Archives de 22 mai 2014

Forum International de la TPE, samedi 31 mai 2014 à 9 H 00 à la Chambre de Commerce de l’Industrie et des Services d’Agadir

AMAL CHERIF HAOUAT PRESIDENTE DU FITPE – attitudesconseil.com

Amal Cherif Haouat : «Ma devise en tant que chef d’entreprise: Je crois fermement que le développement économique passe par l’initiative privée et par la promotion de l’esprit entrepreneurial et la création d’entreprise. Celles-ci, porteuse d’innovation et de créativité à même de développer les opportunités dont ont besoin les pays du Maghreb dans un monde globalisé».  Votre réussite nous engage.

Amal Cherif Haouat : «Ma devise en tant que chef d’entreprise: Je crois fermement que le développement économique passe par l’initiative privée et par la promotion de l’esprit entrepreneurial et la création d’entreprise. Celles-ci, porteuse d’innovation et de créativité à même de développer les opportunités dont ont besoin les pays du Maghreb dans un monde globalisé».
Votre réussite nous engage.

Suite au succès rencontré par la 1ère édition du Forum, Attitudes Conseil a placé la 2ème Edition du FITPE sous le double signe de la création d’emplois et de la croissance en régions,

Pourquoi ce forum ? 

Ayant accompagné des centaines d’hommes et de femmes dans leur aventure entrepreneuriale depuis 10 ans, Attitudes Conseil a voulu d’abord leur rendre hommage en inscrivant ce rendez-vous dans l’agenda et le calendrier des manifestations économiques du Royaume.

Il va sans dire le poids quantitatif que prend  ce segment d’entreprise dans l’économie nationale depuis des décennies.

Lui réserver un rendez-vous digne des autres manifestations économiques lui rendra justice tant les sacrifices consentis et la persévérance quotidienne de ces hommes et ces femmes n’ont ni cessé ni été attiédis avec le temps.

Rehaussé par le parrainage de trois Ministères :  le Ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, le Ministère de l’Emploi et  de la Solidarité Sociale  et le Ministère de l’Artisanat, cet important événement bénéficie également du soutien de l’Union Pour la Méditerranée,  IFC groupe de la Banque mondiale  , de Wafa Assurance, de l’OCP, de la Caisse Générale de Garantie,  de l’Agence de Développement Social, de la Caisse Centrale de Garantie, de l’OFPPT, de l’ANAPEC, de l’ANPME  ,de la CNSS, des CCIS et les CRI des régions Agadir, Tanger, Meknès, Khouribga et Oujda,  le conseil régional d’Agadir et de Tanger, de la CGEM, de la SMDI, de Injaz Al Marghrib , Tanger Moubadarat, du CJD,  l’AFEM, du Réseau Entreprendre Maroc, du Groupe Maroc Soir , de Radio Aswat……….

Les TPE & les PME continuent d’être la source de la plus grande partie des nouveaux emplois, de l’amélioration de la compétitivité économique et du développement local.

Parce que les TPE jouent un rôle décisif dans la lutte contre le chômage. Ce rôle central est reconnu par le Gouvernement qui a lancé la Stratégie Nationale de Promotion de la TPE (SNTPE).

Parce que les TPE continuent d’être un réservoir d’emplois et qu’il est donc vital de soutenir leur développement en régions et de faciliter la réussite des entrepreneurs.

Cinq forums régionaux d’une journée seront organisés : à Agadir le 31 mai, à Tanger le 21 juin, à Khouribga le 20 septembre, à Oujda le 25 octobre et à Meknès  le 22 novembre. Ils seront animés par des responsables régionaux ou nationaux afin que les créateurs et futurs dirigeants de TPE obtiennent des réponses à leurs questions et trouvent les idées et solutions pour doper leur activité.

Cet événement se veut un moteur de promotion des potentiels des entreprises en région et une plate forme d’échanges entre les entrepreneurs et les opérateurs publics ou privés de services à l’entreprise. Tous gagneront du temps en trouvant en un seul lieu, en temps réel, les produits et services proposés aux entreprises (banques, assurances, informatique, assistance technique, …)

Et tout le monde s’accorde pour dire, en ces temps de turbulences économiques et sociales, tout le bien que l’on pense de cette catégorie d’entreprises dans l’absorption des îlots de pauvreté, le rehaussement de niveau de vie ou le développement économique et technologique.

