Culture : Près de 5.000 lecteurs réunis à la Place Al Amal à Agadir

lematin.ma – MAP

L’objectif de ce rassemblement culturel exceptionnel étant de rendre au livre sa place dans la société d’aujourd’hui en tant que flambeau du savoir, du développement et d’ouverture sur le monde. Ph : terriermichel.wordpress.com

L’objectif de ce rassemblement culturel exceptionnel était de rendre au livre sa place dans la société d’aujourd’hui en tant que flambeau du savoir, du développement et d’ouverture sur le monde. Ph : terriermichel.wordpress.com

.

Le rassemblement de lecture sous forme du mot «Iqraa», a réuni des lecteurs de diverses provinces et préfectures de la région. Le message porté par cette initiative culturelle est de sensibiliser les jeunes et moins jeunes sur la lecture.

Près de 5000 personnes, tous âges confondus, se sont réunis, samedi à la Place Al Amal à Agadir, dans un imposant rassemblement de lecteurs formant le mot «Iqra’e» (Lis), que les organisateurs ambitionnent d’inscrire dans le livre Guinness des records.

Ce rassemblement, qui a duré près de trois heures, a réuni des lecteurs de diverses provinces et préfectures de la région (Ouarzazate, Taroudant, Inezgane Aït-Memlloul, Tiznit et Agadir Ida Outanane), ainsi que des participants de différentes villes du Royaume comme Marrakech, Casablanca, Taza, Tanger et Tétouan, a déclaré à la MAP, Aicha Bekkar, secrétaire générale de l’Initiative nationale la lecture pour tous.

Aicha Bekkar, également présidente de la section Agadir de cette association, a affirmé que l’objectif de ce rassemblement consiste essentiellement à sensibiliser au rôle central de la lecture et à opérer une réconciliation avec le livre, émettant l’espoir de voir cette initiative contribuer à l’ancrage d’un vœu : «Ensemble pour un Maroc des lecteurs».

De son côté, le président de l’Université Ibn Zohr Omar Halli a mis l’accent sur l’importance de cette initiative qui a fait sortir l’acte de lecture à la Place Al Amal (Espoir) pour lui permettre de s’approprier le domaine public au lieu de confiner l’action culturelle au sein d’associations renfermées sur elles-mêmes, surtout que l’adhésion à cet acte ne nécessite pas grand-chose, sinon des efforts en matière d’organisation et de logistique.

Il a assuré que l’Université, de par les missions qui sont les siennes en terme d’accompagnement de tout ce qui peut servir la science, la culture et le savoir, ne peut qu’apporter son soutien permanent à ce genre d’initiatives portées par des jeunes et qui du reste gagnent spontanément l’adhésion des gens, car libérées de toute pesanteur officielle.

Cette initiative est organisée en collaboration avec l’Université Ibn Zohr, le soutien des autorités locales, la Commune urbaine d’Agadir et la municipalité de Dcheira, et l’appui de près d’une quarantaine d’associations de la société civile.

Publicités

Publié 26 octobre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Culture, Evènements, Littérature

%d blogueurs aiment cette page :