Haliopôle Cluster d’Agadir : La recherche scientifique pour booster la compétitivité

Par Majda Saber – aujourdhui.ma

port

Créer une synergie entre le domaine professionnel et celui de la recherche qui lui est afférent constitue un moteur de développement et de promotion.

Les retombées de telles coopérations ne peuvent qu’être fructueuses. Et c’est dans ce sens qu’une convention-cadre a été signée, récemment, entre Mohamed Bouayad, président d’Agadir Haliopôle Cluster (AHP), et Abdelmalek Faraj, directeur de l’Institut national de  recherche halieutique (INRH).

Une convention dont l’objectif est de créer une nouvelle dynamique visant à renforcer le travail de ce cluster en se reposant sur la recherche. Ladite convention est conclue pour une durée de cinq ans. Les signataires tendent pour cette nouvelle coopération à positionner l’INRH à travers le Centre spécialisé en valorisation et technologie des produits de la pêche à Agadir en tant qu’acteur de référence en recherche et développement dans le domaine de la valorisation et la technologie des produits de la mer.

Par ailleurs, cette convention devrait permettre d’appuyer le secteur de l’industrie des produits de la mer par une veille technologique. L’apport serait également en matière d’accompagnement du développement du pôle de compétitivité d’Agadir et un moyen d’appui de ce cluster à vocation nationale et internationale en matière de promotion de l’industrie de valorisation et de transformation des produits de la mer. Selon les signataires, cette convention serait une locomotive de mobilisation des moyens nécessaires pour l’incubation de nouveaux projets industriels innovants dans le domaine.

Pour rappel, dans la même dynamique de positionnement, deux premières conventions ont été signées au cours de l’année 2014. La première lie la Chambre des pêches maritimes de l’Atlantique Centre et l’AHP, au mois d’avril. Notons dans ce cadre le renforcement de l’économie de l’énergie dans les bateaux et une étude de possibilité d’introduire une nouvelle technique de pêche (senne danoise) en vue d’améliorer la compétitivité. La deuxième convention, signée également en avril, qui regroupe l’AHP et l’INRH, a pour objectif la réalisation de trois projets.

Notons que le premier est la réalisation d’une étude technique opératoire visant le développement et la fabrication de 3 nouveaux produits de charcuterie à base de coproduits alors que le deuxième projet est lié à l’extraction de collagène à partir des écailles de sardine. Le troisième projet est pour sa part dédié à la valorisation enzymatique des huiles de poisson.

Publicités

Publié 24 juillet 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Pêche, Recherche

%d blogueurs aiment cette page :