Archives de 27 mai 2014

Election des conseillers Consulaires d’Agadir

Source : Consulat Général de France à Agadir.

Proclamation_resultats_AGADIR_

 

 

Publié 27 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Consulat de France

Le Souss tient son salon des produits du terroir

par Fatiha NAKHLI – leconomiste.com

  • La 2e édition se déroule du 5 au 8 juin 2014
  • Une source de revenus à optimiser

 

Le développement de la filière des produits du terroir est un moyen fiable de sortir les zones enclavées, telles les montagnes, forêts et oasis, de la précarité et ce, par la création de richesses et d'emplois.

Le développement de la filière des produits du terroir est un moyen fiable de sortir les zones enclavées, telles les montagnes, forêts et oasis, de la précarité et ce, par la création de richesses et d’emplois.

C’est un rendez-vous très attendu, même s’il n’en est qu’à sa seconde édition. Le Salon national des produits du terroir (Snapt) concerne en effet un secteur porteur qui représente un potentiel de richessese et des leviers économiques qui permettent d’asseoir une agriculture solidaire viable et durable. Le développement de la filière des produits du terroir est un moyen fiable de sortir les zones enclavées, telles les montagnes, forêts et oasis, de la précarité et ce, par la création de richesses et d’emplois. «Notre souci est de valoriser ces produits issus de savoir-faire spécifiques et de multiplier les activités en milieu rural défavorisé », a déclaré Haj Ali Kayouh, président de la Chambre d’agriculture d’Agadir. Pour cela, il est impératif de réduire la chaîne des intermédiaires, du moins de l’organiser, afin de rendre possible une augmentation des revenus des agriculteurs. En effet, le secteur souffre de la problématique de la commercialisation car il est monopolisé par les intermédiaires qui profitent bien plus que les producteurs eux-mêmes. 
Safran, roses, arganier, figue de barbarie, palmier dattier, olivier… Pour tous ces produits du terroir, les conditions d’exploitation restent difficiles. Leur niveau de valorisation est très faible et leurs prix, instables. Ce qui accentue la difficulté d’un développement durable et équitable de ces filières.
Le Snapt, qui aura lieu du 5 au 8 juin 2014 à Agadir à la place Bijaouane, va s’étendre sur près de 12.000 m2 et connaîtra la participation d’une centaine d’exposants venus des différentes régions du pays. Durant les quatre jours de la manifestation et parallèlement aux expositions de produits, matériels et services, des conférences et séminaires seront animés par des professionnels. Fantasias et soirées artistiques sont aussi prévues.
Pour rappel, la deuxième édition du Salon national des produits du terroir (Snapt) est organisée par la Chambre d’agriculture de la région SMD et l’Association nationale des produits du terroir. Les seize régions du Maroc seront représentées. Une occasion pour les unes et les autres de rencontrer les partenaires et d’échanger le savoir-faire et les expériences. Le thème retenu pour cette année est «Nos produits du terroir, un patrimoine culturel pour un développement durable». Vu le choix de l’emplacement du salon en pleine zone balnéaire et de la période choisie, les organisateurs tablent sur un nombre de visiteurs de pas moins de 20.000 personnes.

Publié 27 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Expositions, Salons

Conférence d’Agadir sur les changements climatiques Au secours des oasis

Samir Benmalek – lematin;ma

Les oasis fortement menacées par la hausse des températures.

Les oasis fortement menacées par la hausse des températures.

Les augmentations moyennes de la température de +0,6°C, +1,8°C ou de +3,3°C auront des conséquences inévitables sur les disponibilités en eau dans des zones où le stress hydrique est déjà important. Mais les oasis, fruits de l’adaptation des populations locales durant des siècles à un climat en continuel changement, sont soumises à des pressions de plus en plus fortes, d’où «la nécessité de mettre en place des mécanismes d’adaptation accélérée dans un environnement toujours plus rude», comme l’a souligné Bruno Pouëzat, représentant résident du programme des Nations unies pour le développement (Pnud) au Maroc, lors de l’ouverture de la conférence sur «l’adaptation au changement climatique, entre défis et opportunités», qui s’est déroulée hier lundi à Agadir. Même si les populations oasiennes «n’ont pas attendu nos débats», selon la formule de Mohamed Nbou, directeur des études et de la planification au ministère chargé de l’Environnement, il fallait également mettre en place un cadre qui regroupe les populations concernées, les pouvoirs publics et les institutions internationales. Ce partenariat a pris forme durant la période 2010-2012, qui a connu la naissance du projet spécifique d’adaptation au changement climatique pour des oasis résilientes. Ce programme, financé par le Japon en partenariat avec le Pnud, a été prolongé jusqu’en 2014 et doté de 3 millions de dollars, selon Rachid Tahiri, du ministère chargé de l’Environnement. «Le donateur, qui a vu ses investissements apporter des résultats positifs, a donc décidé d’une deuxième phase avec une intervention du gouvernement marocain», a précisé Bruno Pouëzat qui croit savoir que l’exode rural dans ces régions a diminué et «on a même constaté un retour des populations. C’est un renversement de tendance».

