Archives de 17 mars 2013

20e édition du Rallye classic : Sur la route du Sud marocain

par Abderrahman Ichi – lematin.ma

Le coup d’envoi de la 20e édition du Rallye classic, route de cœur a été donné dimanche au Morroco Mall à Casablanca avec la participation de plus de 50 équipages. La première étape longue de 330 km a relié, hier, Casablanca à Essaouira en passant par Oualidia. Les participants à ce rallye de régularité mettront le cap dès lundi vers le Sud marocain, véritable océan de lumière. Une région authentique, aux mille et un contrastes.imager

Ambiance agréable et décontractée au coup d’envoi de la 20e édition du Rallye classic, route de cœur, comme en témoigne Alain Margaritopaul. «Cette première moitié de la première étape a été agréable pour la mise au point de la voiture. Les routes dans l’ensemble étaient très bonnes. Beaucoup de gens sur les routes s’arrêtaient pour nous saluer. Il y a eu beaucoup d’aide de la police qui nous a évité de faire des erreurs de route. J’ai été agréablement surpris de voir que les conducteurs de voitures nous indiquent qu’on peut les doubler. Il y a une excellente ambiance et le pays est joli», nous a-t-il indiqué. Après la première étape de dimanche, les concurrents mettront dès lundi le cap vers le Sud marocain plus exactement à Ouarzazate. Surnommée «la porte du désert», les concurrents découvriront les paysages féériques des vallées de l’oued Ouarzazate et de l’oued Dadès.

Ce n’est pas tout, les participants auront aussi l’occasion de découvrir d’innombrables casbahs en pisé, des plaines arides et des oasis verdoyantes. Le troisième jour, c’est une longue traversée du désert qui attend les participants qui prendront la destination de Boulmane-Dadès situé au bord d’un plateau désertique, au débouché de la haute vallée du Dadès à plus de 1 500 mètres d’altitude.
La découverte du désert marocain se poursuivra lors de la quatrième étape puisque les concurrents mettront le cap vers Erfoud, une région authentique, aux mille et un contrastes.

Les concurrents découvriront des ergs de pierres sombres, brunies par le soleil et bien évidemment la vallée de Tafilalet et de ses oasis somptueuses, ainsi que des dunes de sable de Merzouga et son coucher de soleil magnifique. L’excursion au grand Sud marocain prendra fin avec la 5e étape qui ramènera les pilotes d’Erfoud à Ouarzazate. Par la suite, les participants regagneront la Ville de Marrakech lors de la 6e étape. C’est quelque 2 000  km que les concurrents vont parcourir pour découvrir le Sud marocain et ses multiples paysages à couper le souffle.

Publicités

LOCATION DE VOITURES : LES AGENCES BRADENT LES PRIX

par Hassan EL ARIF – leconomiste.com

  • LE SECTEUR IMPACTÉ PAR LA CRISE DANS LE TOURISME ET LA SURCAPACITÉ
  • LE MARCHÉ EST OCCUPÉ PAR QUELQUES 4.500 AGENCES, DONT PEU SONT STRUCTURÉES

