Archives de 18 septembre 2012

EFWMF à Agadir Programme des Showcases pour le jeudi 20 septembre

La réunion annuelle de l’EFWMF est une belle occasion, pour ses membres, de découvrir la diversité culturelle locale et de l’ensemble des régions du royaume lors des showcases d’artistes marocains. L’événement prend place dans l’un des fleurons de l’hôtellerie d’Agadir, l’Atlantic Palace Resort, partenaire officiel de l’évènement.

——————————————————

Salon Atlas – Atlantic Palace :
——————————————————

16h : Driss El Maloumi
Driss El Maloumi (né le 25 mai 1970, à Agadir au Maroc), est un oudiste marocain réputé pour sa virtuosité et son talent. Surnommé, “l’Enchanteur du Oud”, il figure parmi les meilleurs joueurs de Oud de sa génération. Sa culture musicale et littéraire, alliée à une rare maîtrise instrumentale, lui permet d’aborder différents styles musicaux. Il est probablement l’un des oudistes les plus sollicités de sa génération pour son jeu à la technique affirmée et délicate, empreint de profondeur qui caractérise cet instrument de musique majeur de la musique orientale.

17h: Fai
À peine quatre mois après sa création, le groupe musical Fai a su acquérir une colorisation différente grâce à son nouveau concept musical, caractérisé par un chuchotement sonoro-vocal du chant arabo-andalou, Rock, Blues et Jazz. C’est lors d’une des résidences artistiques de la compagnie DABATEATR que Fayçal Azizi, chanteur, et Ali King, rocker guitariste et compositeur, se sont rencontrés pour mettre en œuvre leur concept musical. Fai a donc vu le jour en avril 2012, avec cinq mélomanes passionnés de différents horizons musicaux : Ali Lahrir (clavier), Marwan Shingu (guitare), Mehdi Maouche (basse), Muhssine Kandiss (batterie). Leur fusion musicale a donné naissance à un nouveau son libre teinté de style andalou oriental et pop-rock.

——————————-
Atlantic Palace Lobby :
——————————-

19h : Inouraz & Ali Chouhad
Émanant de l’univers des “Rways”, ces poètes chanteurs, l’ensemble Inouraz (les espoirs) explore la tradition amazighe et la perpétue avec créativité. Chaque musicien est un maître : deux percussions, un “lotar”, luth tendu de trois ou quatre cordes et un “ribab”, vièle monocorde au timbre aigre-doux. Barde doté d’une voix d’or et d’une présence élégante, Moulay Ali Chouhad offre ses chants poétiques alternés de pièces instrumentales. Inouraz, le chantre d’une identité fragile.

20h : Oum
Dans son premier album Lik’Oum (pour vous), sorti en 2009, Oum chantait une soul éclectique aux sonorités pop, hip hop et rhythm and blues. Trois ans plus tard, elle réalisa Sweerty (Chance), deuxième album de 13 titres dans lequel, toujours inspirée de new soul et d’accords de jazz, elle affirma son talent de mélodiste et d’auteur bilingue aux chansons en darija (dialecte arabe marocain) et en anglais. Aujourd’hui, l’artiste aime que l’âme de sa musique soit une expression libre de la richesse musicale du Maroc ; elle aime aussi s’inviter là où ses racines trouvent un écho comme en Afrique subsaharienne ou en Amérique Latine. Oum prépare actuellement un projet qui rassemblera ses plus jolies chansons dans un écrin acoustique, le tout joué par un quatuor contrebasse, percussions, guitare et flûte/saxophone alto/baryton. Ce troisième album est destiné à une distribution internationale ; une présentation en est prévue à Paris fin novembre 2012.

21h : Cherifa
Au Moyen-Atlas, pays des Imazighen, l’art des “Cheikhat” est une forme musicale qui s’est développée principalement dans les centres urbains. Cherifa Kersit est une chanteuse-cheikha, native de Tazrouch Mmu Ukhbu, “le rocher percé”, à quelques kilomètres de Khénifra. Née en 1967, elle fut élevée à la campagne, sans connaître l’école. Elle exerça donc sa voix en plein air, derrière son troupeau, pour se donner du coeur à l’ouvrage, ou lors de rencontres entre filles. Dès l’âge de 16 ans, elle commença à se produire dans les mariages et les fêtes traditionnelles du village. Sa consécration eut lieu lors de sa rencontre avec une des vedettes de la chanson du Moyen-Atlas, Mohamed Rouicha, au début des années 80. Depuis sa participation à la manifestation “Le Temps du Maroc”, Cherifa Kersit a eu l’occasion d’enflammer plusieurs scènes prestigieuses européennes.

