Agadir : Le cinéma amazigh dans tous ses états

par Siham Jadraoui – aujourdhui.ma

Participeront au festival cette année plus de 65 films dans le cadre de la compétition officielle ainsi que dans le volet «Cinéma de l’autre».

timthumb

 

Inciter les divers acteurs et intervenants du secteur audiovisuel national à contribuer à la promotion et la production cinématographiques amazighes, tel est l’objectif principal de la 8ème édition du Festival international Issni N’Ourgh du film amazigh prévue du 18 au 21 novembre dans la ville d’Agadir. Ainsi le FINIFA évoquera la thématique du «Human Rights» avec la projection d’une dizaine de films documentaires de la réalisatrice française Mylène Soloy. «Le choix de ce thème pour cette édition reflète notre vision de vivre dans un espace de tolérance et de liberté sous l’égide de la démocratie.

C’est aussi une thématique qui effleure le présent, et surtout le devenir de nos jeunes penchés vers l’au-delà avec beaucoup d’attentes», explique dans ce sens Rachid Bouksim, président de l’Association Issni N’Ourgh, organisatrice de l’événement. À cette occasion, d’autres films évoquant cette thématique seront projetés, à l’instar du film du réalisateur et producteur anglais Peter Gardiner avec la présence de l’actrice principale du film Nezha Aqil. Participeront au festival cette année plus de 65 films dans le cadre de la compétition officielle ainsi que dans le volet «Cinéma de l’autre». Ce sont des films en format long-métrage, court-métrage, documentaires et des films vidéos.

La compétition officielle est confiée à un jury composé de professionnels, réparti sur les diverses catégories figurant dans la compétition. On peut citer Khadija El Bennaoui qui présidera le jury du long et court métrages, le réalisateur et producteur Daniel Cling à la tête du jury du film documentaire, le jury du film vidéo est, lui, sous la présidence de l’acteur algérien Salem Ait Ali Belkacem. La programmation du festival comprendra également d’autres volets. L’autre nouveauté qui marquera cette édition, celle où le public découvrira cinq films paraphés par les lauréats du Master du film documentaire à l’Université Aix Marseille-France, supervisé par Pascal Sizarou.

Au programme également, deux conférences à la Faculté des lettres et des sciences humaines d’Agadir, qui seront successivement données par Tahar Houchi, critique de cinéma et directeur du Festival international du film oriental à Genève, sous le thème «Les Amazighs et l’histoire : un miracle nié et/ou ignoré». En marge de cette manifestation dédiée au cinéma amazigh, le photographe Youness El Alaoui présentera son exposition sous le thème «Human Rights», et ce du 18 au 21 novembre 2014, à la Salle Brahim Radi à la Municipalité d’Agadir.

Publicités

Publié 17 novembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Cinéma, Festival

%d blogueurs aiment cette page :