Archives de 16 octobre 2014

Un nouveau rapport alarme sur le stress hydrique au Maroc

Par Pauline Chambost – telquel.ma

 

Un nouveau rapport alarme sur le stress hydrique au Maroc
Nous arriverons bientôt sous la barre des 500 m3 d’eau par personne, chiffre limite de la pénurie. Crédit : Cha già José / Flickr.
.

Le Maroc est l’un des pays les plus menacés par le stress hydrique. Face au danger, une seule solution : diminuer la consommation d’eau. Pourtant, les autorités souhaitent augmenter la demande.

Le World Ressources Institute a combiné douze indicateurs pour calculer le risque de stress hydrique de chaque pays. Le Maroc y est très mal noté : 4,2 sur 5. Il fait donc partie de la vingtaine de pays les plus menacés, placés en tant qu’« extrêmement risqués ». Les scientifiques alarment déjà depuis plusieurs années sur ce problème de pénurie, mais ce nouveau document offre l’avantage d’être précis, aussi bien au niveau de la localisation que des différents dangers. Pourtant, de son côté, la ministre déléguée en charge de l’Eau, Charafat Afilal, a déclaré ce 15 octobre que « la situation reste sous contrôle ».

stresshydrique

D’après le World Ressource Institutes, tous indicateurs confondus, la majeure partie du territoire se trouve en alerte « haut risque ». Certaines régions sont même classées « extrêmement risquées », à l’image de celle de Marrakech. Le rapport pointe aussi du doigt le risque de perte en qualité, puisque quantité et qualité d’eau sont directement corrélées, comme l’explique Mohamed El Medhi Saidi, climatologue :

Quand l’eau baisse en quantité, la qualité s’altère puisque la concentration en sel augmente. C’est le phénomène dit du biseau salin : quand les nappes phréatiques baissent de niveau, les eaux souterraines pénètrent dans les eaux du continent. Nous l’avons déjà observé dans les régions d’Agadir ou El Jadida.

Trouver de nouvelles ressources ou diminuer notre consommation ?

Face à un tel problème, deux solutions : trouver de nouvelles sources ou diminuer notre consommation. Les autorités veulent combiner les deux, comme l’a rappelé Charafat Afalal, qui a parlé encore ce 15 octobre de « développement de l’offre » à la Chambre des conseillers.

Les autorités ont largement fondé leur politique d’accès à l’eau sur les barrages mais ceux-ci ont une capacité limitée. Des débris provenant des hautes montagnes y stagnent en formant une sorte de vase qui bouche le fond du barrage, qui perd alors en capacité. « Les mesures de ces vases cumulées ont montré que l’on perd l’équivalent d’un barrage chaque année », nous précise le climatologue. Des mesures techniques et biologiques (plantations d’arbres pour fixer le sol) ont été prises pour éviter que les débris n’arrivent jusqu’aux barrages mais cela nécessite de très gros budgets.

Autre possibilité pour trouver de l’eau : le dessalement de l’eau mer, étant donné que le Maroc a un énorme potentiel avec ses milliers de kilomètres de côtes. Problème : cette technique est très énergivore, notamment lors de l’acheminement de l’eau vers la terre. C’est pourtant l’une des solutions retenues par les autorités.

Lire aussi« Charafat Afilal détaille son plan national de l’eau »

Aussi, certains militent pour explorer de nouvelles ressources, mais « elles sont presque toutes connues, hormis les eaux fossiles, qui ne sont pas renouvelables », alerte Mohamed El Medhi Saidi.

Des coupures d’eau pour sensibiliser

La seule solution pour faire face à cette pénurie semble bien être la rationalisation de la consommation. Mais pour le moment, nous sommes bien loin d’une diminution au niveau des ménages. « J’ai l’impression que le citoyen lambda n’a pas conscience de l’existence de ce risque puisqu’il n’a aucun problème d’accès à l’eau », s’inquiète le scientifique. Pour lui, « un pays comme le Maroc devrait imposer un accès limité alors qu’il se comporte comme un pays tempéré ». Le climatologue évoque par exemple l’idée de coupures d’eau pour inciter à une prise de conscience. « Cet été il y a eu une coupure dans la région d’Agadir, c’était la panique incroyable ». Aussi, il cite des pratiques déjà essayées ailleurs, comme l’utilisation pour la chasse d’eau d’une eau ménagère déjà usagée, comme cela se fait au Japon par exemple.

