Archives de 21 novembre 2012

Visite au Riad des Enfants : l’Association Humanitaire « Un Regard, un Enfant »

Visite hier après-midi aux Aït-Melloul, de l’Association « Un Regard, Un Enfant », où nous avons été accueilli avec beaucoup de gentillesse par Cyril Martin, Président de l’Association, par Sylvie Gilbert, la Secrétaire générale et par Saïd Maadour, le Directeur du centre qui nous ont fait visiter toutes les installations du centre et nous en ont expliqué le fonctionnement.

Le contexte :
Devant le nombre d’enfants en difficulté au Maroc et au vu des problèmes que cette situation engendre dans la société (exclusion, délinquance…) l’association a souhaité lutter contre ce fléau par la création d’un centre d’accueil et d’hébergement permanent, avec la volonté de les guider jusqu’à leur indépendance.

Les enfants des rues peuvent être fugueurs, avoir été abandonnés par des parents qui n’arrivent pas à survivre, ou par des mères célibataires qui n’ont aucun autre recours.
Ces enfants se sont créés une vie dans la rue avec des codes, des règles, une hiérarchie entre eux… Ils connaissent les dangers de la rue et tentent de s’en protéger en créant des modes de survie (chapardage, mendicité, petits boulots…).

Qui pourrait imaginer qu’un enfant puisse vivre seul, sans éducation, sans protection, sans hygiène, dans la peur et l’abandon. Comment affronter tous les dangers de la rue ?

Quelle société pourrait accepter cela sans réagir ?

Stratégie:
L’action est basée sur un centre d’accueil, réalisée en partenariat avec les autorités marocaines avec l’Entraide Nationale comme partenaire principal.

Afin de s’inscrire pleinement dans le développement du Royaume, il a été mis en place une méthode de travail impliquant de multiples partenaires publics et privés.

Les enfants sont placés dans le centre sur décision du Juge des enfants, dans le respect du code de procédure pénale.

Afin de travailler en toute transparence, le centre est ouvert à tous. Aux autorités, aux associations et plus généralement à tous les acteurs participant à lutte contre l’enfance défavorisée. De ce fait, sont affichés publiquement l’emploi du temps de la journée, les menus des repas, les activités des enfants, le règlement intérieur…

Suivi des enfants:
Le centre permet aux enfants d’être hébergés, nourris, vêtus, scolarisés et d’avoir un suivi médical.

Hébergement :
• Un bâtiment de l’Entraide Nationale mis à disposition, a été rénové et aménagé pour l’accueil et l’hébergement d’une quarantaine d’enfants.
• Ce bâtiment comprend une administration, des sanitaires, deux dortoirs, une
infirmerie de première urgence, une cuisine, un réfectoire, une lingerie, une bibliothèque, une salle d’étude, une salle vidéo/informatique/réunion, une salle de sport, un logement pour le gardien, une réserve et un jardin central.

Une partie de la décoration a été faite par les enfants eux-mêmes

•  Les éducateurs sont chargés du bien-être des enfants, aussi bien le jour que la nuit. Les responsables de l’entretien s’assurent que les locaux restent toujours propres et accueillants. Ils s’occupent également du linge des enfants.

Repas :
•  Quatre repas par jour sont servis aux enfants (petit- déjeuner, déjeuner, goûter, diner).
Les menus ont été approuvés par un médecin afin d’assurer l’équilibre nutritionnel   des pensionnaires.

Vêtements :
•   Des vêtements pour le quotidien, le sport, la nuit et une tenue scolaire sont fournis aux enfants.

Suivi médical :
•   En partenariat avec le Ministère de la Santé et des structures locales
(médecins, dentistes, infirmières. . .), les enfants bénéficient d’un suivi médical.
Au début de leur intégration au foyer, ils sont soumis à une visite médicale et à un certain nombre de soins immédiats afin de diagnostiquer puis de soigner efficacement les maladies et problèmes contractés dans la rue. Ils bénéficient également d’une vaccination.

Avant-hier avait lieu la journée des droits de l’enfant. Les textes qui les régissent avaient, à cette occasion été affichés pour eux :

Les enfants ont été réunis pour un exposé concernant les droits de l’enfance (et leurs devoirs) et, à l’issue de cet exposé, chacun des 38 enfants hébergés dans le centre a apposé sa signature sur le document :

Nous avons été impressionnés par la bonne tenue du centre et la propreté des locaux, par la gentillesse et le dévouement du personnel, mais aussi par la tenue et le sourire des enfants qui ont retrouvé là un endroit où leur enfance peut s’épanouir dans des conditions normales.

Evidemment, la gestion d’un tel centre coûte cher et, actuellement, les sponsors se font de plus en plus rares. Vous pouvez aider l’association, même par des dons modestes qui seront judicieusement utilisés pour le bien-être de ces enfants.

