Archives de 21 octobre 2014

Agadir : championnat d’Afrique de voile, série « optimist

libe.ma

agadir

Les athlètes mozambicains ont largement dominé le championnat d’Afrique de voile, série « optimist », réservé aux enfants âgés de 7 à 15 ans, qui s’est déroulé dernièrement au large de la plage d’Agadir, à l’initiative conjointe de la Fédération Royale marocaine de voile (FRMV) et du Yacht Club Agadir. La sélection mozambicaine a remporté la course par équipes Open de ce championnat, devant ses homologues du Sultanat d’Oman et de l’Afrique du Sud classées respectivement deuxième et troisième, ainsi que la course par équipes Afrique devant l’Afrique du Sud et l’Algérie. Dans la catégorie Open, le Mozambicain Sanchez Diogo a surclassé ses pairs d’Angola, de Tunisie, d’Afrique du Sud et du Danemark, alors que chez les filles sa compatriote Nhaquile Deisi a volé la vedette à ses concurrentes d’Angola et de Tunisie. Placé sous le signe « Agadir au rythme des vents africains », ce championnat a été marqué par la participation de plus de 74 pratiquants de ce sport, venus de nombre de pays africains, mais aussi d’Europe et d’Asie, en l’occurrence d’Algérie, Mozambique, Afrique du Sud, Tunisie, Angola, Kenya, Zimbabwe, Tanzanie, la Réunion, du Danemark, des Emirats arabes unis et du Sultanat d’Oman, en plus du Maroc, le pays hôte, représenté avec 10 concurrents.

20140425161620839

Publicités

Publié 21 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Animation, Sport, Voile

Le Sommet africain de l’agriculture le 30 octobre à Agadir : Vers une nouvelle coopération Sud-Sud

par Majda Saber – aujourdhui.ma

Le Sommet regroupera une kyrielle de professionnels du secteur en provenance des pays de la région, représentant de grandes firmes de produits et de services en vue de débattre des approches de promotion de l’échange…

timthumb

 

La ville d’Agadir s’apprête à accueillir le Sommet africain de l’agriculture le 30 octobre. Une rencontre qui intervient alors que les pays de l’Afrique se trouvent confrontés à l’obligation de répondre à plusieurs défis liés aux aléas climatiques, renforcement des tissus de production et sécurité alimentaire.

Le rôle de ce secteur économique pilier de développement et d’ascension économique les oblige à ériger de nouvelles politiques de coopération, d’investissement et d’encouragement des nouvelles pratiques et échange de savoir-faire. Ce Sommet sera organisé en collaboration avec le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime du Maroc.

Il tend dans ce sens à encourager une nouvelle collaboration sud-sud dans le secteur. «Forte de sa représentation de près de la moitié dans l’activité économique du continent africain, l’agriculture, ainsi que le commerce des produits cultivés, est reconnue comme étant le principal levier de développement. Un secteur qui absorbe la quasi-totalité des emplois en milieu rural et qui reste désormais tributaire des aléas climatiques, d’une irrégularité de rendements partant d’un tissu de production dont la majorité est basée sur la petite production familiale, et d’un arsenal administratif conséquent handicapant la logistique et les exportations inter-pays du continent», souligne Mouhssine Aznague, directeur général du Sommet.

Par ailleurs, les prévisions de la décennie à venir annoncent déjà de nouveaux défis qui viennent s’ajouter aux problématiques actuelles du secteur. «Les prévisions des dix années à venir parlent globalement d’une répartition égale entre l’urbain et le rural en matière de population (50% de population rurale, 50% de population des villes). Une organisation dudit secteur s’impose de facto en vue de combler cet exode par de bonnes pratiques efficaces afin de sécuriser l’alimentation et d’améliorer davantage la disponibilité des produits pour l’ensemble des filières (céréales, fruits et légumes, agroalimentaire, production de viande…) sur les marchés africains qui souffrent d’ores et déjà des fluctuations de prix en comparaison avec les cours mondiaux des produits de base», explique M. Aznague.

Le Sommet regroupera une kyrielle de professionnels du secteur en provenance des pays de la région, représentant de grandes firmes de produits et de services en vue de débattre des approches de promotion de l’échange et collaboration entre le Maroc et les pays de l’Afrique subsaharienne dans le secteur agricole et agroalimentaire. Par ailleurs, le programme de cette rencontre sera axé sur trois grands défis, notamment en matière des opportunités et contraintes d’une coopération Sud-Sud. Les intervenants se pencheront, dans ce cadre, sur les défis de distribution des produits avec les entreprises subsahariennes afin d’assurer une meilleure disponibilité des produits sur les marchés des différents pays de la région. Les intervenants se pencheront également sur les possibilités d’exploration de nouveaux marchés et échanges entre le Maroc et les pays de la région.