LoganEncore une victime collatérale de la crise! Les loueurs de voitures attirent l’attention des pouvoirs publics sur la dégradation de l’activité. «Nous avons évalué la chute du chiffre d’affaires des opérateurs à 35%», affirme Tarik Dbilij, président de l’Association des loueurs de voitures (Alascam), qui compte plus de 200 membres structurés. Plusieurs facteurs expliquent la baisse de l’activité dans le secteur. Il y a certes la crise que connaît le secteur du tourisme. Les touristes non résidents, qui représentent 70% du chiffre d’affaires des opérateurs, dépensent désormais avec parcimonie. De plus, l’annulation de certains vols low cost a lourdement impacté l’activité. Mais la crise que connaît le secteur touristique n’explique pas tout. «Il existe actuellement une suroffre puisque le nombre d’opérateurs dépasse les 4.500 contre seulement 20 sociétés en Afrique du Sud, dont 12 franchises alors que l’industrie touristique est trois fois supérieure à celle du Maroc», précise Dbilij. Les opérateurs nationaux totalisent un parc surdimensionné de plus de 62.000 véhicules. Une flotte répartie de manière inégale à travers le pays.
Du coup, certaines villes, telles que Casablanca, Agadir, Marrakech, Ouarzazate, sont déclarées sinistrées. Les prix, d’habitude réduits, sont actuellement cassés. «Avec un parc de 130 voitures, j’ai réalisé en 2012 un chiffre d’affaires équivalent à celui de 2007, avec un parc de 50 véhicules!», affirme un opérateur. A l’origine de la baisse de rentabilité, la baisse généralisée des tarifs. En effet, en 2002, une voiture de 75.000 DH se louait à 400 DH HT. Actuellement, le montant de la location d’une citadine de 105.000 DH s’élève à 140 DH HT. Au cours de la haute saison, la location peut atteindre 400 DH HT, mais cette période ne dépasse pas les 30 jours par an.
La baisse des prix s’explique surtout par la surcapacité et l’arrivée de nouveaux entrants, «qui ne sont pas des professionnels», précise-t-on auprès de l’association. Aujourd’hui, la concentration des agences de location de voitures dans certaines villes a conduit à l’avilissement des tarifs et des pratiques. A titre d’exemple, dans l’enceinte de la Kissaria Andaloussia au quartier Maarif et dans un immeuble sur la place Maréchal de Casablanca, l’on trouve respectivement 64 et 60 agences. Du coup, ces opérateurs, qui emploient chacun au moins trois personnes, sont obligés de se disputer les clients qui viennent se renseigner. Tous les moyens sont bons pour les séduire, y compris la casse des prix. Pour survivre, les sociétés structurées sont ainsi obligées de niveler leur tarif vers le bas. Les problèmes de rentabilité sont enregistrés uniquement dans des villes qui connaissent une suroffre. A l’inverse, des villes comme Nador, Oujda, Dakhla ou encore Laâyoune, connaissent même une hausse des tarifs. Dans d’autres villes telles qu’Essaouira, Rabat, Tanger… les opérateurs sortent leur épingle du jeu car ils se comptent sur les doigts d’une main.
Par ailleurs, la suroffre dans le secteur cache des pratiques frauduleuses. Des indélicats créent une agence de location de voitures juste pour bénéficier de l’exonération de la TVA au moment de l’achat des véhicules.
Deux ans plus tard, ils procèdent à la revente et encaissent l’équivalent de la TVA. Selon les professionnels, cette fraude est devenue une activité à part entière. Pour acheter des voitures personnelles dont le prix totalise l’équivalent de la mise de départ, fixée à 500.000 DH, certains couples créent une agence de voitures pour ne pas s’acquitter de la TVA. Quelques jours plus tard, ils mettent en vente l’agrément de l’agence à 25.000 DH. Autant de pratiques qui sévissent en toute impunité.

Un cahier des charges caduc!

Sans aller jusqu’à demander un plan de soutien, les opérateurs réclament la mise à niveau du secteur. Ce qui passe par la révision des conditions d’accès à la profession. «Nous ne demandons pas que le secteur soit verrouillé, mais nous souhaitons que les nouveaux opérateurs puissent partir sur des bases saines», suggère Dbilij. Elaboré en 1996, le cahier des charges de la profession est devenu caduc. Les professionnels ont demandé une entrevue avec Aziz Rabbah, ministre de l’Equipement et du Transport, en avril 2012. Aucun rendez-vous n’a encore été fixé. Mais la réforme devient maintenant une urgence.

Publié 17 mars 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Tourisme

LE MAROC SUR LA PISTE DE NOUVELLES CULTURES AGRICOLES

par Malika Alami – leconomiste.com

  • LE QUINOA POUR AMÉLIORER LA PRODUCTIVITÉ AGRICOLE DANS LES ZONES ARIDES
  • DES ESSAIS EXPÉRIMENTAUX MENÉS DANS PLUSIEURS CONTRÉES DU ROYAUME
  • DES AGRICULTEURS DE TENSIFT EL HAOUZ SE LANCENT DANS CETTE NICHE

LES sécheresses récurrentes et l’utilisation inefficace de l’eau en Afrique du Nord menacent les moyens de subsistance. En 2050, les précipitations pendant la saison d’hiver (Octobre-Mars) devraient augmenter en Espagne centrale et orientale et le nord de l’Italie, tandis que dans les pays sud-méditerranéens ces précipitations vont diminuer de 10-15%.
C’est une des prévisions annoncées lors de la conférence internationale sur l’usage durable de l’eau et la sécurité alimentaire qui se tient à Agadir jusqu’au 15 mars.