Les coordonnées  du Centre :
Association « Un Regard, un Enfant – Maroc »
Centre pour enfants en difficulté – Lamzar-Aït-Melloul
E-mail : directeur@unregardunenfant.com
GSM : 06 61 08 53 90
Tél. : 05 28 30 88 02

L’Association « Un Regard, un Enfant » a pour marraine Corinne Touzet qui s’est beaucoup investie dans cette mission et on l’a vue récemment (le 10/10/2012) faire un appel pour que l’association puisse continuer son oeuvre, en proposant une nouveauté cette année : le parrainage.
Parrainer un enfant, suivre sa scolarité, pouvoir l’appeler, lui écrire des mails, avoir une réponse, venir le voir – le Riad est ouvert à tous – c’est une idée formidable !
Ainsi les donateurs peuvent s’engager sur une année voire plus et se sentir utiles, et c’est plus épanouissant et constructif qu’un simple don financier.

Publié 21 novembre 2012 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Solidarité

Festival « Le Petit Prince du Désert », les 23, 24 et 25 novembre 2012 à Tarfaya, en hommage à Antoine de Saint-Exupéry

Lead In Com organise le festival « Le Petit Prince du Désert », un nouvel événement culturel majeur au Maroc qui se déroulera les 23, 24 et 25 novembre 2012 à Tarfaya, en hommage à Antoine de Saint-Exupéry et qui sera lancé le 14 septembre 2012 à Rabat.

La journée sera marquée par une rencontre littéraire autour des œuvres de l’écrivain-aviateur et sa relation qu’il a entretenue avec le désert Marocain. Cet échange, qui sera animé par le Ministre de la Culture, François d’Agay, Olivier d’Agay, Delphine Lacroix et Nadia Bouqallal, se tiendra le 14 septembre 2012 de 16h à 19h à la Bibliothèque Nationale.

Elle sera suivie à partir de 20h00 par la Cérémonie officielle de lancement du festival à la Villa des Arts, en partenariat avec le Ministère de l’Intérieur et avec le soutien du Ministère de la Culture, en présence de François d’Agay, neveu et filleul de l’auteur du Petit Prince et président de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse, d’Olivier d’Agay, petit-neveu du pilote-écrivain et directeur de la Succession Antoine de Saint-Exupéry – d’Agay, et de nombreux invités.

Le Festival « Le Petit Prince du Désert » sur le thème de « la technologie au service de l’Homme et de l’environnement » a pour but de rendre hommage aux 85ans de la prise de fonction comme chef d’aéroplace d’Antoine de Saint-Exupéry à Cap Juby, à son personnage emblématique, le Petit Prince, qui trouve ses racines dans le désert de Tarfaya, et aux valeurs humanistes et universelles de l’auteur.

Ce festival se veut aussi résolument tourné vers l’avenir. Les sujets abordés ? La gestion de l’eau, les énergies renouvelables, les transports de demain, les inventions. Le public visé ? Les jeunes de Tarfaya et plus largement de tout le Maroc. Ce Festival veut donc promouvoir le patrimoine culturel local dans une démarche de contribution au développement durable et de partage du savoir.

Le Festival Le Petit Prince du Désert est placé sous le signe :

  • de la promotion des valeurs humanistes du pilote-écrivain Antoine de Saint-Exupéry
  • de la contribution au développement durable de la région
  • de la contribution à l’animation de la ville de Tarfaya – Cap Juby
  • de la diversité culturelle et du partage des valeurs humaines universelles
  • du développement humain à travers le savoir (éducation, formation, innovation)
  • de la promotion de la technologie au service de l’environnement
  • du développement durable
  • du développement économique durable (activités industrielles et environnementales)
  • de la promotion du patrimoine culturel local
  • de la promotion de la culture Sahraouie à travers le tourisme culturel
  • de la promotion des droits des enfants
  • et de la paix

Ateliers

Afin d’accompagner l’essor de la ville de Tarfaya et de toute la région avoisinante, le Festival   « Le Petit Prince du Désert » propose pour sa première édition l’organisation d’ateliers pédagogiques et ludiques pour le jeune public autour de différents thèmes :

  • Aéromodélisme ;
  • Energies éolienne et solaire ;
  • Eau : Pour le dessalement de l’eau de mer ;
  • Voiture électrique ;
  • Atelier du Jeune inventeur : activités pluridisciplinaires autour de l’imagination et de la créativité pour l’environnement et le bien-être;
  • Imagerie satellite au service du développement durable ;
  • Chant et poésie ;
  • Peinture ;
  • Table ronde autour des droits de l’enfant.

Programmation de tables rondes autour d’Antoine de Saint-Exupéry au Maroc et du Petit Prince.

Samedi 24 novembre 2012 de 11h à 16h30

11h00-11h20 : Delphine Lacroix: introduction « Saint-Exupéry, Prince des nuées »

11h20-11h30 : Présentation des intervenants : Farida Moha

11h30-11h50 : Françoise Bastide « J’ai rencontré Saint Ex… »

11h50-12h20 : Bernard Bacquié, « Juby, un cap, une étoile dans le désert »

12h20-13h00 : Discussion

15h00-15h20 : Geneviève Le Hir, « La panne des sens dans Courrier Sud »

15h20-15h40 : Thanh-Van Ton-That, « De Terre des hommes au Petit Prince : pages-paysages et méditations poétiques dans le désert »

15h40-16h30 : Discussion et fin des conférences.

Publié 21 novembre 2012 par Michel Terrier dans Actualité, Festival, Patrimoine, Région, Souvenir

%d blogueurs aiment cette page :