Archives de 11 septembre 2012

L’Institut Français d’Agadir présente : Les Mystères de l’Ouest (Ciné-Concert), le 21 septembre 2012 à 21 heures au Théâtre de Verdure de la Ville

LES MYSTERES DE L’OUEST
Ciné-Concert
«Une création onirique pour 9 musiciens et un écran géant»

Dans le cadre de la Saison Culturelle France-Maroc 2012, l’Institut français du Maroc en partenariat avec le Centre Cinématographique Marocain (CCM) présente le ciné-concert les « Mystères de l’Ouest » en tournée dans les villes de son réseau culturel. Ce spectacle mêlant plusieurs disciplines artistiques, le cinéma en plein air et la musique live, a pour but de créer un véritable dialogue entre la scène et l’écran. A travers les images d’archives marocaines inédites et une bande sonore empreinte d’influences diverses, les personnages cinématographiques et les musiciens-comédiens se côtoient et se parlent.

Le film
Le choix de Singhkèo Panya, directeur artistique, a été d’utiliser des films d’archive du CCM pour recréer un conte, une légende, celle d’un homme traqué, lui-même à la recherche de quelque chose. Sur fond de légendes de conquêtes et de ruées, de desperados et de banjos, de l’Ouest des océans et des soleils couchants, des histoires de rivages et de dérives, nous entrons avec délectation dans la poésie d’un cinéma encore peu connu.

Les images, issues d’une sélection de 28 films, datant des années 1930 aux années 1970[1]nous révèlent la richesse et l’histoire du cinéma marocain. Dans ce choix, le réalisateur, Simohammed Fettaka a tenu à préserver une certaine esthétique du cinéma de ces années, à la fois un peu surannée et un peu onirique. D’ailleurs la photographie de ces films, pour la plupart tournés en noir et blanc est ici mise en lumière. Une lumière qui peut être chaleureuse et inquiétante, joyeuse et lugubre. On joue avec ces impressions et ces images à la fois vernaculaires et universelles. Le public se prend ainsi au jeu et découvre les différentes atmosphères des mystères de l’Ouest pour en percer ses secrets.

Un orchestre live
L’approche esthétique du film est soulignée par la musique live présente sur scène. 9 musiciens [2] s’appliquent à faire parler ces images, à raconter ce que le film ne dit pas et ce que les personnages pensent. Singhkéo Panya, musicien compositeur, est issu de la musique du monde et de la fusion. Il a voyagé et cela se ressent dans sa propre musique. Les influences éthiopiennes, d’Europe de l’Est, d’Afrique de l’Ouest ou du Maroc constituent les ingrédients de ses compositions musicales. Au-delà des rythmes traditionnels, il ajoute des résonnances électriques, créé des assemblages inattendus et joue sur les contrastes.

Sur scène, les 9 musiciens, porteurs des mêmes influences, interprètent les compositions de Singhkéo Panya avec une certaine énergie. Les musiciens font partie du spectacle et le public le voit. Les deux chanteurs/musiciens-comédiens prennent place pour chanter, scander et jouer ce que la musique ordonne. Ils créent ainsi le trait d’union entre la scène et l’écran.

Le dialogue d’une scénographie
Dans le spectacle des « Mystères de l’Ouest », la place de l’écran et celle des musiciens est étroitement liée. Le regard du spectateur alterne entre le film et le concert. Les musiciens vont au-delà d’un simple accompagnement musical. Ils n’hésitent pas à s’imposer face à cet écran pour continuer le récit comme ils l’entendent. Les nombreux instruments [3] sont bien présents et l’ensemble attire l’œil. Est-ce un groupe de rock ? Une fanfare ? Le collectif 47 aime surprendre et invite chaleureusement le public à vivre l’histoire des « Mystères de l’Ouest » à travers sa musique et les images d’archives du cinéma marocain.

Tournée Septembre 2012 :

Le 6 à Rabat
Le 8 à Meknès
Le 9 à Casablanca
Le 12 à Tétouan
Le 14 à Kénitra
Le 16 à El Jadida
Le 18 à Safi
Le 19 à Essaouira
Le 21 à Agadir
Le 22 à Marrakech
Le 25 à Oujda
Le 27 à Fès
Le 29 à Tanger

Présentation vidéo du projet :

http://www.dailymotion.com/video/xsyht4_presentation-mystere-de-l-ouest_music

Page facebook : http://www.myspace.com/collectif47

—————————————————

Simohammed Fettaka

Né en 1981, Simohammed Fettaka est un artiste multidisciplinaire basé à Tanger. Formé au Maroc et à La Fémis (Paris), il a travaillé à la Cinémathèque de Tanger, et a contribué à son développement depuis sa création en 2005. Il est également fondateur et directeur du festival CINEMA NACHIA. Porté avant tout vers le cinéma et la vidéo, son champ d’application couvre également, l’art contemporain, la photographie et la création sonore ainsi que d’autres formes artistiques telles que l’Installation, la musique, la poésie et la performance. Son travail se construit autour d’une réflexion sur la présentation de l’image. Cette interprétation personnelle graphique est basée sur la mémoire collective, l’expérience visuelle individuelle doit ainsi nous mener à revisiter notre sens de nous-mêmes.
http://www.fettaka.com/index/

Singhkèo Panya

Singhkèo Panya est compositeur et musicien multi-intrumentiste.
Il joue principalement de la guitare et de la clarinette, mais on l’entend également aux saxophones, au stick Chapman (instrument hybride, sorte de basse et de guitare réunie sur un seul manche), au oud ou autre luth oriental, au gré des différents projets dans lesquels il est investi.