Faire émerger l’économie verte
La première phase de programme est d’abord passée par l’implication des agriculteurs dans différents aspects : gestion des ressources hydriques afin de «décorréler la production agricole et la ressource en eau», renforcement du système d’alerte avec l’entrée en fonction de dix nouvelles stations météo intégrée dans le réseau national, l’éclairage public à partir de l’énergie solaire comme c’est le cas dans la commune rurale de Fezna sur une longueur de 8 kilomètres, nouvelles techniques culturales… Ces réalisations et «le choc du changement climatique qui impose une décision immédiate» offrent également l’opportunité de favoriser l’émergence d’une économie verte. «Si le système économique reste fragile en l’absence d’approche territoriale, la résilience des oasis face aux changements climatiques est un levier vers l’éclosion d’une économie verte», a souhaité Rachid Tahiri. Lors des débats qui ont succédé aux conférences, une intervention d’un élu local a pointé un doigt accusateur sur certains choix de cultures, ce qui explique peut-être cette absence d’approche territoriale : «Cultiver de la pastèque dans une commune comme Tata est un crime», faisant allusion à la grande quantité d’eau, jusqu’à 800 litres, nécessaires pour la production d’une pastèque.

Maroc StartUp : une cinquantaine d’idées présentées à l’escale Agadir

lavieeco.com

La 2e escale de la tournée nationale Startup Weekend Maroc, organisée par StartUp Maroc et Universiapolis en partenariat avec OCP Entrepreneurship Network, a pris fin.

Maroc StartUp

La 2e escale de la tournée nationale Startup Weekend Maroc, organisée par StartUp Maroc et Universiapolis en partenariat avec OCP Entrepreneurship Network, a pris fin. Au total, 220 participants, 47 idées présentées et 16 équipes formées qui ont travaillé avec 12 mentors durant 54 heures pour concrétiser leur projet de start-up ont été enregistrés. Pour cette manifestation, 77% des porteurs de projets sont venus d’Agadir et régions, 11% de Marrakech, 10% de Casablanca. D’autres participants sont venus de Safi, Khouribga, Benslimane, El Jadida, Settat mais aussi de Fès, Meknès et d’Oujda.

80% des participants sont des étudiants âgés de 20 à 25 ans avec plus de 30% de femmes dont 5 ont été porteurs de projets. Cette édition a connu également la participation du plus jeune start-upeur, un collégien de 14 ans qui a travaillé tout au long du week-end à la concrétisation de son projet.

Par ailleurs, une cartographie des acteurs de l’écosystème entrepreneurial marocain a été présentée. Ce document est accessible  à l’adresse http://map.startupmaroc.org/. Déjà 180 intervenants et événements ont été répertoriés, les données sont en cours de qualification et de classement.

Mise en place d’une cartographie des acteurs de l’écosystème entrepreneurial

«Cette plateforme se veut  une source d’information générale qui permettra de centraliser et d’exposer les différents intervenants et événements en relation avec l’entreprenariat au Maroc et nous profiterons de chaque escale dans le cadre de la tournée Startup Week-end Maroc pour renseigner les acteurs de la ville d’accueil», a précisé Naoufal Chama, président de Start-Up Maroc.

Publié 27 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Entreprises

Agadir : Remise des diplômes aux bénéficiaires du programme « UPInnova »

lemag.ma

Les diplômes ont été remis, mardi au siège de l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) d’Agadir, aux bénéficiaires du programme de coopération transfrontalier Unité de promotion de l’innovation « UPInnova », initié dans le cadre de la coopération universitaire des régions de Las Palmas et de Souss-Massa-Drâa (SMD),

6672882-10199097

Cette cérémonie, qui marque la clôture de ce projet de deux ans, a été ponctuée par la présence du président de l’Université Ibn Zohr (UIZ) Omar Halli, du Consul général d’Espagne à Agadir Aleix Garau Montané, de représentants des universités de Las Palmas et de l’UIZ, ainsi que de nombre de lauréats.
D’un montant de 900 mille euros, financé à hauteur de 75 PC par l’UE dans le cadre du programme POCTEFEX, ce projet a bénéficié au niveau de la région SMD à 7 formateurs, 4 administratifs, 60 étudiants et cadres d’entreprises, 10 laboratoires et équipes de recherche et 5 entreprises.