Mais 80 % de l’utilisation hydrique concerne l’agriculture. C’est donc dans ce domaine que la rationalisation devrait être la plus importante. Les exploitations doivent changer leur mode d’irrigation. Un programme a d’ailleurs commencé dans la plupart des territoires irrigués (hormis les zones rurales) pour convertir la pratique actuelle appelée gravitaire, avec laquelle beaucoup d’eau se perd, par le procédé du goutte à goutte.

Publicités

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agriculture, Eau, Ecologie, Environnement

Programme «plages propres» – Les écoliers d’Agadir, promoteurs des valeurs écologiques

lematin.ma

plage agadir

La place Bijaouane à Agadir vibre au rythme de l’ambiance créée par le village pédagogique de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), lancé officiellement le mardi 14 octobre, pour une semaine de sensibilisation et d’éducation à l’environnement au profit des écoliers de la ville et de ses environs. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le wali de la région Souss-Massa-Draâ et gouverneur de la Préfecture Agadir Ida Outanane, Mohamed El Yazid Zellou, en présence de nombreuses personnalités dont les représentants des élus, du ministère de l’Education nationale et de l’ONEE. Et comme d’habitude, la presse a fait acte de présence pour la couverture de l’événement. Il y avait des pros mais également certains détenteurs du trophée Lalla Hsanaa «Jeunes Reporters». Ils ont fait le tour du village bondé d’enfants qui ont pris d’assaut les ateliers dès les premières heures de la matinée. Ils ont pu filmer, noter et enregistrer l’intense activité dans les ateliers thématiques avec ces débats entre enfants et moniteurs autour de l’économie de l’eau et de l’électricité, du traitement des déchets… Dans ces stands, les écoliers sont avisés des menaces qui pèsent sur l’environnement et sont conseillés sur les comportements à adopter pour les contrecarrer. Des jeux électroniques interactifs et des films écologiques viennent en complément pour que l’enfant soit suffisamment informé sur le sujet et bien décidé à mettre en pratique les enseignements appris. Pour les responsables, le but est d’ériger ces écoliers en courroie de transmission de l’action «Tous pour un littoral durable», initiée par l’ONEE et qui s’inscrit dans les nouvelles orientations du programme «Plages propres» de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, présidée par S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa. Cette escale à Agadir est la 4e inscrite au programme de la caravane du village itinérant, après celles de Bouznika, Casablanca et Sidi Bennour. Deux autres escales sont prévues à Tiznit (20-24 oct.) et à Dakhla (31 oct.-6 nov.), période qui coïncide avec la commémoration de la prestigieuse fête de la Marche Verte. – See more at: http://www.lematin.ma/journal/2014/programme–plages-propres-_les-ecoliers-d-agadir-promoteurs-des-valeurs-ecologiques/210592.html#sthash.iHWjZB4R.dpuf

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Environnement, Tourisme

Le SIFEL 2014 du 13 au 16 novembre à Agadir

medias24.com – MAP

SIFEL-MAROC

Le Salon international de la filière des fruits et légumes (SIFEL 2014) aura lieu, du 13 au 16 novembre prochain dans ses quartiers habituels à Agadir, avec la participation de plusieurs exposants venus de divers pays, indique-t-on auprès des organisateurs.

« Le SIFEL Maroc 2014, célébrera le 20ème anniversaire de l’APEFEL en invitant des délégations homologues à l’association qui ont d’ores et déjà confirmé leurs participations notamment, le Sénégal, l’Algérie, la Côte d’Ivoire », selon un communiqué des organisateurs.

La filière des primeurs sera à l’honneur pour l’édition 2014, note la même source , précisant que cette filière « présente des atouts structurels dont une main-d’œuvre qualifiée, un climat favorable, ainsi qu’un marché intérieur permettant d’absorber, les écarts entre la production et les exportations ».

A cet effet, la prochaine édition conjuguera espaces d’expositions et conférences où producteurs, agro-alimentaires, machinistes, chercheurs, formateurs et institutionnels font un état des lieux et mettront en place leurs stratégies aussi bien en termes d’investissement et de commercialisation qu’en choix de production.

Des conférences animées en quête de dernières innovations et technologies en matière de conduite des cultures, de la transformation et du conditionnement de la filière fruits et légumes, sont pour la 12e fois consécutive au programme.