Publicités

Publié 18 septembre 2012 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Festival

Heart Beat club lance la campagne de collecte publique de vêtements de filles et garçons

soussannonces.net

Heart Beat club lance la campagne de collecte publique de vêtements de filles et garçons de tous ages à Agadir et régions en faveur des enfants et familles démunies à IGHREM

 

Cette opération se déroulera en plusieurs étapes :

Phase de collecte jusqu’au 22 Septembre 2012
Phase de remise en état ( tri, le raccommodage, le lavage,l’emballage et le stockage).
Nous comptons beaucoup sur vous.

Pour la réception de vos dons
– Khaoula : 06 66.613.164
– Hamza : 06 74 64 96 40
– Yasser: 0630.390.220
Mail : heartbeatclub1@gmail.com

Publié 18 septembre 2012 par Michel Terrier dans Actualité, Solidarité

Le film amazigh à l’honneur à Agadir

Par Athar HOUSNI – lesechos.ma

Tout un programme pour la 6e édition du Festival Issni N’Ourgh international du film amazigh (FINIFA), Cette dernière est prévue du 26 au 30 septembre à Agadir, et c’est le long métrage «Aghrrabou» (Le bateau) du réalisateur marocain Ahmed Baidou qui ouvrira le bal et sera projeté en ouverture. Les cinéphiles auront à apprécier une trentaine de films lors de cette édition, qui sera notamment marquée par la projection, dans la catégorie long-métrage, du film algérien «Vava Moh» du réalisateur Smail Yazid et «Carte mémoire» de son compatriote Youba Ouberka, apprend-on auprès des organisateurs du Festival. Le jury aura également à départager plusieurs courts-métrages en lice, dont «Yidi» du réalisateur algérien Tahar Houchi, «Vacancy» de Mohamed Bouzgou et «Ansite » du réalisateur canarien Armando Ravelo. Le public suivra dans le cadre du film documentaire une panoplie de productions, dont «Agadir 1960 : un rêve en couleur» du réalisateur Ibrahim Amzil, «Tinghir-Jérusalem : Les échos du Mellah» de Kamal Hachkar et «Abdelkarim et la guerre du Rif» de Daniel Cling. Dans la catégorie « le cinéma de l’autre », cette 6e édition approchera le cinéma des touaregs avec, à l’affiche, des films comme «Imshuradj» du réalisateur résidant en Angleterre Akli Shakka, «Toumast : Guitares et kalachnikovs» de la réalisatrice suisse Dominique Margo, outre une exposition de l’artiste-peintre touarègue «Haouad», au musée amazigh à Agadir durant toute la période du festival. Les organisateurs prévoient également une conférence internationale sous le thème «le cinéma et la mémoire», les 25 et 26 septembre, ainsi que des ateliers de formation au profit des jeunes, qui seront encadrés par le directeur de l’American Indian Film Festival de Los Angeles, Ian Skordin, entre le 23 et le 30 courant. Cette sixième édition du FINIFA, initiée en partenariat avec la commune urbaine d’Agadir et l’Institut royal de la culture amazighe, sera ponctuée par le lancement du premier fonds d’aide destiné à soutenir les jeunes cinéastes à la production de courts-métrages amazighs.

Publié 18 septembre 2012 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Cinéma, Festival, Spectacle

Agadir: Une journaliste de L’Economiste agressée

leconomiste.com

La montée de l’insécurité continue de faire des victimes. Notre consoeur Malika Alami, correspondante de L’Economiste et Radio Atlantic à Agadir, en a fait les frais hier alors qu’elle s’apprêtait à descendre de son véhicule, au quartier Cité Suisse. Deux motards l’ont braquée avec une arme blanche pointée sur son cou, la blessant légèrement. Ils lui ont dérobé son sac, qui contenait tous ses papiers et ses affaires personnelles. A l’heure où nous mettions sous presse, la journaliste, encore sous le choc, déposait plainte au commissariat.

Tous mes souhaits à Malika Alami, dont les articles sont souvent cités sur ce blog, pour qu’elle se remette rapidement de cette lamentable agression.

Publié 18 septembre 2012 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir

%d blogueurs aiment cette page :