «Puisqu’on a créé un Code marocain de bonnes pratiques de gouvernance, on doit créer de la même manière un Code RSE ou une charte de conduite pour la PME afin d’adapter leurs contextes financier et réglementaire aux exigences environnementales et sociétales de la RSE», souligne-t-il. Cependant, étant donné que les PME réagissent moins aux pressions des parties prenantes, elles sont les plus enclines à adopter une démarche RSE.

Yassine SABER – lesechos.ma

Publié 3 mai 2012 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Entreprises

La responsabilité sociale de l’entreprise et le développement durable en débat à Agadir

Responsabilité sociale de l’entreprise et développement durable ont été au centre du débat, dans la ville d’Agadir, du 27 au 30 avril, et ce, dans le cadre du Colloque international de la RSE, abrité par le centre de conférence Universiapolis.

Responsabilité sociale de l’entreprise et développement durable ont été au centre du débat, dans la ville d’Agadir, du 27 au 30 avril, et ce, dans le cadre du Colloque international de la RSE, abrité par le centre de conférence Universiapolis. Conçu pour promouvoir et présenter les travaux des chercheurs en matière de responsabilité sociale, ce rendez-vous international met en avant les actions des entreprises et leurs contributions en matière de RSE. En effet, cette rencontre permet non seulement de donner à des responsables d’ONG l’occasion de témoigner de leurs expériences, les confronter aux avis des experts mais aussi de mettre en pratique les principes de la RSE et sensibiliser les entreprises à l’importance et enjeux de l’éthique dans le fonctionnement de l’entreprise au quotidien. Ainsi, les experts et chercheurs ayant pris part à cette manifestation ont présenté et mis en exergue plusieurs thématiques d’actualité en matière de RSE. Par ailleurs, les retombées de cette manifestation ne peuvent qu’être bénéfiques. Notons dans ce cadre l’importance du panel de recherches effectuées par des chercheurs et dans divers champs économiques au niveau de la région. Ainsi, le cas des entreprises de l’agroalimentaire au niveau de la région ont fait l’objet d’une recherche portant sur la RSE et les pratiques des responsables de communication. Menée par deux professeurs au laboratoire Larefa, ENCG Agadir Maroc, Hind Benouakrim, doctorante en sciences de gestion, et Fatima El Kandoussi, cette recherche a mis l’accent sur la place de la responsabilité sociale des entreprises dans la communication et sur le rôle primordial que joue le responsable de communication et le degré de son implication dans la mise en place des messages socialement responsables. Par ailleurs, Marie-Claude Desjardins, professeur à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke, a exposé au cours de sa présentation «les instruments de RSE en tant que passerelle entre les textes normatifs et la réalité. L’exemple de la certification équitable». Ceci étant, «le système de management environnemental dans les ports : quels enjeux et quelles pratiques?» a également fait partie des thématiques retenues pour cette édition. «L’objectif de la communication est d’identifier la capacité des structures portuaires à devenir proactives et à acquérwir de l’information, de l’expérience et des outils dans le domaine environnemental, d’en évaluer les enjeux et les avantages d’agir en faveur de l’environnement. A partir de l’exemple du port d’Agadir, la communication a examiné quelques étapes de l’implantation du SME favorisant la protection et la gestion environnementales de ce secteur qui contribue au développement local durable de la région du SMD», souligne-t-on auprès des organisateurs. La filière de l’huile d’argan a également suscité le débat au cours de cette rencontre. Quel(s) modèle(s) de responsabilité sociale et d’équité pour les filières d’huile d’argan ? Certes, le marché a connu une grande expansion, mais l’un des enjeux à relever est le problème de la préservation de l’arganier.

Majda Saber – aujourdhui.ma

Des étudiants de l’Université Ibn Zohr se mobilisent contre la violence dans les stades

Des étudiants de l’Université Ibn Zohr d’Agadir s’apprêtent à lancer une campagne de sensibilisation contre la violence dans les stades, un phénomène qui a entaché ces derniers temps nombre de matchs du championnat national de football.