En 2013, le SIFEL Maroc a marqué son entrée dans sa 2e décennie d’existence en se déplaçant au plus près des opérateurs et des producteurs de la région Souss-Massa-Draâ dans la zone industrielle d’Ait Melloul.

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Salons

Communiqué de presse MBK Média – Trophées du Livre de Prestige « Entreprendre dans le Royaume du Maroc »

Communiqué presse MBK Média

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Associations, Communication

Le championnat de parapente au Maroc 2014

paragliding.rocktheoutdoor.com/

Le 2è championnat de parapente au Maroc 2014 se déroulera à Aglou (Tiznit) les 18 et 19 octobre 2014. Cette compétition est organisée par l’association Ibis d’Aglou de vol libre et de protection des oiseaux sous l’égide de la FRMALS*.

*Fédération Royale Marocaine de l’Aviation Légère et sportive.

Source : Facebook Championnat National de Parapente Maroc 2014

Un site de bord de mer pour le championnat

Le 1er championnat de parapente au Maroc s’est déroulé l’année dernière à Aguergour en novembre 2013. Cette année, c’est le site d’Aglou située à 100 km d’Agadir (sud du Maroc) qui a été choisi.  Harbi Boulfoul et Aziz Elmssaid, bien connu des parapentistes qui ont déjà volé à Aglou, sont les interlocuteurs responsables de cette compétition.

Aziz Elmssaid

Les participants et les épreuves

Plus de 100 pilotes marocains y participeront (les 3 clubs de Rabat et les clubs de Casablanca, Agadir, Tiznit et du Nid d’Aigle). Compte tenu du site situé en bord de mer (soaring), la compétition sera orientée sur des courses de vitesse entre 2 balises avec un atterrissage de précision sur cible.

Les décollages

Voir le site d’Aglou Plage sur la Map
Voir le site de Fort Bou Jerif sur la Map

Photo : Keltoum Jamali

Le programme

samedi AM : décollage de Fort Bou Jerif (dénivelé de 200 m environ) situé à l’est d’Aglou et à 1 km de la plage : vol avec balises si les conditions le permettent et atterrissage sur cible
– dimanche : décollage du site des falaises d’Aglou : vol par petits groupes le long de la côte (3,5km) avec un concours de vitesse entre balises et atterrissage sur cible au décollage.

Pour suivre la compétition, le compte Facebook Championnat National de Parapente Maroc 2014

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Sport

Baisse des prix des carburants prévue le 16 octobre

Par Christophe Sidiguitiebe – telquel.ma

baisse-prix-essence-680x365
Les prix de l’essence et du fuel vont baisser pour la deuxième fois durant le mois d’octobre. La réduction des prix est prévue pour le jeudi 16 octobre.

Une baisse des prix de l’essence et du fuel industriel est prévue pour le jeudi 16 octobre. Détail de l’évolution des prix :

fuel spécial : -246,38 dirhams la tonne (nouveau prix : 6 114,92 dirhams par tonne)
fuel n 2 ONEE : -133,98 dirhams par tonne (nouveau prix : 5 451,89 dirhams par tonne)
fuel n 2 : -133,98 dirhams par tonne (nouveau prix : 5 653,44 dirhams par tonne)
essence super : -7 centimes le litre (nouveau prix : 12,80 dirhams par litre)
Le prix du gasoil à la pompe reste, quant à lui inchangé, à 9,69 dirhams le litre. C’est la deuxième baisse des prix de l’essence annoncée ce mois d’octobre après celle du 1er octobre. A noter qu’il s’agit là des prix à la sortie de la raffinerie de Mohammedia.

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Consommation

Un bon anniversaire à l’Association Kane Ya Makane

Communiqué Kane Ya Makane

Ibn Alatir mai 2014 (46)

Oulad Njim mai 2014 (46)

Si Hammou oct 2013 2AP (57)

 

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Associations, Scolarité, Solidarité

Semaine de la gastronomie à l’Institut Français d’Agadir

Dans le cadre de la Semaine de la gastronomie, l’Institut Français d’Agadir a le plaisir de vous inviter à la projection Gourmande organisée le jeudi 16 octobre:

.

.

