​Colloque à Agadir sur la gestion des déchets urbains

libe.ma

7109122-10892079

 

Projets de tri, recyclage et valorisation des déchets urbains: montage, planification et études de marché » est l’intitulé d’un colloque de deux jours, dont les travaux ont été ouverts, jeudi dernier à Agadir, à l’initiative de la commune urbaine de la ville en collaboration avec d’autres partenaires.
Cette 4ème et dernière rencontre, initiée par le Réseau marocain de la gestion des déchets urbains (REMAGDU), une structure qui regroupe 18 villes marocaines, est dédiée à favoriser les échanges autour de la thématique de la valorisation des déchets et le partage des expériences et des méthodes de réalisation des études de marché pour l’écoulement des matières premières à recycler et à valoriser.
Destiné aux cadres et élus municipaux des villes membres du Réseau, mais également aux partenaires privés et aux acteurs de la société civile, ce colloque sera marqué par la présentation de diverses expériences en matière de tri, recyclage et valorisation des déchets, avec un retour critique sur les points forts et les limites des pratiques mises en place.
Animés par une pléiade d’intervenants et experts marocains et étrangers, les travaux de cette rencontre s’articulent autour d’une série de thématiques portant notamment sur la « restitution des participations du Réseau aux rencontres internationales », « la stratégie nationale en termes de tri-valorisation avec focus sur la gouvernance de l’écotaxe », « les principales recommandations de l’étude de la Banque mondiale sur les débouchés du tri des déchets ménagers et assimilés » et « la conception du système de recyclage et l’étude de marché pour vendre les matériaux collectés ».
Il sera également question de présenter les expériences et les études menées en la matière à Casablanca, Rabat et Agadir, en plus des villes tunisiennes de Marsa, Sidi Boussaid, Djerba et Sfax.
Selon un rapport réalisé en avril 2014, la population marocaine produit un volume de 18.772 tonnes/jour de déchets ménagers, soit l’équivalent de 0,6 kg par personne, répartis entre déchets organiques (65 %), plastiques (10%), papiers et cartons (10%), minéraux (4%) et verres (3%).
Au niveau du Grand Agadir, la production des déchets est estimée entre 350 à 400 tonnes/jour, sachant que sa gestion est assurée au quotidien par une régie directe forte d’un effectif de 460 agents, pour un coût de 249 DH/tonne, contre un coût oscillant entre 400 et 600 DH/tonne dans d’autres villes marocaines où la gestion des déchets est attribuée à des sociétés délégataires.

Publicités

Publié 25 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Conférence, Environnement

%d blogueurs aiment cette page :