Ceci étant, le deuxième axe ouvrira le débat sur les possibilités de coopération en matière de transfert du savoir-faire. Les chaînes d’approvisionnement, les opportunités et contraintes liées à la disponibilité des produits sur les marchés des pays de la région, l’exploitation des partenariats multilatéraux constitueront, de ce fait, les sujets et pistes de réflexion.

Par ailleurs, un troisième axe est au programme de cet événement. Cet axe se penchera davantage sur les possibilités d’adapter les packages financiers et logistiques aux projets de développement économique. Les solutions financières allant dans ce sens seront également étudiées.

Publié 21 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Agriculture, Salons

Congrès international à Agadir sur « la toxicologie au-delà des frontières »

lemag.ma – MAP

Agadir – « La toxicologie au-delà des frontières » est le thème du 5ème congrès international de toxicologie et du 2ème symposium des envenimations qui auront lieu, du 23 au 25 courant à Agadir, à l’initiative de la Société marocaine de toxicologie clinique et analytique (SMTCA).

7094588-10863297

Cette rencontre sera l’occasion d’échange de savoir entre 200 éminents experts et chercheurs issus de 13 pays, à savoir l’Algérie, Belgique, Cameroun, Canada, Côte d’Ivoire, France, Mali, Mexique, Maroc, Royaume-Uni, Sénégal, Tunisie et l’Uruguay, indique un communiqué des organisateurs.

Les participants devront apporter leurs expériences et exposer les innovations en matière de technique analytiques, mais aussi les nouvelles méthodes et approches relatives aux aspects épidémiologique, clinique, médicolégal et thérapeutique.

Le programme scientifique de cette édition comprend 11 conférences plénières, 29 communications orales, 160 communications affichées. Il s’articule autour de plusieurs sessions, dont « toxicologie alimentaire », « pharmacopée traditionnelle », « toxicologie environnementale », « toxicologie pédiatrique », « drogues et alcools » et « envenimation ».

Ce séminaire est organisé en collaboration avec la Société française de toxicologie analytique, la Société de toxicologie clinique (France), le Centre antipoison et de pharmacovigilance du Maroc et l’Institut Pasteur du Maroc.

Fondée en 2003, la SMTCA est une société savante qui a pour principal objectif la prévention du risque toxique en synergie avec les vigilances et les sécurités sanitaires, ainsi que le développement de la toxicologie à travers la coopération avec les sociétés savantes représentatives dans ce domaine.

Publié 21 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Santé

Annonce de pétrole au large d’Agadir : L’Onhym se veut prudent

yabiladi.com

607cc2215fb1b1b31018734c28ae8148

 

Si l’annonce de la découverte de pétrole par San Leon Energy dans le permis de Sidi Moussa a été largement commentée dans les médias, l’Office national des hydrocarbures et des mines joue la carte de la prudence.

L’ONHYM et ses partenaires Genel energy, San Leon Energy, et Serica annoncent que « le puits SM1 situé à 59 Km au large de la ville d’Ifni, dont les travaux de forage ont démarré le 30 juillet dernier pour atteindre la profondeur finale de 2825 m le 16 octobre, a rencontré des indices d’huile au niveau du Jurassique Supérieur à la profondeur de 2087 mètres ».

Toutefois, l’office indique que « des opérations spécifiques sont en cours de réalisation pour qualifier la nature de l’huile rencontrée et apprécier les qualités pétrophysiques des roches traversées afin de se prononcer sur le réel potentiel de la zone d’intérêt ». Donc tout reste à confirmer.

Publié 21 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Découverte, Technique

Agadir : Sensibilisation à la protection de l’environnement

Abdelfattah Aberbri – lematin.ma

Sensibilisation-a-la-protection-de-lenvironnement

 

Sensibiliser et éduquer au respect de l’environnement, tel est l’objectif de l’installation par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), du 13 au 18 octobre dernier à la place Bijaouane, d’un Village pédagogique en faveur des écoliers issus de la ville d’Agadir et de ses régions. Des activités ludiques, des ateliers thématiques, des débats animés et encadrés par des moniteurs, qui s’articulent autour de l’économie de l’eau et de l’électricité, du traitement des déchets et de l’importance que devrait revêtir la sauvegarde de l’environnement et la préservation de la faune et de la flore. Ce Village dédié aux futures générations se veut aussi une plateforme pour mettre l’accent sur l’importance de la propreté du littoral, ainsi que sur le danger que représente l’exploitation excessive des ressources halieutiques sur l’écosystème marin.

