Archives de 27 mai 2013

Morocco Triathlon Agadir : l’Afrique du sud domine la 3ème édition

PAR BENOIT DOSSEH – africatopsports

Morocco-Triathlon-Agadir-20131Ils étaient environ 400 triathlètes (professionnels et amateurs de différentes catégories) hier à Agadir (Maroc) pour la 3ème édition Morocco Triathlon Agadir. Cet événement, initié par la Fédération royale marocaine des sports pour tous en collaboration avec la Wilaya d’Agadir, le conseil régional du tourisme, l’office national marocain du tourisme et la Fédération française de triathlon, a été rehaussé pour sa troisième édition par un African Triathlon Championship.

La natation (1 500m), le vélo (40km) et 10 km de course à pied sont les épreuves qui ont meublé ce triathlon d’Agadir.

Hôte de la compétition, le Maroc s’est hissé sur la plus haute marche du podium chez les juniors masculins avec le sacre de Younes Kouzkouz (01 :01 :20) devant un duo sud-africain Eddie Van Heerden et Gareth Jooste, rapporte la MAP. Dans le tableau féminin toujours chez les moins de 19 ans, c’est la Zimbabwéenne Laurelle Brown qui prive l’Afrique du Sud (Charne Prinsloo et Rbin-Leigh Jones), de la première place.

La nation arc-en-ciel fait une razzia sur les médailles de la catégorie élite (homme et dames), ainsi que chez les paralympiques.  L’équipe de l’Ile Maurice, dans le tableau masculin, et celle du Zimbabwe dans le tableau féminin, dominent la catégorie des moins de 15 ans.

Publicités

Publié 27 mai 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Sport

Programme de suivi des préparatifs de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013 : Agadir et Marrakech déjà sur la bonne voie

fr.fifa.com

2085316_FULL-LNDLes villes d’Agadir et Marrakech sont prêtes pour accueillir en décembre de cette année les champions des six confédérations affiliées à la FIFA qui rejoindront le Raja Casablanca, champion de la Botola Pro du Maroc.

Dans le cadre de son programme de suivi des préparatifs de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA,Maroc 2013 présentée par TOYOTA, la FIFA a dépêché une délégation d’experts à Marrakech et Agadir du 21 au 24 mai.

Cette visite – 3ème du genre – avait notamment pour objectifs de faire le point sur l’état d’avancement des travaux du stade d’Agadir, effectuer un repérage approfondi de celui de Marrakech, procéder à la désignation des terrains d’entraînement et des établissements hôteliers retenus pour accueillir les divers intervenants de la compétition dans les deux villes hôtes de la compétition. Plusieurs réunions et séances de travail ont par ailleurs été tenues avec les responsables du Comité Local d’Organisation.

A l’issue de la visite, les stades officiels de la compétition – « Grand Stade de Marrakech » et « Grand Stade d’Agadir » – ont satisfait les experts de la délégation FIFA. Le Grand Stade de Marrakech répond ainsi parfaitement aux standards d’organisation des compétitions internationales majeures, tout comme celui d’Agadir dont les travaux sont tout près de s’achever.

Des progrès tangibles
Concernant les terrains d’entraînement, le LOC a mis en oeuvre, en partenariat avec les autorités des villes hôtes et avec l’appui du Ministère de la Jeunesse et des Sports, un programme efficient de mise à niveau des terrains existants susceptibles d’accueillir les équipes qualifiées et d’aménagement de nouvelles pelouses à Agadir et Marrakech, et ce en étroite concertation avec la FIFA.

Les villes d’Agadir et de Marrakech offrent une très large panoplie de choix en matière d’infrastructure hôtelière, ce qui a permis de désigner aisément les sites d’hébergement officiellement retenus pour accueillir les équipes, les arbitres, la délégation de la FIFA et les invités de marque.

Après trois journées de travail, au cours desquelles le COL a pu présenter des exposés détaillés concernant les plans « sécurité », « médical », « transport », « media » « promotion et communication » liés à l’évènement, la délégation de la FIFA a quitté le Maroc convaincue par les progrès tangibles qu’elle a pu constater dans l’avancement des travaux en vue de réussir une belle Coupe du Monde des Clubs au Maroc, du 11 au 21 décembre de cette année.

