Archives de 5 novembre 2013

Institut Français d’Agadir – La Lettre d’information Médiathèque Michel Vieuchange – novembre 2013.

Newsletter-novembre-2013

Publicités

Publié 5 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Culture

Le Restaurant Côté Court présente Les Soirées Live Music de 20h00 à 24h00

Une excellente initiative du Restaurant Côté Court : presque tous les soirs maintenant, les clients peuvent dîner en  » Live Music  » avec des ambiances variées.IMG_7808

Le programme de cette semaine

MARDI 5 NOVEMBRE

variété.

Soirée Variété Française avec Freddy

MERCREDI 6 NOVEMBRE

Live Guitare avec Amine Kamal – d’Essaouira 

Amine KamalNé le 15/07/1985 à Missour Fes Boulman, capitale culturelle du Maroc et compte parmi les villes les plus culturellement mélangés du pays.
Bien entouré, et dès l’âge de 5 ans Amin Kamal commence à découvrir grâce à sa famille mélomane l’univers musical de Michael Jackson, Daft punk, Oum kaltoum, et bien d’autres artistes de différentes civilisations, un bon cocktail pour bien démarrer la carrière de l’artiste.
Lorsqu’il atteint ses 13 ans, il fut un bon joueur de luth, commença à chanter et interpréter les virtuoses du monde arabe en compagnie de ses amis avec qui il formait son premier groupe, leur présence fut remarquablement efficiente à des événements culturels organisés par des associations comme ( Mawahib AVES) ou encore (Al Jazeera al khdraâ).
Amin bascule tout d’un coup vers le monde du Rock, la Pop anglaise et le grunge, il a 15 ans, lorsque son meilleur ami Youssef lui fait écouter quelques K7 de Led Zippelin, Deep Purple, Alice in chains, pour lui donner immédiatement l’envie de s’approprier une nouvelle identité musicale, une curiosité, de nouveaux modes de jeu, une musique, mais bien une mémoire,
Juin 2005 Il obtient son Baccalauréat libre en sciences mathématiques, part ensuite à Essaouira passer ses vacances, et c’est en fait là qu’il se verra performer ses talents de Rockeur et fera la rencontre des Brothers Mogador au piano-bar du Sofitel, deux jeunes frères musiciens passionnés par le Pop, et le Rock & Roll.., il intègre le groupe pendant un an…, il se fait très vite démarquer dans la petite ville,
Chanteur, compositeur et interprète, parmi ses compositions connues « <lily Nhar » de l’album « Moroccan Folk Rock » qui compte 15 titres sortit en 2011.

JEUDI 7 NOVEMBRE

Flo.

Variété Internationale avec Flo

« Sosie de Céline Dion »

.

VENDREDI 8 NOVEMBRE

guitares

JAZZ LIVE Guitares avec le Master Band


.

SAMEDI 9 NOVEMBRE

JAZZ LIVE Saxo et Contrebasse1

avec le Master Band

 

    .

RESERVATIONS SOUHAITEES

au 06 71 95 71 33

 

RETROUVEZ TOUTES LES SEMAINES

LE PROGRAMME SUR FACEBOOK

« Restaurant Côté Court Agadir »

Publié 5 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, Restauration

Rencontre avec les étudiants ivoiriens vivant à Agadir (Maroc) : le ministre Cissé Bacongo : « Vos arriérés de bourses seront réglés »

news.abidjan.net

 le ministre Cissé Bacongo rencontre les étudiants ivoiriens vivant à Agadir

le ministre Cissé Bacongo rencontre les étudiants ivoiriens vivant à Agadir

Les étudiants ivoiriens vivant à Agadir au Maroc, ont échangé le vendredi 01 novembre 2013, avec leur Ministre de tutelle, M. Cissé Ibrahim Bacongo, membre de la délégation du Ministre Ibrahim Ouattara, invité de l’Université Internationale d’Agadir (Universiapolis).

La rencontre qui s’est tenue à l’initiative du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique a été l’occasion pour les étudiants boursiers ou non de soumettre leurs griefs et doléances à l’attention des autorités présentes notamment : le Ministre en charge des affaires présidentielles, le Ministre de l’intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur et l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Maroc.

