Tourisme : Agadir affiche ses atouts

par Kawtar Tali – aujourdhui.ma

A la veille de la régionalisation avancée, le processus offre une motivation additionnelle pour l’économie régionale.

timthumb

 

Certes,  la vision est sur les rails, et pourtant les fruits se collectent d’ores et déjà. Agadir anticipe les étapes en misant davantage sur ses potentialités. Et le tourisme en est une.

Première destination balnéaire du Royaume, la région d’Agadir capitalise sur cet atout et se propulse sur le marché international du tourisme. Outils en main : une communication agressive et une représentativité et pas des moindres,  dans les plus grandes manifestations internationales du secteur.

La destination  Agadir est, en effet,  présente dans une quinzaine de foires et salons étrangers. Des  missions auxquelles prennent part représentants du Conseil régional du tourisme (CRT), élus et opérateurs de la région. Le but étant de rapprocher l’ensemble de la population gadirie des principaux marchés émetteurs. «Nos missions ont une connotation particulière. Nous partons de la conviction que le tourisme ne se limite pas aux professionnels mais c’est une affaire de tout un chacun.

C’est pour cette raison là que nous impliquons, dès que l’occasion se présente, l’ensemble de la société gadirie dans nos déplacements à l’international. Une opportunité pour eux de découvrir les spécificités de chaque marché et de comprendre que la région est dans l’obligation de se prendre en charge afin de s’aligner au développement international», souligne Salah-Eddine Benhammane, président du CRT Agadir, qui vient à peine de rentrer de Londres après une participation fructueuse à la 35ème édition du World Travel Market.

Agadir, qui est passée par des moments de déclin, assure son retour sur le marché touristique mondial. Après avoir perdu sa clientèle britannique, la région a réussi à la reconquérir, et ce en lui offrant depuis 2004 une capacité litière comblant tous les besoins. A ce jour, la région offre environ 8.400 lits répartis entre établissements hôteliers classés, clubs et auberges. Une capacité qui sera bientôt consolidée, notamment après l’opérationnalisation de la station Taghazout. «Les travaux vont bon train à ce niveau.

Le premier hôtel ouvrira ses portes dans les deux mois à venir en attendant le lancement effectif des autres établissements prévu d’ici 2017», explique M. Benhammane. Dans l’attente de la propulsion de la station Taghazout, Agadir cible deux émetteurs de taille. Il s’agit des marchés britannique et allemand qui se veulent de grands réservoirs du tourisme international, soit un potentiel d’environ 70.000 voyageurs par marché. «Nous offrons à ces visiteurs une destination qui ne s’oriente pas ver le low cost, un produit labélisé Maroc sur lequel nous essayons d’avoir un volume contrôlé. Agadir est une destination dotée d’un rapport qualité-prix intéressant», ajoute le président du CRT Agadir.

Cependant, les représentants du tourisme peinent à trouver un équilibre aérien. Le CRT œuvre à développer ce service en collaborant avec les tour-opérateurs, notamment sur le plan charter et low cost. Pour rappel, la région d’Agadir est sur une tendance haussière. A fin septembre, la région a bouclé les neuf premiers mois sous une note positive démontrant une progression de 5,5% tant sur le plan des nuitées que sur les arrivées.

Pour les mois restants, le CRT s’attend à une  stabilité de la cadence pour finir l’année sur une progression allant de 4,5 à 5%.

Publicités

Publié 15 novembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Développement, Tourisme

%d blogueurs aiment cette page :