Archives de 25 novembre 2013

L’association Ard al Atfal sera au marché de Noël, les 30 Novembre et 1er décembre à la Médina Coco Polizzi.

Ard al Atfal : Terre des Enfants

.

.

L’Association Ard al Atfal a été créée en décembre 1999 et réunit des bénévoles marocaines et européennes dans un souci d’engagement désintéressé, avec un esprit de tolérance et de solidarité pour aider les enfants par le soutien scolaire et les mamans en situation de précarité, ainsi que toutes celles qui le souhaitent, par l’alphabétisation et la formation.

Sa présence au marché de Noël est primordial pour elle : elle permet de trouver, par la vente des articles qui sont fabriqués par l’Association les fonds nécessaires à son fonctionnement.

Si vous pouvez venir au Marché de Noël, passez au stand de l’Association : les enfants dont elle s’occupe ont besoin de vous.

Voici quelques exemples de ce que vous pourrez y trouver :

100_1237

20131111_153132

IMG_5099

IMG_5154

IMG_5166

nappe 1 + serviettes

nappe 2 +serviettes

SAM_0969

SAM_0989

SAM_0991

SAM_0992

SAM_0993

SAM_0999

SAM_1006

SAM_1009

SAM_1012

Publicités

Participation du Maroc au salon international de tourisme à Varsovie

LNT – MAP

Tourisme-

Le Maroc participe du 28 au 30 novembre au salon international de tourisme de Varsovie (TT Warsaw), le premier du genre en Pologne et l’un des plus importants en Europe Orientale.

Mis en place par l’ONMT (office national marocain du tourisme), le stand du Royaume mettra en exergue les atouts culturels du Maroc tout en renforçant son positionnement de destination sûre, tolérante et garantissant un dépaysement total.

Les professionnels du tourisme, notamment ceux d’Agadir, prendront part au salon avec l’ambition de présenter les atouts balnéaires de la destination Agadir, très prisée par les touristes polonais.

Outre la saison estivale, les polonais préfèrent des destinations ensoleillées durant le grand froid hivernal et Agadir a de multiples atouts pour les accueillir, estiment des professionnels polonais. Le marché polonais continue de croitre avec une croissance de 10 % au titre des 9 premiers mois de 2013.

En 2012, la 20ème édition du salon “TT Warsaw” avait drainé 19.000 visiteurs et vu la participation de 664 exposants de 64 pays et la présence de 304 représentants de différents medias.

Plus de 40.000 touristes polonais se rendent annuellement dans le Royaume. La signature dernièrement de la convention entre l’ONMT et Itaka (grand tour opérateur polonais), vise à renforcer les capacités aériennes existantes sur Agadir et à lancer, en 2014, une série de liaisons charter Varsovie-Essaouira et Worclow-Agadir en partenariat avec Itaka.

Des représentants de Médias polonais spécialisés dans le tourisme ont visité, en octobre dernier, Agadir, Marrakech et Essaouira en vue de promouvoir la destination Maroc dans leur pays.

Publié 25 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Développement, Tourisme

Agadir / Tourisme: Embellie en trompe-l’œil

par Malika Alami – leconomiste.com

  • Une croissance des nuitées et arrivées loin des performances de 2007, année de référence
  • Les tarifs gelés depuis plus de 5 ans
  • La croissance ne profite pas à tous les établissements ni même aux activités dérivées
La dizaine d’hôtels fermés, certains depuis plusieurs années, donnent une mauvaise image de la destination

La dizaine d’hôtels fermés, certains depuis plusieurs années, donnent une mauvaise image de la destination

