TOURISME: FORTE DEMANDE POUR LE BALNÉAIRE – Interview de Lahcen Haddad

Propos recueillis par Fatiha NAKHLI – leconomiste.com

  • 1 MILLION DE TOURISTES BRITANNIQUES D’ICI À 2020
  • UN BUT QUI POURRAIT ÊTRE ATTEINT PLUS TÔT, AVEC UNE OFFENSIVE SUR CE MARCHÉ
  • LA GB, UN ÉMETTEUR À FORTE VALEUR AJOUTÉE
Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, explique que le travail sur l’aérien ira de pair avec le développement de la capacité litière spécialement dans le balnéaire qui est très recherché par le marché britannique

Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, explique que le travail sur l’aérien ira de pair avec le développement de la capacité litière spécialement dans le balnéaire qui est très recherché par le marché britannique

– L’Economiste: Quelle est l’importance que revêt le marché britannique pour le Maroc dans la Vision 2020?
– Lahcen Haddad: Le marché britannique est important parce qu’il est de forte valeur ajoutée et sur lequel nous pouvons réaliser une belle croissance. L’ambition est d’atteindre un million de touristes britanniques d’ici à 2020. Or, si on s’active, on peut réaliser cet objectif bien avant. Il faut donc continuer à travailler sur l’image et l’attractivité du Maroc par le biais de campagnes de promotion et de communication qui nous donnent une grande visibilité. Il faut continuer à viser, pas seulement le bassin londonien, mais aussi les autres villes à fort potentiel comme Manchester, Birmingham, Bristol… Et cibler de même l’Irlande, l’Ecosse. D’un autre côté, il faut renforcer l’aérien pour que le marché britannique soit l’un des marchés leaders pour le Maroc aussi bien qualitativement que quantitativement. Tout ceci consolide la Vision 2020 qui prévoit d’accroître le nombre de touristes. Donc, si on double le marché britannique, cela va impacter positivement sur les recettes vu la plus-value de ce marché.

– Quelle est la stratégie envisagée pour renforcer la desserte aérienne?
– Les 4 conventions signées lors de cette 34e édition du World Travel Market, notamment avec Monarch Travel, permettront de lancer des vols sur Marrakech en début de mai 2014, à partir de Gatwick et de Manchester. La RAM va aussi ajouter d’autres vols. Des conventions vont aussi être reconduites avec British Airways et Easyjet avec lesquels nous travaillons déjà. Marrakech va être accessible par vol direct en provenance de Londres, Manchester, Birmingham et Bristol. Le travail sur l’aérien va de pair avec le développement de la capacité litière spécialement dans le balnéaire qui est très recherché par le marché britannique. Pour exemple, Agadir doit avoir au moins 100.000 lits pour être concurrentielle. Nous espérons passer de 8,8 % à 9% pour atteindre à l’horizon 2016 les 12% avec enfin une meilleure capacité litière.

– Où en êtes-vous avec les Agences de développement touristiques?
–  Des lois-cadres avec des décrets permettront de créer chaque ADT. La Haute Autorité du Tourisme (HAT) sera un décret. Et puis, nous allons allouer un budget à l’ADT, car cela a été prévu dans la loi de Finances de cette année. Le texte réglementaire est prêt, nous sommes en train de travailler sur les retouches avec les Finances. Nous allons revenir vers le SGG et favoriser la dynamique.

Publicités

Publié 9 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Développement, Tourisme

%d blogueurs aiment cette page :