Prenant la parole au nom de ses congénères, M. Bakayoko Inza a décrit au cas par cas, la ‘’situation catastrophique’’ que traversent les étudiants ivoiriens vivant au Maroc en général et à Agadir en particulier :
– Le retard dans le paiement des bourses émanant aussi bien du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique que du Ministère de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Formation Professionnelle et du Ministère du Tourisme et de l’Hôtellerie. Ce qui conduit de nombreux établissements à interdire aux étudiants l’accès aux cours ou aux examens
– Les étudiants boursiers qui changeant de zone géographique voient leurs bourses se transformer en simple secours financier
– L’insuffisance de la bourse marocaine délivrée à certains étudiants par l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI)
– La frustration des étudiants orientés en hôtellerie qui, souhaitant poursuivre leurs études jusqu’à la licence professionnelle, sont obligés de se contenter du Brevet de Technicien Supérieur
– Le calvaire des étudiants non boursiers, qui ne recevant aucune aide malgré d’excellents résultats, se trouvent confrontés à d’énormes difficultés

Le Ministre Cissé Bacongo s’est pour sa part réjoui de cette rencontre inopinée, favorisée par la mission du Ministre Ibrahim Ouattara au Maroc : ‘’ j’avais émis le vœu de venir au Maroc, rencontrer tous les étudiants ivoiriens pour toucher du doigt vos réalités et apporter des solutions comme ce fut le cas en France (…) Je suis aujourd’hui à Agadir, il était de mon devoir d’échanger avec vous’’

Répondant aux préoccupations, le Ministre de l’Enseignement Supérieur a d’entrée de jeu rassuré les étudiants : ‘’ le Ministre des Affaires présidentielles qui est présent dans cette salle a fait appeler pour que tous vos arriérés soient réglés’.’ Avant de détailler sa réforme du système de bourses à travers la bancarisation du paiement des bourses par cartes rechargeables qui, selon lui, représentera la solution définitive au problème du paiement inconstant des bourses.

Pour ce qui est des autres doléances, le Ministre Cissé Bacongo a demandé au service étudiant de l’Ambassade de Côte d’Ivoire de lui mettre à disposition un point général de la situation afin que des solutions soient trouvées avant la rencontre qu’il compte avoir avec l’ensemble des étudiants ivoiriens au Maroc. Il a par ailleurs, exhorté les étudiants en fin de cycle à revenir poursuivre leurs études dans les universités ivoiriennes où toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour une formation de qualité.

Les échanges ont pris fin par un don symbolique de 7000 euros, au nom du Chef de l’Etat, à l’ensemble des étudiants ivoiriens vivant à Agadir.

Publié 5 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Université

Création de «Fondation Agadir Cultures»

Ouafaâ Bennani – lematin.ma

Promotion des potentialités artistiques

Fondation-AgadirUn certain nombre d’objectifs ont été tracés lors des premières réunions, notamment la promotion de la culture et de l’art sur les plans de la création, de l’organisation et de la formation, puis la sensibilisation à la défense de l’environnement, la participation à la prise de conscience, puis la nécessité de préserver la mémoire culturelle et le patrimoine oral, local et national. Ce sont les grandes lignes arrêtées par les membres de cette Fondation qui se veut, également, un promoteur et fédérateur des arts du spectacle dans leurs diverses formes et expressions.

«La création de cette Fondation est une idée qui a germé chez une pléiade d’intellectuels qui ont constaté que la culture et l’art à Agadir furent souvent écartés des politiques publiques des différents gouvernements ou autres instances élues qui se sont succédé depuis les années 70. Sans parler du manque flagrant d’infrastructures essentielles, notamment les espaces adéquats qui peuvent accueillir les spectacles et les présentations culturelles. L’exemple le plus frappant est l’absence de salle de théâtre, alors qu’on assiste à la fermeture des trois salles de cinéma à Agadir. Ceci sans évoquer le faible soutien octroyé à tout ce qui est culturel et artistique, alors que le champ culturel dans la ville d’Agadir est très prospère au niveau de toute la région, puisque nous avons plus d’une dizaine de troupes professionnelles, en plus de celles se spécialisant dans le théâtre de l’enfant. Sans parler des potentialités importantes dans la production audiovisuelle, surtout amazighe, dont foisonne la ville, ainsi que beaucoup de noms qui ont laissé leur empreinte créative dans la poésie et l’écriture en arabe, en amazigh et en français. Ajoutons à cela les nombreux festivals et thématiques qui ont acquis une notoriété internationale», souligne El Houssine Chaâbi, conseiller au bureau administratif et responsable de la communication et des relations publiques au sein de la Fondation.