Publié 27 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Coopération, Université

« Session de rattrapage » Samedi 31 mai, à l’Institut français d’Agadir

session de rattrapage  - programme-

Samedi 31 mai, l’Institut français d’Agadir organise la soirée « Session de rattrapage ». Cette soirée est pensée pour les étudiants gadiri. Bien qu’en période d’examens, l’Institut français leur propose de lâcher prise et de décompresser autour de la musique et de la danse. C’est aussi l’occasion pour les jeunes talents d’Agadir et de la région Souss Massa Drâa de présenter leur création. En effet, l’Institut français leur laisse carte blanche : jeunes danseurs, musiciens et Djs vont avoir la chance de faire danser les étudiants.

La soirée « Session de rattrapage » s’organise en trois temps. D’abord, est proposé un karaoké avec des chansons de tout horizon : des chansons en français, en darija et en anglais. L’idée est de se retrouver, dès le début de soirée, entre amis autour de la chanson, de la musique pour un moment de convivialité. Dans un second temps, Omar El Gossairi et MC HKH, deux jeunes rappeurs gadiri porteurs d’un rap créatif et audacieux, monteront sur scène. Et, en fin de soirée, place aux DJs ! Entre autres, DJ Agaboy qui va électriser les étudiants et le Théâtre Plein Air de l’Institut français.

Bien d’autres surprises vous attendent encore !

La soirée « Session de rattrapage » a pour but de favoriser les rencontres entre jeunes talents. L’idée est aussi de profiter de cette soirée pour croiser les genres de musiques, les étudiants, les disciplines, les styles. C’est donc une soirée joyeuse et festive qui est proposée à l’ensemble des étudiants d’Agadir samedi 31 mai à 19 heure 30 à l’Institut français.

Publié 27 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Musique, Spectacle

Le port d’Agadir restera polyvalent

Yassine SABER – lesecos.ma

Le positionnement multifonctionnel figurant déjà dans la nouvelle stratégie portuaire a été soutenu par le Comité de coordination des parlementaires de la région du Souss-Massa-Drâa et par les chambres professionnelles. L’ANP mobilisera à l’horizon 2030 plus de 3,9 MMDH pour l’extension de l’enceinte portuaire d’Agadir.

33%37927_eco_23-05-2014_p10.qxp

Finies les tergiversations concernant le redéploiement des fonctions du port d’Agadir. L’enceinte restera polyvalente avec une forte composante de conteneurisation et une vocation à la fois maritime et touristique confirmée par le renforcement de l’activité des croisières. Si ce positionnement multifonctionnel figure déjà dans la nouvelle stratégie portuaire, il a été soutenu par le Comité de coordination des parlementaires de la région du Souss-Massa-Drâa, mais aussi par une notice de doléances rédigée par les chambres professionnelles. Cette dernière a été adressée en début de semaine à Aziz Rabbah, ministre de l’Équipement, du transport et de la logistique, lors de sa présidence à Agadir de la réunion de concertation sur les perspectives de développement des activités portuaires du Souss. Le trafic global du complexe portuaire d’Agadir a atteint en 2013 près de 4 millions de tonnes, soit 65% de sa capacité théorique (6 MT/an) et 91% de sa capacité opérationnelle (4,3 MT/an), d’où la nécessité de renforcer ses infrastructures pour accompagner l’ensemble de ses activités, qui augmentent annuellement de 7%, contre 4% au niveau national. À cet égard, l’Agence nationale des ports (ANP) prévoit la mobilisation, à l’horizon 2030, d’un investissement global d’environ 3,9 MMDH pour l’extension de l’enceinte portuaire afin d’accompagner le trafic global annuel, qui passera de 4 MT enregistrés actuellement à 16 MT à l’horizon 2030. Pour rappel, le montant d’investissement pour la période 2007-2013 a atteint 194 MDH dont 125 MDH consacrés au commerce tandis que 49 MDH ont été dédiés à la pêche et 20 MDH aux chantiers navals. Cette enveloppe a été orientée vers le renforcement du réseau d’électricité, d’eau et d’assainissement, en plus d’infrastructures portuaires dans le port de pêche et celui de commerce, en l’occurrence l’extension du quai nord, dont les travaux ont atteint 42% avec une 1re capacité de 300.000 conteneurs.