Des jeux vidéo interactifs et des supports audiovisuels ont également été mis à la disposition des enfants pour expliquer de manière ludique les enjeux portés par ce village dont les organisateurs ambitionnent, notamment, l’implication des écoliers dans l’instauration d’une culture de respect de l’environnement. Le tout moyennant des messages portant sur la protection du littoral conformément au programme «Plages propres» initié par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement.
La ville d’Agadir a constitué à ce propos la quatrième étape de la Caravane du village itinérant, après celles de Bouznika, de Casablanca et de Sidi Bennour. Rappelons en ce sens que la ville limitrophe de Tiznit accueillera le Village du 20 au 24 de ce mois. La ville de Dakhla, quant à elle, aura à son tour rendez-vous avec la Caravane du 31 octobre au 6 novembre prochain. Cette étape coïncidera avec la commémoration du 39e anniversaire de la Marche verte.

Par ailleurs, la sensibilisation et l’éducation à la protection de l’environnement ne peuvent être concrétisées sans l’implication citoyenne engagée et continue de toutes les composantes de la société. Pour se faire, il serait souhaitable que le programme «Tous pour un littoral durable» ne soit plus organisé de manière saisonnière, mais plutôt couvrir les 12 mois de l’année. À souligner que la cérémonie d’ouverture du Village pédagogique a été présidée par Mohamed Yazid Zellou, wali de la région de Souss-Massa-Drâa et gouverneur de la préfecture d’Agadir Idaoutanane, en présence de plusieurs personnalités, dont les élus.

 

Publié 21 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Ecologie, Enseignement, Environnement

Kino Kabaret à l’Institut Français d’Agadir

L’Institut Français d’Agadir et l’association Souss Génération lancent le premier KINO KABARET Agadir qui aura lieu du vendredi 21 au dimanche 23 novembre 2014.

Lancez-vous dans l’aventure Kino Kabaret et réalisez un film en deux jours !
48 heures pour écrire, tourner, monter un court-métrage, à partir d’un thème donné.
Les participants motivés et débrouillards vont démontrer la force du collectif et prouver que économie de temps et de moyens ne sont pas des freins à la créativité.

KINO KABARET Le Défi : 48 heures pour faire un film sur un thème donné
Du vendredi 21 novembre à 18h30 au dimanche 23 novembre 18h30
Chaque équipe doit écrire, tourner et monter son film en seulement 48 heures.
Venez avec votre matériel, votre équipe et vos idées.
Durant 48 heures l’IFA se transforme en quartier général.
 
Affiche Kino Kabaret Agadir
 

Présentation de Kino Kabaret

KINO KABARET A L’INSTITUT FRANÇAIS D’AGADIR
48 heures pour écrire, tourner, monter un court-métrage, à partir d’un thème donné.
Se fendre la tête, le corps et l’esprit pour faire des films en moins de 48 heures et les présenter devant le public.
Les participants motivés et débrouillards vont démontrer la force du collectif et prouver que économie de temps et de moyens ne sont pas des freins à la créativité. A travers ce défi, notre volonté est aussi de faire se rencontrer des vidéastes amateurs. Moins dans l’esprit d’une compétition que sous l’égide de la convivialité, notre maître mot.
Nous établissons donc un QG à l’Institut français d’Agadir où les participants sont dorlotés par des bénévoles dévoués. Ainsi, chacun peut vivre intensément, au coude à coude, les dernières minutes du défi, avant le gong final.

photo

DE QUOI S’AGIT-IL ?
Cet événement de création spontanée réunit des cinéastes en herbe – réalisateurs, monteurs, comédiens, musiciens, artisans et passionnés du 7ème Art. Au cours d’un week-end, leurs talents seront mis en commun dans un environnement d’entraide non compétitif leur permettant de créer ensemble des films de qualité.

KINO, CA VIENT D’OU ?
Il s’agit d’un concept canadien créé en 1999 à Montréal. Le principe est : «Faites bien avec rien, faites mieux avec peu, mais faites-le maintenant.»
Jéricho Jeudy (co-fondateur du Kino Kabaret)
15 ans après Montréal, le concept débarque à Agadir.

KINO -KABARET, COMMENT ?
Déroulement :
Top départ vendredi 21 novembre à 18h. Les équipes se présentent et prennent connaissance du thème imposé. Gong final dimanche 23 novembre à 18h.
Durée des films : 2 à 10 minutes
Rendu des films : dimanche 23 novembre à 18h. Projections : Une projection des films réalisés aura lieu le mardi 25 novembre à 19h30 à l’IFA

KINO -KABARET, DANS QUEL BUT ?
Apprendre ou perfectionner des techniques, rencontrer des gens de tous horizons, développer sa créativité.

POURQUOI KINO-KABARET A AGADIR ?
Parce qu’Agadir est une ville qui continue de grandir dans le milieu artistique.