Tout ce foisonnement culturel et artistique a motivé la création de cette Fondation afin de fédérer toutes ces capacités et leur donner la possibilité de faire découvrir leurs créations au public national et international, avec une vision politique à l’image de toutes ces compétences de la ville et de sa région.
Pour faire valoir ses capacités dans des projets palpables, la «Fondation Agadir Cultures» propose, pour l’année 2014, deux grandes manifestations artistiques et culturelles faisant partie de sa feuille de route, notamment Agafrika, un festival annuel qui promeut les arts du spectacle africains, prévu pour avril 2014, puis Agacinécologia, un festival international du cinéma et de l’environnement en fin 2014. À travers ces deux événements de taille, la Fondation estime, par le biais de ses membres qui ont une importante expérience dans le champ culturel, donner le coup d’envoi des premières propositions permettant de développer la région au niveau culturel et de veiller à ce que les recommandations dont elle fera part aux services concernés soient prises en considération et surtout réalisées.

«Pour le festival Agafrika, nous allons inviter des troupes populaires de certains pays africains, dont le Maroc, ainsi que des artistes qui ont une notoriété internationale.
En parallèle du volet artistique, nous comptons organiser des expositions plastiques, artisanales, puis des conférences avec la participation de personnalités du monde culturel, intellectuel, politique, diplomatique, social et économique. Notre objectif à travers Agafrika est de donner la vraie dimension africaine en tant que composante de l’identité culturelle marocaine, de mettre en relief l’influence des arts du spectacle du Maroc et ceux de l’Afrique les uns sur les autres et de s’ouvrir davantage sur la politique africaine, son économie et sa culture», précise El Houssine Chaâbi. Dans ce sens l’équipe dirigeante souhaite être épaulée par des structures et des commissions, quitte à élire des experts et autres acteurs dans le secteur culturel et artistique, comme stipulé dans le règlement de la Fondation.

Bureau administratif
  • Said Almotia : président (conseiller artistique, publicitaire et acteur associatif)
  • Abdellah Ghazi : membre (président fondateur du festival Tifawine et acteur associatif)
  • Saoudi El Amalki : membre (journaliste et acteur associatif)
  • Jamal Diouani : membre (expert en développement et acteur associatif)
  • Khalid El Madkouri : membre (professeur d’art plastique, artiste peintre, scénographe)
  • Said Oubrahim : membre (artiste photographe, acteur associatif)
  • El Houssine Chaâbi : membre (dramaturge, journaliste et expert en événementiel)

Publié 5 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Culture

Les brodeuses de Meknès à Agadir les 22, 23 et 24 novembre

Brodeuses Meknes1

Elles ont pris l’habitude de venir depuis 8 ans et cela leur permet de vivre avec leur recette pendant  le reste de l’année.

A la fermeture des ateliers des franciscaines, ces dernières ont demandé à leurs meilleurs éléments de prendre sous leurs ailes des brodeuses qui ne pourraient s’en sortir seules.

C’est ce qu’a fait Fatim Zohra (la meilleure d’entre elles), elle a repris un groupe de 10/12 brodeuses dont elle s’occupe depuis des années, elle leur coupe les nappes, leur donne les cotons DMC qui ne déteignent pas, adéquats et leur indique le style d’ouvrage à faire.

C’est un travail très méticuleux et très soigné.

En plus des nappes et napperons , elles font aussi des couvres boites de kleenex, des écharpes, des petites choses utiles pour les petits cadeaux.

Prenez la peine de venir voir ce que font ces véritables artistes.

Publié 5 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Artisanat, Tradition

Décès de Maurice Elbaz

Nous sommes rentrés à Agadir tard dans la nuit du 3 novembre et, avec la perturbation due au voyage, j’ai omis de vous transmettre une triste nouvelle qui m’a été communiquée le 3 novembre au soir, par Philppie Alleon et par Jean-Jacques Lecreux. En Voici le texte :

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès de Maurice ELBAZ survenu chez lui hier après-midi , à la suite d’un soudain  malaise.

Maurice Elbaz était adhérent de l’UFE depuis de très nombreuses années. Il avait  occupé plusieurs  fonctions au sein de la Société Française de Bienfaisance et était actuellement Président du Royal Club de Bridge.

Nous présentons à son épouse nos condoléances les plus sincères et nous associons à sa douleur.

La levée du corps aura lieu demain lundi 4 Novembre à 12h30 à la morgue d’Agadir (Hôpital HassanII), pour aller ensuite au Cimetière de la Communauté juive d’Agadir à Yachech, contigüe au Cimetière européen.

Veuillez m’excuser de cette publication tardive.

Publié 5 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir

Communiqué de l’UFE

UFE 57

Publié 5 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, UFE

%d blogueurs aiment cette page :