Croissance à deux chiffres des statistiques touristiques de la ville d’Agadir. Cela semble être une bonne nouvelle pour la destination. En effet, la ville a enregistré en octobre dernier une hausse des arrivées de +13,87% en arrivées et +18,16% en nuitées dans les établissements hôteliers classés par rapport à la même période de 2012. Cet accroissement de l’activité se traduit aussi par une augmentation de +8,32% en termes d’arrivées au niveau du cumul réalisé à l’issue des dix premiers mois de 2013. Les nuitées enregistrées durant cette période ont connu une augmentation de +9,85% avec 3,88 millions de  nuitées pendant les 10 premiers mois  de 2013 par rapport à 3,53 millions durant la même période de 2012. S’il faut se réjouir de cette croissance, il faut souligner tout de même qu’elle reste toute relative. En termes de nuitées cumulées durant les dix derniers mois en 2013, la destination continue toujours à faire moins bien qu’en 2007, une année de référence.
A l’époque, le cumul des dix premiers mois de l’année avait atteint près de 4 millions de nuitées. En outre, le vent de croissance qui se manifeste aujourd’hui n’a pas véritablement de retombées sur les recettes des établissements. Selon un professionnel, les prix des établissements sont gelés depuis plus de cinq ans alors que les charges d’exploitation ne cessent d’augmenter. L’embellie ne profite pas également à tous. Plus de 5.000 lits sont à la peine encore aujourd’hui et les gestionnaires de ces établissements n’arrivent même pas à faire face à leurs charges d’exploitation. Dans ces conditions, il est difficile de penser à une mise à niveau de ces infrastructures. “Tant qu’il n’y aura pas une véritable demande, nous n’oserons pas nous aventurer à investir dans des rénovations et prendre des risques’’, indique un hôtelier. Les activités dérivées du secteur du tourisme sont aussi à la peine. Les restaurants sont peu fréquentés et les bazars sont à l’agonie. A ce sujet, un des professionnels va même jusqu’à dire que la station balnéaire offre malgré la croissance des arrivées et des nuitées, l’image d’une destination en perte de vitesse. Certes aujourd’hui un nombre de tour-opérateurs ont reprogrammé la destination pour 2014 et d’autres manifestent leur intérêt. Mais les hôtels fermés, près d’une dizaine, dans la ville, certains depuis plusieurs années, font tout autant mauvaise image de la destination.

Publié 25 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Développement, Hôtellerie, Tourisme

Plus de dix millions de Marocains sont francophones

bladi.net

arton38180-4b95aPlus de dix millions de Marocains parlent et écrivent le français, soit le tiers de la population du Maroc, d’après un rapport du sénat français, selon lequel le Maroc, l’Algérie et la Tunisie, seraient parmi les dix pays les plus francophones au monde.

La langue française doit encore sa présence au Maroc au fait que les universités du Royaume disposent de plus de 600 filières francophones, suivies par plus de 8000 étudiants marocains.

En plus des universités, un important réseau de grandes écoles et d’instituts français sont implantés au Maroc. Ces établissements accueillent environ 30.000 étudiants, dont une grande majorité de Marocains.

La forte présence des étudiants marocains dans les universités de l’Hexagone, serait aussi parmi les facteurs qui font que la langue française se perpétue au Maroc. Plus de 32.000 Marocains poursuivent leurs études dans des universités françaises, soit 11% du nombre total des étudiants étrangers en France.

Publié 25 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Culture, Enseignement, Société

Lutte contre la violence à l’égard des femmes : Le Maroc doit réagir

aufaitmaroc.com

Ce lundi, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, la directrice exécutive d’ONU-Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, a tiré la sonnette d’alarme et dénoncé la principale cause de ces violences: l’inégalité de sexes.

Lors de la même journée, l'an dernier, Bassima Hakkaoui avait reconnu que 6 millions de Marocaines étaient victimes de violence chaque année. /DR

Lors de la même journée, l’an dernier, Bassima Hakkaoui avait reconnu que 6 millions de Marocaines étaient victimes de violence chaque année. /DR

 

Elle a émis, ce lundi, un message à l’attention de tous les pays, rappelant qu’il incombe aux dirigeants de prendre des mesures afin de mettre fin à toutes les formes de violences envers les femmes et les filles.

Mme Mlambo-Ngcuka a appelé les dirigeants du monde entier à faire preuve de détermination et à réagir de manière proportionnelle à cette violence.

“La situation est critique et exige que nous réagissions toutes et tous, jeunes et vieux, femmes et hommes.”

