DÉTROIT : APPEL À MANIFESTATION D’INTÉRÊT LES OPÉRATEURS VEULENT UN REPORT

Ali ABJIOU – leconomiste.com

  • AGENCES ET COMPAGNIES MARITIMES CRITIQUENT L’ABSENCE DE CONCERTATION
  • ELLES APPELLENT LE MINISTÈRE À RÉVISER SA COPIE

ferryL’appel à manifestation d’intérêt lancé par le département du Transport pour de nouvelles lignes maritimes entre le Maroc et l’Europe continue de diviser les professionnels.
Rappelons que le ministère avait lancé il y a quelques semaines cet appel pour la mise en place de nouvelles lignes maritimes entre le Maroc et l’Europe, un appel ouvert aux seuls nationaux et dont l’objectif est de contrecarrer le monopole de fait des opérateurs espagnols sur ce secteur (voir notre édition n° 4131 du 10 octobre 2013). « Initiative louable, certes» estime l’Association professionnelle des agences et compagnies maritimes (Apacom), mais néanmoins «très mal accueillie par les membres de la profession», qui demandent son ajournement. «Nous nous sentons exclus et marginalisés alors que cette restructuration nous concerne en premier lieu», renchérissent-ils.
Selon l’association, l’appel à manifestation d’intérêt n’a fait l’objet d’aucune concertation préalable avec les opérateurs, pourtant premiers concernés, comme ils le précisent. Le résultat est que les critères imposés par le ministère «sont contraignants, voire irréalisables» et pire encore, ils peuvent aboutir à des résultats contraires aux objectifs prévus. En effet, certains opérateurs prédisent d’ores et déjà une augmentation du prix de la traversée par un rapport de deux à trois et ce à très court terme. L’appel du ministère et le cahier des charges publié en parallèle alterne en effet des lignes maritimes à potentiel important comme celle d’Algésiras avec d’autres qui sont «d’avance inexploitables» et constituent un véritable suicide financier. Et pour rendre l’exploitation viable, il faut bien éponger le déficit de l’une des lignes avec les bénéfices de l’autre, d’où l’augmentation des prix prévue par les opérateurs.
D’autre part, la conception du cahier des charges a elle aussi souffert d’un manque total de concertation qui entrave sa compréhension et son application. En effet, certaines de ses dispositions restent laconiques et ouvertes à «toutes les interprétations». Les membres de l’association, qui regroupe des compagnies maritimes travaillant sur le détroit ainsi que des agences consignatairesn demandent, en plus de l’ajournement de l’appel et de la mise en application du nouveau cahier des charges, l’ouverture d’un débat franc et responsable avec l’ensemble des armateurs des car-ferries. Le but est de parvenir à développer le secteur du transport maritime et à sauvegarder le pavillon national.
L’appel à manifestation d’intérêt vise, selon le ministère, les opérateurs nationaux. L’objectif est de rétablir l’équilibre en matière d’offre de transport largement en faveur de l’Espagne actuellement. Le dernier délai pour la remise des offres est fixé au 21 novembre.

De nouvelles lignes prévues :
Le ministère prévoit de lancer différentes lignes connectant le Maroc à l’Europe du Sud. Elles devront intéresser les ports de Tanger Med, Tanger-ville au Nord, Nador et Al Hoceima ainsi que Agadir, Tarfaya et Laâyoune au Sud.
Ils devront être connectés aux ports espagnols de Tarifa et Algésiras, à celui de Gibraltar, à ceux de Las Palmas dans les Iles Canaries, en remplacement de lignes déjà opérationnelles. D’autres lignes à plus longue distance sont concernées, c’est le cas de celles devant connecter Livourne et Gênes en Italie, Sète et Port Vendres en France. En plus de ces lignes traditionnelles, le département du Transport entend aussi connecter pour la première fois ou reconnecter le Maroc à d’autres destinations, telles que Portimao au Portugal ou Motril, Malaga et Majorque, la plus grande des Iles Baléares.

Publicités

Publié 9 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Tourisme, Transports

%d blogueurs aiment cette page :