Festival Cinéma et migrations : GRAND PRIX ARGANA POUR « LA MARCHE » À AGADIR

le360.ma

Le film de Nabil ben Yadir avec Jamel Debbouze a remporté le Grand Prix Argana du festival Cinéma et migrations d’Agadir. Retour sur le palmarès et les hommages de cette onzième édition.

fw_le360_equipe_film_la_marche_et_jamel_debouze-1

Le film « La Marche » du réalisateur français d’origine marocaine Nabil Ben Yadir a remporté, samedi à Agadir, le Grand Prix Argana du 11e festival « Cinéma et migrations », organisé du 11 au 15 novembre par l’Association initiative culturelle, rapporte la MAP. Ce long-métrage (120 min, 2013), revient sur la « marche des beurs »,  pour l’égalité et contre le racisme, entamée en 1983 dans une France en proie à l’intolérance et aux violences raciales par trois jeunes adolescents et un curé ayant parcouru plus de 1000 km entre Marseille et Paris. Le film raconte l’histoire d’un mouvement qui, malgré les difficultés et les résistances rencontrées, allait faire naître un véritable élan d’espoir. « La Marche » s’est aussi vu décerner le prix de la meilleure interprétation masculine pour le rôle campé par M’Barek Belkouk.

Le Prix de la meilleure réalisation est revenu à Hassan Legzouli pour son film « Le Veau d’or » (87 min, 2013), alors que le film « Rue de la Folie » (87 min, 2014) de Jawad Rhalib, a remporté le prix du meilleur scénario et le prix de la meilleure interprétation féminine. Une mention spéciale a été décernée au film « Nous irons vivre ailleurs » (75 min, 2013) du réalisateur français Nicolas Karolszyk.

Dans la catégorie court-métrage, le Prix du Grand arganier d’or a été attribué au film « Destino » (25 min, 2013) du réalisateur français Zangro, alors qu’une mention spéciale a été accordée au film « Respiro » (8 min, 2013) du réalisateur italien Claudio Pelizzer. Le jury de la compétition des longs métrages a été présidé par Yamina Benguigui, réalisatrice, productrice, ancienne ministre déléguée chargée de la francophonie et représentante personnelle du président de la République française pour la francophonie. Le jury de la compétition officielle des courts métrages, fruit d’une collaboration et d’un partenariat avec l’Université Ibn Zohr (UIZ), a été présidé par Salah El Ouadie, poète marocain, romancier et militant des droits de l’homme.

Le festival a rendu hommage à Noureddine Lakhmari, au réalisateur pionnier de la région du Souss, Abdellah Dari, pour ses œuvres audiovisuelles primées aux niveaux national et international et pour le soutien qu’il a apporté aux jeunes acteurs et réalisateurs de la région, ainsi qu’à Naceur Oujri, acteur natif de la ville d’Ouarzazate, qui a figuré dans pas moins de 150 productions internationales durant les 50 dernières années. Le prix « