« Le Coeur sur la Patte », la première association de protection animale du Souss

logo-association-02Une association s’est créée récemment à Agadir pour s’occuper des animaux :
c’est « le cœur sur la patte ».
Nous avons rencontré il y a quelques jours ses dirigeants : le président Kamal Hafsi, Michèle Augsburger, Emma Courjon qui nous ont présenté cette association.

de droite à gauche : Nelly Sambrana et Florence, sa fille, devant : Nicole, Susanna Frischknecht, Chantal Tronquit-Ballester, devant : Kamal Hafsi, Michèle Augsburger et derrière elle, son mari Jean-Pierre, Emma Filaudeau-Courjon et moi.

de droite à gauche : Nelly Sambrana et Florence, sa fille, devant : Nicole, Susanna Frischknecht, Chantal Tronquit-Ballester, devant : Kamal Hafsi, Michèle Augsburger et derrière elle, son mari Jean-Pierre, Emma Filaudeau-Courjon et moi.

Kamal Hafsi, le président de l'Association et Michèle Augsburger

Kamal Hafsi, le président de l’Association et Michèle Augsburger

Le but de l’Association est d’apporter les soins nécessaires aux animaux des rues, blessés ou malades, de les faire  stériliser pour éviter leur prolifération , de leur trouver des familles d’accueil ainsi que de sensibiliser nos semblables à leur souffrance. Le but immédiat, consiste à élaborer une campagne générale de stérilisation, la surpopulation entraînant des cas lamentables de chiens ou de chats mourants à petit feu ou supprimés sans ménagement par crainte de la propagation de la rage.

autocollant-01Le problème qui se pose actuellement est la prolifération des animaux (chiens et chats) à Agadir et les responsables de l’association qui en ont recueilli beaucoup, sont maintenant à saturation. Généralement, lorsqu’on recueille un animal, on est obligé, soit de le garder, soit de le placer. Au Maroc, les chiens des rues ne se placent pas : personne n’en veut. Les personnes qui en adoptent sont celles qui les ont trouvé devant leur porte et qui en ont eu pitié, mais ils ne viennent pas dans les associations pour adopter ces chiens des rues.

La méthode malheureusement employée actuellement pour limiter cette prolifération est l’empoisonnement : Michèle Augsburger a stérilisé, il y a quelque temps à Taghazout 18 chiennes, mais elles ont été empoisonnées dans les semaines qui ont suivi.autocollant-03

Jusqu’à présent, la manière de fonctionner était de sauver des animaux et de les placer en Suisse, par une association que connait bien Michèle Augsburger. Mais, cette idée, même si, par la suite, les chiens ont des vies merveilleuses et que sur chacun, elle a un dossier avec des photos extraordinaires des chiens dans la neige, dans les familles, ce qui est magnifique, cette manière de procéder est forcément limitée et coûte énormément d’argent, ce qui est un peu stupide.

Dans la région, le problème de la surpopulation animale n’est pas géré par des spécialistes au courant de la psychologie animale qui savent comment les chiens fonctionnent.education-sensibilisation-01

Dans tous les pays où la rage a été éradiquée, en Inde par exemple, cela a été fait avec ce que préconise l’Organisation Mondiale de la Santé Animale : il faut vacciner, stériliser puis relâcher les animaux. En effet, les animaux sont « territoriaux », ils ont leur territoire et ils empêchent les autres d’en approcher. Si vous éliminez l’animal, d’autres arrivent !