Faire de ce rendez-vous un moment privilégié pour faire connaitre à ces hommes et ces femmes les divers produits et services qu’institutionnels et privé sont développés ces dernières années pour ce segment d’entreprise qui, généralement par méconnaissance ou en raison de  la multiplicité des intervenants, ne sait pas à quel saint se vouer quand il s’agit de se financer, d’être accompagné et/ou d’innover.

Revisiter certains programmes et certaines expériences vécus au Maroc, et en apprécier d’autres d’ici et d’ailleurs, autour de thématiques relevant de l’univers et de la vie de la TPE, sont également des étapes nécessaires à la consolidation de l’acte d’entreprendre au Maroc.

Publié 22 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Entreprises

Concert Don Bigg au So Lounge Agadir le 31 mai 2014

Le Samedi 31 Mai, en exclusivité au So Lounge Agadir (Sofitel Royal Bay Resort), le célèbre rappeur Marocain Don Bigg vous attend pour une soirée inoubliable.

10295979_798029993563266_2346258442863701713_o

A ne pas manquer !

Info et Résa : 06 60 14 70 76 / 06 34 30 92 89

Publié 22 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, Spectacle

6ème édition du Printemps Founoun des Poésies Marocaines, le 23 mai 2014 à Universiapolis d’Agadir à 20 H 30

Le forum Founoun pour la Culture et la Création a la plaisir de vous inviter à la 6ème édition du Printemps Founoun des Poésies Marocaines… : conférences-débats, lectures poétiques, interlude musical, soirée artistique dédiée à la poésie amazighe, le 23 mai 2014 à Universiapolis d’Agadir à 20 H 30

10322609_545123852263334_3439962867024129025_n

Publié 22 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Littérature, Université

Alertes sanitaires : Sale temps pour la tomate

A. G. – leconomiste.com

  • Un lot vieux d’un mois soupçonné d’être à l’origine d’intoxications
  • Mais les analyses françaises et européennes sont négatives

legumes_0

Sale temps pour les tomates marocaines. Après l’adoption par le Parlement européen de l’acte délégué dont l’effet attendu est l’éviction du marché de l’UE d’importants volumes, place maintenant aux alertes sanitaires. La première a été lancée en France le 7 avril. Elle faisait état «d’intoxications dues aux tomates cerises en provenance du Maroc». Une alerte qui s’est révélée infondée par les analyses de la Répression des fraudes française. «Aucun lien de causalité n’a été confirmé entre le lot suspecté et les cas d’intoxication», révèle l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires qui a relayé l’information. Idem pour l’alerte émise le 16 mai par le Système d’alerte rapide de l’UE. Par la suite, c’était au tour de la Tchéquie d’émettre deux alertes les 18 et 19 mai en relayant la source française. Avec à la clé un lot de 5 tonnes toujours de tomates cerises. Entre-temps, le nombre de cas d’intoxication qui s’élevait à 26 en France est tombé à 16.
Parallèlement, le volume de ce fruit importé par la Tchéquie entre le 20 avril et le 3 mai a été estimé à 50 tonnes par le tout prestigieux Food Lawtest, le répertoire des alertes sanitaires dans le monde.
Pourquoi a-t-on incriminé un lot vieux d’un mois? De surcroît constitué d’un produit périssable nécessitant une courte durée pour sa consommation? se demandent les professionnels. Pourtant, les analyses effectuées par les autorités françaises sur les marchandises retournées par les consommateurs, celles sur les lots suspectés ainsi que les investigations de la société importatrice n’ont révélé aucune non-conformité, est-il souligné.
Au niveau du Maroc, les organismes en charge du contrôle sont également formels: toutes les analyses d’usage, notamment la recherche de résidus chimiques et autres produits nocifs, ont été effectuées à la ferme et à la station de conditionnement.
Quant aux milieux professionnels, ils voient dans cette affaire l’action manifeste de certains lobbyings qui veulent à tout prix évincer le produit marocain du marché européen. «Période électorale oblige, ces derniers s’activent sur tous les fronts pour qu’à la prochaine campagne, l’export de nos tomates soit sensiblement réduit. Même le fait d’avoir ciblé la société française importatrice de fruits et légumes marocains, IDYL, n’est pas fortuit. Cette entreprise qui importe à partir de la région d’Agadir fait partie du collège d’opérateurs français qui défend le dossier marocain auprès de la Commission européenne. «Et l’action dirigée contre elle n’a d’objectif que de semer la zizanie parmi ces opérateurs qui concentrent l’essentiel de nos exportations de tomates», commente un professionnel.