S’agissant du programme d’investissement étalé sur la période 2014-2018 avec un montant égal à 546 MDH, celui-ci prévoit la réalisation d’une station de produits divers, en particulier les minerais, dont l’étude est en cours d’élaboration par l’ANP. Ledit projet consiste en l’aménagement d’un quai de 300 mètres avec une profondeur de 19 m et avec 4,5 ha de terrains plats. En ce qui concerne l’activité des croisières, il est prévu la création d’un nouveau terminal dédié à la croisière au sud-ouest du port. En effet, le nombre de croisiéristes transitant par le port d’Agadir a régressé depuis l’année 2010, passant de 100.000 sur un total de 453.000 touristes au niveau national, pour se situer actuellement à 60.0000 en 2013, soit 55 bateaux par an. Pour améliorer les conditions de transit, le terminal serait mitoyen au quai de la marine royale vers l’extérieur de l’actuel bassin, ce qui permettra son ouverture à la marina et à la zone touristique. L’étude de marché pour explorer les perspectives de développement de cette activité a été lancée. Par contre, la situation actuelle des paquebots transitant par le port de commerce est toujours en deçà des espérances. En plus du déplacement du chantier naval, la feuille de route a programmé également la délocalisation du Centre des hydrocarbures. D’une profondeur de 14 m, cet espace permettra de recevoir la catégorie des bateaux de 60.000 tonnes avec une capacité prévue dudit centre égale à 3 millions de tonnes. Par ailleurs, signalons que deux scénarios ouverts ont été présentés dans le cadre de la stratégie portuaire pour le développement du port d’Agadir. Il s’agit de l’extension de l’enceinte portuaire ou la réalisation d’un autre port à Cap Ghir avec le redéploiement des fonctions de l’actuel port d’Agadir.

Publié 27 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Développement, Transports

Agadir : 6ème tournoi national inter-police de mini-foot : Une parfaite organisation

Mohamed Mrito – lopinion.ma

foot_004

A l’occasion du 58ème anniversaire de la création de la Sûreté Nationale, la Fondation Mohammed VI pour les œuvres sociales du personnel de ce corps en collaboration avec la wilaya de sûreté d›Agadir, a organisé le 6ème tournoi national inter-police de mini-foot du 17 au 23 mai 2014 à la ville de l›inbiaât. Pendant six jours les seize équipes qualifiées pour disputer les phases finales à Agadir se sont montrées très à la hauteur de cet événement, dans un climat sportif des plus chaleureux grâce à l›esprit sportif de tous les participants…En demi-finale ,la W.S.N de Rabat a battu la W.S.N de Laâyoune par 7-4 , et la W.S.N de Casablanca a éliminé de justesse la W.S.N de Fès aux tirs au but 5-4 (1-1). Au match de classement c›est Laâyoune qui s›adjugea la 3ème place en étrillant Fès par un score sans appel 3-0.
La finale de ce tournoi a été présidée par le wali de la R.S.M.D , gouverneur de la préfecture Agadir-Idaoutanane en présence du gouverneur de la province inezgane-ait-melloul, du préfet de police de la S.R d›agadir de plusieurs hauts cadres de la DGSN, des autorités civiles et militaires, a connu un vif succés et une organisation parfaite, le grand nombre de spectateurs a suivi avec enthousiasme un match de mini-foot de bonne facture où les deux équipes de la capitale administrative et économique du royaume ont livré un duel sans merci sous les applaudissements d›un public connaisseur. L›équipe de Rabat a fait de son mieux pour remporter la partie, mais les Casablancais bien préparés, sous la houlette de leur entraîneur Mustapha Jnibi ont su comment sortir vainqueur de cette finale en remportant le match par 3-2 et le titre de ce 6ème tournoi.
A l›issue de ce tournoi trois coupes et des médailles ont été distribuées aux vainqueurs et méritants, aussi des hommages ont été rendus à des hommes retraités et sportifs des fonctionnaires de la sûreté nationale. Un grand bravo donc aux responsables de la Fondation Mohammed VI des œuvres sociales de la Sûreté Nationale avec à leur tête le Directeur général de la DGSN, qui n›ont ménagé aucun effort pour la réussite de ce tournoi.

Publié 27 mai 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Sport

Agadir : Spectacle de danse flamenco « Raíz y Pureza »

Merci au Consulat Général d’Espagne et à l’Institut Cervantès pour cette belle soirée Flamenco à laquelle ont assisté toutes les autorités de la région ainsi que les représentations diplomatiques.

IMG_3673

 

Ce spectacle comprend Carmen Herrera originaire de Jerez de la Frontera (scénario, direction, chorégraphie et danse), Jose Carpio Mijita (chant), Domingo Rubichi (guitare) et Jose Rubichi (percussion)

IMG_3675

IMG_3682

IMG_3690

IMG_3693

IMG_3694

IMG_3700

IMG_3701

IMG_3707

IMG_3709

IMG_3717

IMG_3719

IMG_3727

 

 

Publié 27 mai 2014 par Michel Terrier dans Agadir

%d blogueurs aiment cette page :