Projection Gourmande 

Les saveurs du Palais 

Jeudi 16 octobre 19h30 

Institut français d’Agadir

Avant et après la projection, vous pourrez déguster les amuses bouches préparés par l’Association des Chefs d’Agadir  et notamment des canapés de foie gras fourni par Delpeyrat ainsi que des pâtisseries de Mini Pain.

 

Les Saveurs du Palais (inspiré d’une histoire vraie)

 Hortense Laborie est une cuisinière réputée qui vit dans le Périgord. A sa grande surprise, le Président de la République la nomme responsable de ses repas personnels au Palais de l’Élysée. Malgré les jalousies des chefs de la cuisine centrale, Hortense s’impose avec son caractère bien trempé. L’authenticité de sa cuisine séduira rapidement le Président, mais dans les coulisses du pouvoir, les obstacles sont nombreux…

 


Pour plus d’informations, suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Facebook :  Semaine de gastronomie  /  https://www.facebook.com/Semainedelagastronmie?fref=ts

Tél. : 06 55 58 21 32

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Gastronomie

Houcine El Ouardi: « la décision du report de la CAN est irrévocable »

Par Wadii Charrad – telquel.ma

Deux ans après sa nomination, le ministre de la Santé se confie sur les réformes qu’il compte entreprendre. Houcine El Ouardi s’est également exprimé sur la prochaine édition de la CAN.

louardi-e1413386538540-680x365

 

Lors d’une conférence organisée au ministère de la Santé, Houcine El Ouardi s’est dit satisfait du bilan de son département à mi-parcours. Le ministre se félicite d’avoir établi une collaboration avec les cliniques privées dans la mesure où « le secteur public n’est plus capable, à lui seul, de gérer le secteur de la santé et de construire les hôpitaux et de les équiper avec le matériel nécessaire ».

D’après El Ouardi, l’ouverture des capitaux à des opérateurs privés pour permettre l’installation de nouvelles cliniques n’implique pas l’abandon du secteur public, qui offre essentiellement ses services aux plus démunis. Toutefois, il a tenu à rappeler qu’il y a encore du chemin à faire pour régler les défaillances existantes au sein du secteur.

Une couverture médicale pour tous

Après avoir réduit le prix de 1 600 médicaments de 60 à 80 %, le ministre prévoit d’adopter des mesures incitatives afin qu’il y ait une réduction des prix de l’équipement médical. De même, il affirme que 30 médicaments supplémentaires sont désormais remboursables. Malgré cette baisse importante du prix des médicaments, le ministre a émis le souhait de généraliser la couverture médicale à tous les citoyens du royaume.

Par ailleurs, le ministre prévoit d’ouvrir quatre centres hospitaliers universitaires (CHU) d’ici 2017 à Agadir, Tanger et Rabat, et en comptant celui d’Oujda, récemment inauguré par le roi le 23 juillet.

Vers un report de la CAN

Quant au virus Ebola, El Ouardi affirme que toutes les mesures ont été prises pour empêcher l’entrée de ce virus au Maroc : la détection précoce des cas de contamination par le virus, en collaboration avec Royal Air Maroc ; des capteurs ( ??? ) ont été installés dans les aéroports et les avions ; l’équipement sur le plan national de quatre laboratoires pour effectuer les analyses rapides de cas suspects ; la mise en place de mesures liées au diagnostic et la prise en charge des malades.

Toutefois, le ministre assure qu’il est impossible de se prémunir à 100 % de ce danger dans la mesure où ce virus est trompeur. « Les symptômes de celui-ci peuvent ne se manifester qu’après deux semaines, ce qui empêche de diagnostiquer le malade à son entrée dans le territoire », entonne-t-il. Pour rappel, le virus pourrait causer un éventuel report de la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des nations, censée être organisée sur le territoire national. A ce sujet, le ministre explique que « la décision du report de la CAN est irrévocable. Le Maroc ne peut pas recevoir autant de personnes en même temps dont une partie proviendrait des pays infectés ».

 

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Santé, Sport

Le 1er Tour du Maroc à la Voile à la marina d’Agadir

Samedi après-midi de 15h00 à 18h30, animation folklorique à la marina
en présence des participants des 15 bateaux
Merci d’assister afin de soutenir cette belle initiative sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohamed VI
TourMarocVoile

Publié 16 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Solidarité, Sport, Voile

%d blogueurs aiment cette page :