Artistiquement présents dans différentes disciplines, Singhkèo s’est inité aux musiques de films documentaires (« la Saga des Immigrés » d’E. Mills-Affif et A. Riegel – INA/FRANCE 5, « Machu, une passion de Géant » de G. Algrave – Cinémas d’Autrefois). Il a également composé pour des pièces de théâtre où les musiciens partagent la scène avec les comédiens. (Notamment avec la compagnie Daba Teatr et la compagnie Kaktus, toutes deux marocaines).

Influencé par les musiques du monde, Singhkèo compose une musique à son image, nomade et voyageuse. Son groupe de musique ethiopienne Eth est allé jouer et enregistrer à Addis Abéba en mars 2010; la fanfare serbe Troubach’ti Orkstar a remporté la trompette d’argent 2010 du 50° Concours international de Fanfares de Guca (Serbie); en 2009, il participe aux Nuits Blanches de Montréal et compose là-bas une musique pour le film « Bambino » d’E. Mills-Affif; en mai 2010, il participe aux rencontres Averroès à Rabat…Autant de voyages qui nourrissent ses influences.

Directeur de l’orchestre de l’Ecole Nationale de Cirque Shems’y (Maroc) en 2010, Singhkèo écrit la partition musicale du spectacle « Isli d Tislit » qui tourne dans les principales villes du Maroc. Très investi depuis deux ans dans la vie culturelle marocaine, Singhkèo Panya travaille régulièrement avec différents acteurs culturelle de Rabat et de Casablanca avec lesquels il partagent un certain intérêt pour la rencontre et l’échange entre les cultures.

http://www.myspace.com/collectif47

________________________________________

[1] Cf annexe 1 (liste des films)
[2] Cf annexe 2 (liste des musiciens)
[3]Les instruments présents sur scène : batterie, percussions, surdo, trompettes, subassophone, clarinette, saxophone, guitare, guitare basse.

Annexe n°1
Liste des films sélectionnés :

Brahim, le collier de beignets (1956)
De jean Flechet

La pêche des sardines

La fugue de Mahmoud (1951)
De Roger Leenhardt

Lyautey le bâtisseur (1946)
Anonymes

Le fils maudit (1953)
De Mohammed Osfour

Tarfaya ou la marche d’un poète (1966)
De Ahmed Bounani et Tazi Mohamed Abderrahman

Nuit Andalouse (1963)
De Larbi Bennani

Un bon voyage (1967)
De Mohammed Tazi

Derrière l’écran (1960)

Malaria (1948)
D’Arthur Graham

Al Bsat (1968)
De Mohamed Ziani

Mogador (1951)
D’Henri Menjaud

Le Grand Jour à Imlchile (1961)
D’Abdelaziz Ramdani

La peste du Siècle (1964)
De Mohamed Tazi

La fantasia du siècle 1971)
De Mohamed Abderrahim et Mohamed Sekkat

Royaume des mirages (1940)
De Jacqueline Manzano

Lokmat Aich (1960)
De Larbi Bennani

Tanger ville internationale (1953)
De André Zwobada

Âmes et rythmes (1962)

La nostalgie naif (1960)
De Mohamed Ait Youssef

Echec à la misère (1948)
De André Lartin

Oum Kaltoum (1976)

Gharb (1953)

Fès (1948)
De André Zwobada

Le rocher (1958)
De Larbi Ben Chekroum

Norctures (1956)
De Jean Flechet

Rabat Salé (1935)

La pêche interdite (1979) (dessins animés)
Artistes chinois

Annexe n°2
Equipe artistique et technique :

Equipe création :
Singhkéo Panya : directeur artistique
Simohammed Fettaka : réalisateur

Musiciens :
Anne Moret : trompette
Brice Perdriau : trompette
Cyrille Catteau : soubassophone
Ghassan El Hakim : guitare – chant- comédien
Hajar Chargui : percussion -chant
Mickael Knockaert : trompette
Singhkéo Panya : guitare – saxophone
Simon Daubelcour : batterie – clarinette
Sven Clerx : percussion

Equipe technique son/lumière :
Alexandre Debuchy : régisseur son
Fabien Faure : directeur technique

Publicités

Publié 11 septembre 2012 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Art, Culture, Spectacle

%d blogueurs aiment cette page :