Publié 27 mai 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Sport

Les essaims de criquets envahissent Tata

Ahmadou El-Katab – libe.ma

5546683-8274264Généralement, seuls les endroits à forte pluviométrie sont menacés par l’apparition de criquets.
La province de Tata n’a certes pas enregistré de chutes de pluie depuis quelques années et la sécheresse pousse les éleveurs à nomadiser dans des contrées lointaines à la recherche de pâturages, et pourtant des essaims de criquets l’ont envahie.
Joint par téléphone, un résident de Tata nous a confirmé que les habitants des communes voisines de l’oued Draâ, à la frontière avec l’Algérie, ont rapporté que d’importants essaims de criquets ont envahi l’oued Draâ et ses environs connus pour leur couvert végétal et comme refuge pour les éleveurs. Cette information n’a eu de cesse d’inquiéter les habitants de cette zone oasienne connue pour l’abondance et la qualité de ses dattes. Ayant constaté que les essaims étaient en cours de grégarisation, les habitants des oasis ont, aussitôt, informé les services du ministère de l’Agriculture dans la province. Lesquels n’auraient, jusqu’à présent, pris aucune mesure importante pour leur venir en aide. Le correspondant du journal en ligne, Sahara News dans la province de Tata, rapporte ainsi que l’une des victimes du fléau acridien  dans les environs de Tata lui aurait confirmé avoir informé les services concernés et présenté des données provenant de sources sûres et qui sont contradictoires avec la version officielle relayée par le Centre national de  lutte antiacridienne. Ces services confirment avoir traité d’importantes superficies dans les zones de Lalla Saâdana et de Bourabiîne dans l’oued Draâ. Or, selon des témoins oculaires, ces superficies ne dépasseraient pas quelques hectares.
Rappelons que la FAO avait mis en garde contre l’éventualité d’une invasion de criquets pèlerins dans le Sud marocain.

Publié 27 mai 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agriculture, Environnement, Région

Sit-in de solidarité à Agadir

libe.ma

5546666-8274243Comme prévu, l’Université Ibn Zhor à Agadir et plus précisément la Faculté des lettres a connu, le vendredi après-midi, une grande manifestation contre l’intégrisme et le terrorisme après l’acte criminel dont a été victime mercredi dernier, Fadoua Rejouani, membre de la Commission administrative de l’USFP quand un barbu a agressé la militante Ittihadie en la blessant au niveau de la gorge avec un rasoir.
Ont pris part à ce sit-in organisé par le secrétariat régional de Souss-Massa-Drâa de l’USFP des militants ittihadis dont les membres du Bureau politique (Abdelkbir Tabih, Younès Moujahid, Abdelhamid Jmahri, Mustapha El Moutawakil Assahili, Abdellah El Arrouji, Soufiane Kheirat, Hanane Rihab), et les membres du Bureau national de la Jeunesse ittihadia (Mustapha Amay, Kamal Hachoumi, Jawad Faraji, Mohamed Mikel, Karim Chafik). Des militants de plusieurs partis de gauche (PPS, Parti travailliste, PSU), des organisations de droits de l’Homme (AMDH et OMDH), des syndicats, des associations de la société civile, et des professeurs de la Faculté, ont tenu également à se solidariser avec la militante Ittihadie.
Les manifestants ont scandé des slogans dénonçant l’intégrisme, le terrorisme, et les appels au meurtre qui sont lancés d’une façon anormale ces derniers mois par les forces rétrogrades et obscurantistes à l’égard toute voix qui appelle à la liberté, à la démocratie et à la dignité.
Dans une allocution au nom du Bureau politique de l’USFP, Younès Moujahid a confirmé que le parti fera face à toutes les formes d’intégrisme qui «visent les valeurs de liberté, de modernité, de démocratie, et de diversité qui sont des acquis pour lesquels le parti a milité pendant des années ». Il a appelé le gouvernement et le ministère de l’Enseignement supérieur à déraciner le terrorisme et mettre fin aux appels au meurtre lancés tous azimuts par des prédicateurs appartenant à des courants intégristes, alors que le gouvernement conservateur garde un silence suspect.5546666-82774775546666-8277485

Publié 27 mai 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Société

TIMITAR FÊTE SES DIX ANS

par Malika Alami – leconomiste.com

  • LE FESTIVAL SE TIENDRA CETTE ANNÉE DU 26 AU 29 JUIN DANS LA CAPITALE DU SOUSS
  • KENNY ROGERS ET CHEB KHALED PARMI LES TÊTES D’AFFICHE
En une décennie, Timitar a réussi à confirmer son positionnement parmi les grands festivals du Royaume. Pour les Gadiris, c’est une période festive marquée par une grande cohésion sociale dans la ville. A chaque édition, ce sont des centaines de milliers de spectateurs qui sont au rendez-vous

En une décennie, Timitar a réussi à confirmer son positionnement parmi les grands festivals du Royaume. Pour les Gadiris, c’est une période festive marquée par une grande cohésion sociale dans la ville. A chaque édition, ce sont des centaines de milliers de spectateurs qui sont au rendez-vous