 

L’initiative vise à transmettre, selon ses initiateurs, un message de civisme et de respect à travers l’utilisation des réseaux sociaux, les média et l’interaction directe avec les supporters de football.

L’objectif est d’inciter le public à adopter un comportement responsable dans les stades en rappelant que le sport est avant tout un facteur de rapprochement et d’amitié, indique-t-on auprès du comité d’organisation constitué d’étudiants de l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG).

La campagne visera particulièrement les supporters de la prochaine rencontre que disputera, samedi au stade Al Inbiâat, le Hassania d’Agadir contre le Difaâ d’El Jadida pour le compte de la 28ème journée du championnat national de première division.

Pour mieux véhiculer leur message, les initiateurs de cette action prévoient la participation de certains noms du domaine sportif et artistique, dont l’ancien footballeur international Aziz Bouderbala.

MAP – aufaitmaroc.com

Publié 3 mai 2012 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Sport

Retour sur un évènement qui s’est passé le 14 avril à Agadir : l’Election de Miss Harmonie Junior 2012

C’est samedi soir 14 avril, en fin de soirée que la nouvelle Miss Harmonie Junior a été nominé et c’est Ines qui a reçu le Diadème par Asmaa Miss Harmonie 2 ème Dauphine 2012 du ROBINSON Club

— Une foule en liesse composée des familles et amis des Mini Miss s’étaient réunies dans la grande salle de l’Hôtel
Le vote du public a donc départagé les 12 candidates toutes plus belles les unes que les autres
Un défilé superbe , des tenues splendides et le clou de la soirée la collection tenues de Princesse
Bravo à Mme Libh Hind la créatrice et styliste des collections spécialement faites pour ce défilé
Les enfants étaient ravis et la petite Kenza 8 ans  a chanté deux chansons en anglais dans l’émotion totale
L’animation fut parfaite et l’organisation avait vraiment tout prévue.Les partenaires étaient au rendez vous et beaucoup de cadeaux furent offerts aux douze   candidates
La 1ère Dauphine Lara et la Deuxième dauphine Alexia ont été les princesses d’un soir mais pour une année de règne
En fin de soirée , Mme Annie Liegois représentante de l’UFE Agadir , a remis un chèque à l’association AEH enfants handicapés d’Agadir  représentée par Mr Abédate Abdelouohed
L’organisation Harmonie remettra aussi un chèque sous forme de don sur la vente des tickets de la soirée
L’équipe d’animation , Hamid le responsable , aidera énormément au le bon déroulement du programme , merci encore a tous ces jeunes animateurs et à leurs dynamismes
Très belle soirée familiale et associative dans la bonne humeur et dans la joie des Gadiris

Après la fête des enfants avec l’élection de Miss Harmonie Junior 2012, l’organisation   « Harmonie »  respecte ces engagements….
Placé sous le signe des enfants handicapés d’Agadir AEH Mr Chahir , les Mini Miss sont allées visiter le centre à Inezgane et l’organisation nous a fait un petit compte-rendu de cette visite :

Les enfants très intéressés de visiter la structure ont posé beaucoup de questions aux Moniteurs présents dans les lieux.
Après une visite détaillée de toutes les salles la direction nous a reçu , dans la salle de réunion des enseignants.
Là nous attendait un pot organisé avec beaucoup de soins par le personnel .
Notre surprise fut que la radio d’agadir Radio Plus était en direct dans le flash de Midi permettant de diffuser l’info à ses auditeurs
Moment très fort lors de la remise du chèque  Harmonie au Directeur devant les photographes
Les parents avaient apporté quelques douceurs pour les enfants du centre .
Des engagements furent pris concernant les kermesses et Fêtes de l’école.
Les Mini Miss furent a la hauteur de leurs prestations en s’intéressant beaucoup à la vie des enfants handicapés.
Ce Centre AEH est une très belle structure , d’une propreté exemplaire.
60% de son budget vient de l’état , elle comprend 66 enseignants, et la tranche d’âge d’accueil est de 4 ans à 16 ans
Le centre devrait avoir dans quelques temps une indépendance en paramédical