Le choix de la région pour abriter cette rencontre n’est pas fortuit. Le Souss est tout d’abord une des principales zones agricoles du Royaume et ce malgré le stress hydrique qui la marque ces dernières années. Comment améliorer ici ou ailleurs la productivité des systèmes agricoles dans ce contexte. Selon les résultats du projet SWUP-MED (Utilisation durable des ressources en eau pour une sécurité alimentaire dans les régions arides de la Méditerranée), communiqués lors de la conférence, la culture de nouvelles variétés  plus adaptées aux contraintes abiotiques avec un rendement stable et de bonne qualité serait une des solutions à cette situation. L’introduction de nouvelles cultures dans l’agriculture telle que le Quinoa est du moins concluante. Des essais dans le cadre du projet SWUP-MED ont été menés à Rabat, à Bouchane (Marrakech), Agadir et Khénifra  avec des agriculteurs ou dans les fermes expérimentales de l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAV).

Le Quinoa est une plante herbacée annuelle de la famille des Amaranthacées, et de la tribu des Cyclolobae, cultivée pour ses graines riches en protéines. Il est considéré comme une pseudo-céréale, puisqu'il ne fait pas partie de la famille des graminées, mais de celle de la betterave et des épinards

Le Quinoa est une plante herbacée annuelle de la famille des Amaranthacées, et de la tribu des Cyclolobae, cultivée pour ses graines riches en protéines. Il est considéré comme une pseudo-céréale, puisqu’il ne fait pas partie de la famille des graminées, mais de celle de la betterave et des épinards (Wikipedia)

Il ressort de ces expérimentations une très bonne adaptation de la culture du Quinoa aux conditions marocaines tant climatiques qu’au niveau du sol. En effet, des  rendements assez élevés ont été obtenus surtout en irrigué. Le meilleur rendement de quinoa atteint a été de 43 qx/ha en station d’essai où les conditions climatiques et techniques ont été optimales. Chez des agriculteurs de Khénifra le rendement maximal atteint est de 14 qx/ha. Il s’avère également que le quinoa montre une très bonne résistance à la sécheresse et à la salinité. En irrigation avec des eaux usées traitées, l’introduction du quinoa dans un système de rotation avec des céréales et les légumineuses irriguées a donné des  résultats très satisfaisants en termes du rendement, indique Dr Redouane Choukr-Allah, professeur en horticulture à l’IAV Hassan II.
Selon lui, le Quinoa a aussi un rôle environnemental à travers le prélèvement des sels dans les parcelles irriguées avec des eaux salines. Pour l’heure, une association d’agriculteurs dans la région de Bouchane a commencé à cultiver le quinoa et à le  commercialiser. A noter que le kg de grains de quinoa est commercialisé au Maroc à un prix entre 60 et 80 DH et à l’export le prix s’élève à plus de 12 Euro/kg. Reste plus qu’à véritablement vulgariser cette culture auprès des agriculteurs marocains mais aussi des consommateurs.

Graines de Quinoa. Le quinoa est très digeste, sans gluten, pauvre en lipides, mais riche en fer alimentaire, en oméga-3 et en protéines. En moyenne, le quinoa contient 16 à 18 % de protéines. Il contient également tous les acides aminés essentiels à la vie humaine.

Graines de Quinoa. Le quinoa est très digeste, sans gluten, pauvre en lipides, mais riche en fer alimentaire, en oméga-3 et en protéines. En moyenne, le quinoa contient 16 à 18 % de protéines. Il contient également tous les acides aminés essentiels à la vie humaine. (Wikipedia)

 

Avantages

Selon les chercheurs, comparativement aux céréales traditionnellement cultivées au Maroc, le Quinoa a un avantage nutritionnel. En effet, le Quinoa contient 12 à 20% de protéines (le blé par exemple contient un maximum de 8% en la matière). De plus, il recèle un taux élevé de vitamine A, B2, E et de minéraux Ca, Mg, Fe, Zn. Exempte de Gluten, la plante est aussi très recommandée pour les diabétiques.
Dédié aux mêmes utilisations que les céréales, le quinoa, peut aussi être consommé en salade lorsque ses feuilles sont à leur jeune stade.

Publié 17 mars 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Région, Recherche

Transport aérien : Vueling mise sur le Maroc

biladi.ma

vuelingLe Maroc est une destination stratégique pour le transporteur espagnol Vueling qui augmente sa capacité de transport de 488% pour l’été 2013.

Le transporteur espagnol Vueling tient à profiter de son hub de Barcelone-El Prat, idéalement situé entre l’Europe et le Maroc, pour accroître ses vols internationaux. C’est ainsi qu’en proposant 245 000 sièges à destination du Maroc pour l’été 2013, Vueling fait du Royaume chérifien une destination stratégique avec une augmentation de 488% de son offre.