Festivals, salons thématiques, expositions… L’événementiel tend à se développer à Agadir et sa région ces dernières années. Incontestablement, la manifestation phare reste le festival Timitar. Cette année, la rencontre fête ses dix ans et confirme son positionnement parmi les grands festivals du Royaume. En une décennie la rencontre a en effet grandi et constitue un des moments forts de la période estivale de la station balnéaire. C’est une période festive marquée par une grande cohésion sociale dans la ville. Bien au-delà, l’événement a contribué tout au long de ces dernières années au rayonnement de la région tant sur le plan national qu’à l’international. A chaque édition, la manifestation draine des artistes des quatre coins du monde. Cette année, du 26 au 29 juin prochain, ce sont une quarantaine de groupes de musique réunissant plus de 300 artistes qui sont attendus. Au programme, à l’ouverture du bal, le célèbre chanteur de musique country et compositeur américain, Kenny Rogers. 

Pour la clôture, le non moins célèbre Cheb Khaled est annoncé.

En dehors d’animer la ville durant l’été, ce festival a contribué depuis sa naissance au développement de la chanson amazighe. C’est ainsi qu’il a participé, à travers l’association Timitar, à la renaissance du groupe Izenzarn. La démarche s’est traduite par la production d’un nouvel album de ces artistes. Depuis sa création, l’association a soutenu aussi les jeunes talents dans la région. Le concert de la Tolérance est également un moment festif qui draine tout au long d’une soirée une marée humaine sur la plage. Pour les institutionnels comme pour les élus et les professionnels du tourisme, c’est une autre occasion pour faire parler d’Agadir à travers les médias. En dehors de ces deux événements majeurs, il n’y a cependant pas de véritable agenda culturel dans la ville. Il faut dire que la cité ne dispose pas de salles de théâtre et encore moins aujourd’hui de cinémas. La station abrite tout de même depuis quelques années les festivals du film documentaire et du cinéma migration qui ont vraiment le mérite d’exister. Outre ces événements, Agadir est aussi connue pour être désormais le rendez-vous des producteurs de fruits et légumes chaque année à travers le Salon international des fruits et légumes (Sifel). La capitale du Souss est également le lieu où institutionnels et professionnels font le point sur le secteur de  la pêche à l’occasion du salon Halieutis qui s’est tenu cette année pour sa deuxième édition dans la capitale du Souss. De telles manifestations sont à multiplier car elles permettent à la région de confirmer sa vocation économique, mais aussi de promouvoir son produit touristique.

Publié 27 mai 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Festival, Musique

TAGHAZOUT : LE PREMIER GOLF OPÉRATIONNEL EN FIN D’ANNÉE

par Malika Alami – leconomiste.com

  • L’INFRASTRUCTURE ET LE CLUB HOUSE SONT À 80% RÉALISÉS POUR L’HEURE
  • DÉMARRAGE PROCHAIN DES TRAVAUX DE LA VOIE DE CONTOURNEMENT

lahcen-haddadLahcen Haddad se soucie de l’adhésion de tous autour du projet de Taghazout. Le ministre du Tourisme vient de tenir une réunion avec des représentants des communes d’Aourir et Taghazout, localités limitrophes de la future station. Au cœur de la rencontre, l’état d’avancement du projet. Fait nouveau concernant ce dossier, c’est la délivrance de la dérogation urbanistique validée par toutes les parties concernées. Huit mois après son démarrage, le chantier avance bien également. Les travaux du premier golf de 18 trous ainsi que ceux du club house sont à 80% réalisés, avance Ahmed Oulahna, DG de la Sapst (Société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout). A cette cadence, le premier golf devrait être opérationnel sur neuf trous à la fin de l’année. Pour leur part, les ouvrages du premier hôtel ainsi que de la médina et du village de surf ont atteint un taux d’avancement de 20%. Celui de l’aménagement du site en termes de voiries est à hauteur de 65%. Pour ce qui est de la voie de contournement au programme, les travaux devraient démarrer incessamment. L’ordre de service a été donné, est-il indiqué. Parallèlement au chantier, les maîtres du projet poursuivent leur discussion avec les banques et avec les futurs gestionnaires des hôtels envisagés sur le site. La liste des enseignes qui s’implanteront dans la future station balnéaire ne tardera pas à être dévoilée. Pour rappel, des enseignes prestigieuses sont pressenties sur le site, telles que Méridien, Intercontinental, Hilton, Radison, Mariott et Hayatt Regency. A terme, Taghazout Bay abritera 12.316 lits avec une composante touristique de 7.446 lits sous forme d’hôtels de 5 et 4 étoiles, soit 60%  de la capacité totale de la station. Dans ce projet d’envergure, la mise à niveau de l’environnement proche du site est aussi prévue. L’étude urbanistique lancée en faveur des zones tampon avance en fonction du planning prévu. Après le diagnostic, la phase concept d’aménagement est achevée. Pour rappel, le coût de cette étude est de 1,8 million de DH, financé par la Société d’aménagement et de promotion de la station Taghazout. Elle a été confiée au bureau d’étude Eddea et devrait être finalisée à la fin de ce mois de mai. Elle vise à réaliser un plan d’aménagement pour ces sites. Situés respectivement dans les communes d’Aourir et de Taghazout, ils s’étalent sur respectivement 11 et 50 ha. Ces localités deviendront à terme des zones de connexion pour la future station balnéaire. Pour l’heure, il est question de chiffrer le budget nécessaire et de concevoir le montage financier. Dans ce chantier de mise à niveau, la Sapst devrait contribuer à hauteur de 20 millions de DH au total. Le développement socio-économique des zones limitrophes de la station est l’enjeu stratégique de la démarche.