Il faut traiter le problème en amont : les chiens arrivent à Agadir avec les personnes venant de l’extérieur qui fouillent les poubelles et qui ont souvent 2 ou 3 chiens avec eux :
il faudrait donc traiter tout autour puis resserrer sur Agadir.autocollant-02

Grâce à Emma Courjon qui a fait un gros travail, un premier contact a été établi avec la fondation Brigitte Bardot qui a offert 150 stérilisations de chats.
Pour avoir un résultat efficace, l’association va concentrer son effort de stérilisation sur un quartier bien précis : le quartier de Talborjt sur lequel l’assurance a été donnée qu’il n’y aurait pas d’empoisonnement pendant un moment après cette intervention.autocollant-04

WVSD’autre part, la fondation Brigitte Bardot a permis de nouer un contact avec Worldwide Veterinary Service (WVS), une association basée en Grande Bretagne qui propose de venir intervenir au Maroc, mais pour cela, il faut que les vétérinaires de WVS aient une autorisation délivrée par les autorités compétentes. Ils viendraient pour des actions ponctuelles pour une semaine afin de traiter 1000 ou 1500 chiens.
Pour l’instant, les Services de l’hygiène se contentent depuis 30 ans d’empoisonner les animaux, ce qui fait une mauvaise publicité au Maroc qui est qualifié, dans la presse spécialisée de « pays barbare où on empoisonne les animaux à la strychnine »

Le résultat donné par ces campagnes de stérilisation est étonnant, Michèle Augsburger en a fait l’expérience à Aït Moussa où elle vit : après quelques années, il n’y a plus de chien qui traîne ! Et de plus, la population est protégée puisque la rage a disparu.

Une réticence apparaît au sujet de la venue de vétérinaires étrangers : la concurrence qu’ils pourraient faire aux vétérinaires marocains. Qu’ils soient rassurés : ils ne viendraient pas pour leur faire de la concurrence, mais pour intervenir gratuitement sur des problèmes qui ne sont pas traités actuellement puisque non rétribués.

affiche-01L’Association « Le cœur sur la patte » est à la recherche, pour mener à bien son action, de partenariats avec des sociétés et également d’adhérents.
Elle est sollicitée très souvent par des personnes qui ont trouvé un chien dans la rue et qui cherchent à le placer, mais elle ne dispose pas actuellement de ressources permettant de donner suite à ces demandes.autocollant-05

Une proposition pourrait également être faite aux hôtels qui, pour certains au moins, paient pour que les chats qui traînent autour de l’hôtel soient ramassés et éloignés. (le constat est que les chats reviennent rapidement ou sont remplacés par d’autres). Les hôtels pourraient donner la même somme à l’Association qui stériliseraient les animaux et éviterait ainsi leur prolifération.

La priorité est maintenant de contacter les autorités pour obtenir les autorisations pour faire intervenir des vétérinaires étrangers sur Agadir, ce qui ne coûterait rien à personne ! Et également obtenir ponctuellement, la mise à disposition d’un local où effectuer ces interventions.

Ceci permettrait de donner une bonne image d’Agadir au regard de son action pour les animaux et éviterait de voir des animaux malades errer dans tous les quartiers et être ramassés sans ménagement pour être éliminés.flayer-01

En résumé, le but de l’association est de faire d’Agadir la 1ère ville du Maroc à traiter dignement sa population animale en fédérant tous les amis des animaux :

  • Protéger, soigner et nourrir les animaux.
  • Rallier de nouveaux adhérents et ensemble, faire avancer cette cause.
  • Trouver des personnes susceptibles d’adopter ou de parrainer des chats et chiens abandonnés.
  • Trouver les moyens humains et financiers pour faire stériliser les chats et chiens d’Agadir et faire cesser les empoisonnements.
  • Créer un refuge pour les animaux, afin de les accueillir et pouvoir avoir un suivi post-opératoire.
  • Mettre en place, dans les écoles, auprès des jeunes, par exemple, des réunions d’informations contre la maltraitance animale.

Si vous vous sentez concernés par ces actions, vous pouvez aller voir le site de l’Association   http://www.lecoeursurlapatteagadir.com
pour éventuellement adhérer à l’association et lui apporter un peu de l’aide dont elle a un urgent besoin.logo-association-01

Publicités

Publié 18 octobre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Environnement, Faune

%d blogueurs aiment cette page :