PHUMZILE MLAMBO-NGCUKA, SECRÉTAIRE GÉNÉRALE ADJOINTE DE L’ONU.

La directrice exécutive d’ONU-Femmes a aussi pointé du doigt un “oubli flagrant” : la lutte contre la violence envers les femmes n’est pas un des objectifs du millénaire pour le développement.

De quoi redonner de la détermination à tous nos dirigeants afin qu’ils fassent de la prévention et de l’élimination de la violence faites à l’égard des femmes une de leurs priorités.

Le Maroc répond aux attentes onusiennes

En cette journée, la ministre de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui, a officiellement lancé à Rabat la 11e campagne nationale sur le sujet, telle une réponse aux instructions onusiennes

Cette opération annuelle se tiendra jusqu’au 12 décembre prochain, sous le signe “Stop à la violence à l’égard des salariées”. L’objectif est d’éliminer toutes les formes de violence à l’égard de la femme salariée afin d’assurer son autonomisation financière et d’augmenter, ainsi, les indices de développement économique.

Cette initiative vise également à mettre en lumière les limites de la mise en application des dispositifs juridiques ainsi que les limites des initiatives institutionnelles, syndicales et associatives dans le domaine de la protection des femmes travailleuses. C’est bel et bien ce qu’a reconnu la ministre, en écho au discours de la secrétaire générale de l’ONU.

Six rencontres régionales seront organisées à Tanger, Casablanca, Fès, Oujda, Agadir et Laâyoune dans le cadre de cette campagne. À l’issue de ces rencontres régionales, des rapports et des recommandations seront soumis à la conférence nationale qui aura lieu le 12 décembre prochain.

En cette fin d’année, le Maroc pourra-t-il enfin se targuer de montrer la voie ? Rien n’est moins sûr mais les volontés se dessinent.

6 millions !

Selon une note du Haut Commissariat au Plan (HCP) datée de 2011, 62,8% des femmes au Maroc, soit 6 millions d’entre elles (sur les 9,5 millions de femmes entre 18 et 64 ans recensées), ont été victimes de différentes formes de violences en 2010. Un chiffre que Bassima Hakkaoui a reconnu depuis.

Publié 25 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Société

A quai aujourd’hui à Agadir : l’Albatros

l'Albatros

l’Albatros

Un beau bateau de croisière !

Ce joli paquebot a été construit en 1973 par oy Wartsila, sous le nom de ROYAL VIKING SEA. Il a changé plusieurs fois de nom et de propriétaire. ROYAL ODISSEY en 1991, puis NORWEGIAN STAR en 1997, CROWN en 2002, il est devenu ALBATROS en 2004 pour Club Cruise  Entertainment (Hollande). Géré par V Ships au point de vue technique et équipage, il est opéré par Phoenix Reisen

Nom du bateau : Albatros
Longueur : 205,46 m
Largeur : 25,20 m
Tonnage brut / net : 28 518 / 10 962
Creux (tirant d’eau + franc-bord) / Tirant d’eau : 18,80 m / 7,57 m
Mise en service : 1973
Port en lourd : 5 936 t
Motorisation : 4 moteurs Wartsila, type 6L38
Puissance : 17 400 kW
Propulsion : 2 hélices à pas variable
Vitesse : 18,5 noeuds
Nombre maximum de passagers : 830
Membre de l’équipage : 340
Langues parlées à bord : allemand
Nombre total de cabines : 420
Restaurants au total : 2
Type de bateau : Bateau de haute mer
Nombre de ponts : 14

 

Publié 25 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Tourisme

Retour vers les traces de dinosaures

Localisation :

Presse-papiers-2

Presse-papiers-1

 

Il faut y aller à marée basse !

Quelques photos que j’ai prises ce matin :

IMG_9427

IMG_9428

IMG_9429

IMG_9430

IMG_9431

IMG_9433

IMG_9434

IMG_9435

Je laisse les spécialistes donner leur avis : ce n’est pas mon domaine !!!

 

Publié 25 novembre 2013 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Insolite

%d blogueurs aiment cette page :