Indemnisation des ayants droit
La question de l’indemnisation des ayants droit sur le site abritant la station de Taghazout a été également soulevée lors de la réunion entre Haddad et les élus. A ce sujet, le ministre a précisé que les indemnités d’expropriation, soit  près de 113 millions de DH, ont été consignées par la Smit (Société marocaine d’ingénierie touristique) auprès de la CDG en 2001. Et ce, conformément au Dahir du 21 juin 1976 relatif à l’aménagement et la mise en valeur touristique de la baie d’Agadir. Sur les 113 millions de DH, 40 millions de DH ont été déconsignés à ce jour au profit des expropriés détenteurs de titres fonciers, est-il indiqué.

Publié 27 mai 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Développement, Région, Tourisme

Chtouka Aït Baha : Plus de 4,5 MDH contre les incendies de forêts

aujourdhui.ma

Incendie-Foret-chtouka-ait-baha-(2013-05-24)Un montant de plus de 4,5 millions de dirhams a été alloué, entre 2011 et 2012, à la protection contre les incendies de forêts au niveau de la province de Chtouka Aït Baha, a indiqué mercredi un communiqué de la province.

Citant un rapport de la direction provinciale des eaux et forêts, présenté récemment lors d’une réunion du comité provincial et technique (CTP), le communiqué relève que ce montant a porté essentiellement sur la réalisation et l’aménagement de près de 32 km de routes pour faciliter l’accès aux forêts, l’acquisition de véhicules équipés et d’autres engins logistiques et le recrutement des agents.

Selon ce rapport, dédié à la présentation des mesures prévues en matière de lutte contre les incendies à l’approche de la période estivale, la province a connu un total de 41 incendies durant les trois dernières années ayant ravagé 846 ha de couvert forestier, notamment la forêt de l’argan qui couvre 116 mille ha.

Le rapport a mis l’accent sur l’importance de renforcer davantage les mesures préventives à travers la mobilisation des points d’eau dans le domaine forestier, l’extension des réseaux d’accès particulièrement dans les zones difficiles et la mobilisation des équipements et des engins nécessaires.

Publié 27 mai 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Ecologie, Environnement, Région

Rencontre d’ornithologues à Aqsri

Nous avons passé, hier, une bonne partie de la journée au Riad de l’Olivier à Aqsri chez nos amis Marc et Fairouz et nous avons eu la chance d’y rencontrer une équipe de 5 ornithologues portugais qui ont passé là deux jours pour l’étude des passereaux de la région.

Leur travail consiste, après la capture dans des filets, à identifier les oiseaux, les baguer, les mesurer, les peser et effectuer une mini prise de sang pour analyse ADN :

Baguage :IMG_7587 IMG_7588 Mesures :IMG_7589 IMG_7590 IMG_7591 IMG_7592 IMG_7593 Prise de sang :IMG_7594 IMG_7595 Ces scientifiques ont une telle habitude et dextérité pour les manipuler que les oiseaux semblent peu traumatisés par ce traitement et ils sont relâchés rapidement.
J’ai été chargé de relâcher ce merle :IMG_7596 et il n’a pas demandé son reste !IMG_7597 Ce petit oiseau qui a l’air si gentil est en fait un carnassier qui s’attaque aux souris, rats et aux autres petits oiseaux ! Je n’ai pas retenu son nom scientifique, mais il ressemble à un bruant.IMG_7598 IMG_7599 IMG_7600 IMG_7601 Toute l’équipe avec Marc et FairouzIMG_7604

Publié 27 mai 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Environnement, Rencontres

%d blogueurs aiment cette page :