Action ! Hausse spectaculaire des productions cinématographique étrangères en 2014 (105 M$)

leconomiste.com

2_oct_cine_maroc_0

La production cinématographique étrangère a connu  une hausse spectaculaire au Maroc en 2014, avec une augmentation de plus de  400% des montants investis par rapport à la même période de 2013, a annoncé le  Centre cinématographique marocain (CCM).
De Tom Hanks à Tom Cruise, en passant par Bruce Willis et Nicole Kidman, le  défilé des vedettes hollywoodiennes au cours des derniers mois témoigne de  cette tendance.
Depuis janvier, le Maroc a « accueilli 32 productions cinématographiques et  télévisuelles étrangères », dont huit américaines, huit françaises et sept  anglaises.
Les montants investis s’élèvent à plus de 105 millions de dollars, « soit  une hausse de 420% par rapport à 2013 ».
Après un film avec Tom Hanks en début d’année, entre autres, le Maroc a  abrité ces dernières semaines une partie du tournage de Mission Impossible 5,  avec Tom Cruise.
Fin août, un tronçon de l’autoroute Casablanca-Agadir a été fermé durant  une quinzaine de jours pour les besoins de ce tournage, dans la région de  Marrakech (sud). Par la suite, l’équipe du film a été aperçue à Casablanca et à  Rabat.
En début de semaine, la presse locale a évoqué la présence de l’acteur  britannique Daniel Craig, dans le cadre d’un repérage, avec le réalisateur Sam  Mendes, pour le prochain James Bond.
D’après le président de la Commission du film de Ouarzazate, Abderrazak  Zitouni, d’autres super-productions sont attendues prochainement, parmi  lesquelles « King Tut » -« une série à succès » anglo-américaine-, « Les nouvelles  aventures d’Aladin » et « Batman vs Superman ».
Si les tournages de « Lawrence d’Arabie », dès 1962, « Gladiator » (1999) ou  encore « Babel » (2006) témoignent de l’ancienneté de cette industrie, le secteur  avait enregistré une période de disette au tournant de la décennie, du fait  notamment des soubresauts du Printemps arabe, qui avaient entraîné une  augmentation des prix des assurances, selon des experts.
Marrakech, où se déroule chaque automne un festival international, et  Ouarzazate, aux portes du désert, sont les deux principales régions  cinématographiques du royaume.
Après avoir enregistré un frémissement en 2013, les responsables des  studios de Ouarzazate ont annoncé en février le lancement de divers projets  afin de renforcer l’attractivité du site, dont une mise à niveau technologique  et le développement d’un « Musée du cinéma ». (Avec AFP)

Publicités

Publié 3 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Cinéma, People

%d blogueurs aiment cette page :