Publié 22 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Consommation, Santé

Fin du conflit concernant l’éventuelle reconversion du port d’Agadir en port de plaisance et de croisière

par Majda Saber – Aujourdhui.ma

Fin du conflit opposant les porteurs du projet de reconversion du port d’Agadir en port de plaisance et de croisière aux professionnels de la pêche maritime et autres responsables régionaux.

timthumb

Le port d’Agadir connaîtra certes un développement dans le cadre de la Stratégie nationale portuaire à l’horizon 2030 mais sans pour autant délocaliser les activités économiques liées à la pêche. La réponse émane du ministre du transport, de l’équipement, de la logistique Aziz Rabbah, qui a présidé une journée de présentation de ladite Stratégie dans sa dimension nationale et régionale à Agadir le 19 mai.

Le port connaîtra certainement un renforcement au niveau des infrastructures, logistique et développement des quais consacrés aux navires de croisière et places réservées aux véhicules du transport touristique mais sans pour autant délocaliser l’activité de la pêche. Soulignons que l’Agence nationale des ports a prévu la mobilisation d’une enveloppe budgétaire d’environ 4 milliards de dirhams en vue d’agrandir le port de la ville d’Agadir à l’horizon 2030.

Croissance oblige. L’activité portuaire de la ville enregistre une augmentation annuelle de 7%. Une première extension est de ce fait attendue. Il s’agit d’un agrandissement de la surface consacrée aux conteneurs. Les propositions de développement de ce port prévoient également la création d’une nouvelle station d’hydrocarbures (3 millions de tonnes), la délocalisation du chantier naval et la création d’une nouvelle aire pour le tourisme de croisière.

Ladite présentation a ainsi mis en exergue les deux possibilités d’agrandissement de l’actuel port ainsi que la création d’un nouveau au niveau de Cap Ghir avec le redéploiement de celui d’Agadir. La Stratégie prévoit dans ce sens et compte tenu des capacités encore disponibles pour le commerce, que celles-ci peuvent être valorisées et optimisées pour desservir un large hinterland régional. Le port verra aussi un déplacement de son poste pétrolier pour recevoir des tankers de 60.000 TPL et deux extensions de quais pour les conteneurs et les vracs. Par ailleurs, la pêche et ses services associés, notamment la réparation navale, bénéficient d’une recomposition des espaces grâce à une extension extérieure (centrale). Un terminal de croisière extérieur sera construit au Sud-Ouest à proximité de la marina et de la zone touristique. Cette nouvelle figure permettra de rehausser le trafic global annuel de commerce de 16 MT à l’horizon 2030.

Le président de la région du SMD, Brahim Hafidi, a soulevé l’importance de devoir adapter cette stratégie aux nouveaux défis que connaît la région en matière de pénurie d’eau et problèmes liés à ces trois secteurs piliers classiques. Pour sa part, le président de la commune urbaine d’Agadir, Tariq Kabbage, a insisté sur l’importance de prendre en considération pendant la phase d’étude de cette Stratégie le phénomène de l’érosion et l’harmonisation de celle-ci, avec le schéma directeur de la ville. La parlementaire Saadia lbahi, du groupe socialiste, a rappelé à l’occasion l’importance de prendre en considération dans ce plan de développement l’amélioration des conditions de travail et des compétences des ressources humaines.

Cette rencontre a également connu la présentation d’un dossier de doléances des professionnels des Chambres de la région par le président, Said Dor, de la Chambre de commerce et d’industrie d’Agadir au ministre.

Les demandes présentées se sont focalisées sur cinq points liés à la faiblesse des infrastructures, l’offre logistique, l’encadrement de projets communs, le renforcement de la place de ce port dans sa sphère nationale et africaine ainsi que la consolidation des infrastructures d’accueil et du transport touristique au niveau du port d’Agadir.

Le Rallye du Maroc Historique se poursuit…

Le classement après les épreuves d’hier :

Presse-papiers-1Presse-papiers-2Presse-papiers-3Presse-papiers-4Presse-papiers-5Presse-papiers-6

Publié 22 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Sport automobile

%d blogueurs aiment cette page :