 

Règlement Kino Kabaret Agadir

Article 1 : Présentation
Les participants ont 48 heures pour écrire, tourner, monter un court-métrage en respectant le thème imposé.
Le film présenté devra avoir été réalisé dans son intégralité durant les 48 heures imparties au Kino Kabaret.
La participation au Kino Kabaret est gratuite et ouverte à tous dans la limite des places disponibles.
Les équipes participantes devront fournir le matériel dont elles sont besoin pour le Kino Kabaret (caméra, micros, ordinateurs, logiciels de montage…).
Le nombre d’équipe ne pourra pas excéder 8.
Les équipes sont limitées à 5 personnes maximum.

Aricle 2 : Date & lieu
Le Kino Kabaret a lieu du vendredi 21 novembre à 18h00 au dimanche 23 novembre à 18h00.
Le lieu de rassemblement est l’Institut français d’Agadir.
Adresse de l’Institut français d’Agadir : Institut français du Maroc – Site Agadir, Rue Chenguit – Nouveau Talborjt. BP : 341 – 80001 Agadir

Article 3 : Déroulement
Vendredi 21 novembre à 17 heures 30 : Accueil des premiers participants, rencontres entre les équipes.
Vendredi 21 novembre à 18 heures : Annonce du thème et lancement officiel du Kino Kabaret Agadir.
Dimanche 23 novembre à 18 heures : Gong final, chaque équipe remet le film réalisé durant le Kino Kabaret sous format numérique.
Mardi 25 novembre à 19 heures 30 : Projection des films réalisés durant le Kino Kabaret avec vote du public pour déterminer un prix spécial.

Article 4 : Hébergement & repas
Les frais d’hébergements sont à la charge des participants.
Les organisateurs offrent la possibilité de dormir dans la salle polyvalente de l’Institut français d’Agadir. Pour se faire, les participants devront amener le matériel nécessaire : duvets, couvertures et matelas légers.
Les organisateurs prennent en charge les diners du vendredi 21 et du samedi 22 novembre au soir ainsi que les petits déjeuners du samedi 22 novembre et dimanche 23 novembre.
Les déjeuners du samedi 22 novembre et dimanche 23 novembre sont à la charge des participants.

Article 5 : Règles sur les films réalisés durant le Kino Kabaret
La durée des films devra être comprise entre 2 et 10 minutes
Les films devront respecter la thématique choisie par les organisateurs. A la fin de chaque film, les équipes devront intégrer le logo du Kino Kabaret Sont bannis les contenus diffamatoires ou racistes, sexistes, attentatoires aux bonnes moeurs, contenus à caractère violent ou pornographiques, contenus constitutifs d’apologie des crimes contre l’humanité, de négation de génocides, d’incitation à la violence, à la haine raciale ou à la pornographie infantile.

Article 6 : Projection des films réalisés durant le Kino Kabaret
Les films réalisés durant le kino Kabaret seront présentés au public lors d’une projection spécialement organisée le mardi 25 novembre à l’Institut Français d’Agadir.
Au cours de cette projection, un Prix du public sera remis.

Article 8 : Inscriptions Les inscriptions sont ouvertes du samedi 18 octobre jusqu’au mardi 8 novembre inclus.
Seules les équipes complètes pourront être inscrites (minimum 3 personnes, maximum 5 personnes).

Pour obtenir le formulaire d’inscription écrivez aux adresses suivantes :
contact-agadir@institutfrancais-maroc.com ou souss.generation.aga@gmail.com

Publié 21 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Cinéma

Exposition photographique à DarZahia

Pour tous ceux qui sont venus voir l’exposition « BILMAWEN, CROQUE-MITAINES DE L’ATLAS », voici une vidéo mettant en scène de nouvelles photos prises lors du dernier Aïd al Adha, il y a tout juste 2 semaines.

Et pour ceux qui n’y sont pas encore allés, l’expo continue jusqu’au 31 octobre, et vous y êtes accueillis de 14h à 18h.

Marc Belli
www-darzahia-taroudant.com

Communiqué de l’UFE

UFE14025

Publié 21 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Associations, Sport, UFE

Retour à l’heure GMT au Maroc dès dimanche prochain

h24info.ma

heure

Le ministère de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration rappelle que le royaume va revenir à l’heure légale (GMT), ou « heure d’hiver » dès ce dimanche 26 octobre.
Ainsi, il faudra retarder d’une heure nos montres dans la nuit de samedi à dimanche.
L’heure sera retardée de 60 minutes à partir de 3H du matin dimanche 26 octobre 2014, en application du décret 2.13.781 du 21 Dou Al Kiada 1434 H (28, septembre 2013) », précise le ministère dans un communiqué.

Publié 21 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Environnement

%d blogueurs aiment cette page :