«UNE EXPÉRIENCE UNIQUE DANS LE CALENDRIER DES COMPÉTITIONS»

Interview par Malika Alami – leconomiste.com

  • LA MIXITÉ DE L’ÉVÉNEMENT EST UN ÉLÉMENT DÉCISIF DANS LE MARKETING GOLFIQUE DE LA DESTINATION
  • LA PARTICULARITÉ DES PARCOURS SÉDUIT LES PARTICIPANTS
Patrice Clerc est président du groupe OC Sport et conseiller en évènementiel sportif. Il s’est spécialisé dans la création, l’organisation et le développement d’événements sportifs au cours des 30 dernières années. Il a été ainsi aux commandes de manifestations tels que le tour de France, le Dakar, ou encore l’Open de France de golf

Patrice Clerc est président du groupe OC Sport et conseiller en évènementiel sportif. Il s’est spécialisé dans la création, l’organisation et le développement d’événements sportifs au cours des 30 dernières années. Il a été ainsi aux commandes de manifestations tels que le tour de France, le Dakar, ou encore l’Open de France de golf

– L’Economiste: Comment se déroulent ces nouvelles éditions du Trophée Hassan II de golf et la Coupe Lalla Meryem? 
– Patrice Clerc, président du groupe OC Sport et conseiller en évènementiel sportif: Après deux éditions réussies à Agadir, la manifestation entre aujourd’hui en phase de maturité. L’organisation est bien rodée. Les deux tournois se déroulent simultanément sur deux parcours mitoyens et en cela l’expérience est unique. C’est un élément décisif dans le marketing golfique de la destination.

– Quelle importance ont ces tournois dans le calendrier des compétitions?  
– Dans ce genre de rencontres, l’étalon de mesure c’est l’argent. Les joueurs sont libres de s’inscrire là où ils veulent. La dotation du Trophée Hassan II de golf est de 1,5 million d’euros. Pour la coupe Lalla Meryem, la dotation est de 325.000 euros. En Europe c’est de l’ordre de 4,5 millions d’euros. Aux USA cela peut aller jusqu’à 7,5 millions d’euros. Dans le choix des joueurs, entre également en jeu l’importance médiatique de la rencontre et l’intérêt des sponsors. Ceci étant, ces deux événements majeurs que sont le Trophée Hassan II de golf et la Coupe Lalla Meryem sont de plus en plus recherchés par les joueurs en raison notamment de la particularité des parcours. Un aspect qui devient un challenge pour certains et une expérience à vivre pour d’autres. On retient d’ailleurs la participation de joueurs parmi les 50 meilleurs mondiaux et 10 meilleurs européens.

– Quel impact a ce doublé de compétitions au même endroit et au même moment  pour le Maroc? 
– C’est majeur. L’expérience en la matière est unique dans le monde des tournois de golf. De plus cette mixité qui en découle offre une image moderne, créative et innovante du Royaume.

– Que représente l’implication des collectivités locales dans l’organisation?
– Le modèle économique du golf qui est indéniablement lié au sponsoring puisqu’il n’y a pas notamment de billetterie, apporte beaucoup aux collectivités locales par son rayonnement. De plus, ce sont aussi des opérations et une niche générateurs de revenus à travers la création de métiers tels que l’exploitation des golfs.

Publicités

Publié 29 mars 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Golf, Sport

%d blogueurs aiment cette page :