Si c’est depuis 2009 que Vueling assure cinq vols hebdomadaires Barcelone – Marrakech (à partir de 59,99€ l’aller simple), quatre nouvelles routes seront proposées :

· Barcelone – Casablanca, tous les lundi, mardi, jeudi et dimanche (dès 39,99€ l’aller simple)

· Barcelone – Fès, tous les mercredi et dimanche (dès 39,99€ l’aller simple)

· Barcelone – Nador, tous les jeudi et dimanche (dès 39,99€ l’aller simple)

· Barcelone – Tanger, tous les mardi, jeudi et samedi (dès 39,99€ l’aller simple)

Ces routes permettront aux passagers des villes européennes, notamment françaises, desservies par Vueling (Bordeaux, Brest , Lille, Lourdes, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Rennes, Strasbourg et Toulouse) de facilement rejoindre le Maroc.

De plus, Vueling ouvre également une ligne directe Paris-Orly – Casablanca quotidienne (dès 49,99€ l’aller simple).

Publié 17 mars 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Tourisme, Transports

Signature de Béatrice Aurel auteur du livre « Racine de vie » Le vendredi 22 Mars 2013 à 19h00 au sous -sol art gallery

Le café littéraire le sous-sol a le plaisir de vous convier à la signature de Béatrice Aurel  auteur du livre « Racine de vie »  Le vendredi 22 Mars 2013 à 19h00Béatrice Aurel

Racine de VieAncienne éducatrice, Béatrice Aurel vient de publier son premier roman intitulé « Racine de vie». Fruit de 4 ans de travail, le livre raconte l’histoire d’une jeune Européenne en mal de vivre qui débarque dans le nord du Maroc à la recherche de l’apaisement et qui se retrouve en plein mois de Ramadan. Cette femme va pouvoir tisser des liens d’amitié à travers des rencontres qui lui permettront de trouver des réponses et de cicatriser ses blessures, l’amour croisera également son chemin. Selon Béatrice Aurel, ce roman est la concrétisation d’un rêve qui l’occupe depuis longtemps « mon inspiration pour l’écriture de cette fiction était le Maroc des années 80 ». Cet ouvrage est un voyage au coeur de l’être à la découverte d’un pays mais aussi au coeur d’un pays à la découverte de l’être.


Places limitées

La cotisation à l’évènement est fixée à 30dhs

 Prière de confirmer votre présence par mail  jemiaks@gmail.com

Livre disponible au sous -sol art gallery

 

 

 

Publié 17 mars 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Littérature

Spectacle et expo-vente de l’Association Ard Al Atfal

Beaucoup de monde hier après-midi pour assister au spectacle organisé par Ard At AtfalIMG_5484Figurait au programme :
la présentation d’un mariage berbèreIMG_5377 IMG_5403avec les vêtements de fête et bijoux berbères soussis :IMG_5382IMG_5386 IMG_5384 IMG_5482Une présentation impressionnante de Tae Kwondo par des élèves de Drarga soutenus par l’Association Ard At Atfal :IMG_5424 IMG_5443 IMG_5459Plusieurs personnes étaient à l’honneur pour leur action en faveur de la femme et des enfants, des souvenirs de cette journée leur ont été remis :IMG_5477Le procureur du roi en charge des affaires concernant l’enfance et la femme :IMG_5464 IMG_5470L’animatrice radio d’émissions destinées aux enfants :IMG_5473C’est avec plaisir que je lui ai remis une corbeille de fleurs pour son action :100_1282

et des diplômes ont été remis aux sportifs du Tae Kwondo :IMG_5504Un spectacle musical a suivi :IMG_5489 IMG_5509L’association était satisfaite des ventes qui ont été faites pendant cette journée et qui vont lui permettre de continuer leur oeuvre dans de bonnes conditions :IMG_5362 IMG_5374Un sac original ici , mais on n’est pas obligé d’y mettre du vin !IMG_5506Une petite fille était ravie de faire décorer ses mains au henné :IMG_5513

Vous pouvez retrouver ces photos avec beaucoup d’autres en haute définition de cette belle journée en cliquant sur le lien suivant :
http://partage.mescontenus.orange.fr/n/664-2/share/LNKV2HDdDwRpFcR3Hdpv3ZpFKmUo/

Photos M. Terrier
%d blogueurs aiment cette page :