Nous remercions les responsables qui nous ont réservé un acceuil chaleureux et ce contact fera parti des belles rencontres sur Agadir.
Merci à tous , nous allons nous revoir très prochainement

L’organisation

Harmonie des Sens 53 avenue du 29 février
BP: 13289  Talborjt 80000  Agadir
tél : 0528827303

Publié 3 mai 2012 par Michel Terrier dans Agadir, Animation, Bons moments, Spectacle

Agadir : Centre de sauvegarde des enfants : Un coup de cœur

Un beau geste de sympathie dont vient de faire preuve un groupe d’étudiants à l’égard des pensionnaires du Centre de sauvegarde d’enfants d’Agadir. Hicham et Fouad, jeunes responsables de cette institution sociale, garçons et filles, étaient comblés de joie quand cette panoplie de jeunes marocains venant de France, partageait, dans l’enceinte de ce centre, le plaisir des enfants, auréolés de se voir doter d’une quinzaine de micro-ordinateurs. Cette initiative des étudiants de l’école supérieure de télécommunication sud de l’Hexagone qui s’illumine, actuellement, à Agadir, après une action similaire au quartier de Sidi Othmane, à Casablanca, aurait réchauffé les cœurs de ces mômes enthousiasmés. L’instant joyeux consacré à cette activité  caritative, samedi dernier au centre de sauvegarde des enfants d’Agadir, en présence des enfants bénéficiaires, des étudiants donateurs, des responsables du centre, des journalistes et un personnage de marque qui n’est autre que Mohamed Mir, directeur de  l’Ecole Nationale des Sciences Appliquées d’Agadir (ENSA), principal médiateur de cette action notoire, illustre bien la noblesse de cette pléiade d’étudiants, fort attachée à leur pays d’origine et à ses valeurs humanistes séculaires. Empreints par une belle devise «transformons la chenille en papillons», élaborée dans leur projet «intégrate », ces jeunes étudiants ont frappé à toutes les portes afin de trouver échos à leur noble visée, celle de dessiner la liesse sur le visage des enfants démunis et les aider à s’insérer le plus tôt possible dans la vie active. Ils l’ont fait savoir concrètement, en formulant solennellement par des propos sincères dans un arabe classique correct, histoire de montrer, si besoin est, leur indéfectible appartenance aux racines. « Ces jeunes méritent tous les éloges pour ce geste de haute intensité, sans pour autant omettre de rendre hommage à tous ceux qui ont cru répondu à leur appel de cœur.», devait s’exalter le directeur de l’ENSA d’Agadir, devant l’assistance émue. Il faut bien dire que les mots de remerciement et de louange que ne cessaient d’émettre pareillement aussi bien Fouad que Hicham, responsables de ce centre dont la médiathèque a été fournie par la fondation Mohamed VI de l’insertion des enfants, exprimaient des sentiments de reconnaissance tant aux donateurs qu’aux initiateurs. D’autant plus que l’initiative émane de jeunes étudiants qui, en dépit des contraintes des études et de « l’exil », n’ont pas hésité de se rendre utile envers des enfants abandonnés, en quête d’appui et de valorisation. « Nous sommes ravis de venir ici au bercail pour y laisser des empreintes qui nous emplissent de fierté. Nos comptons rééditer cet humble geste à chaque fois que l’occasion se présente, surtout que nos interlocuteurs sont toujours partants pour notre projet auquel nous tenons beaucoup», jubilaient les jeunes étudiants.

Saoudi El Amalki – albayane.press.ma

%d blogueurs aiment cette page :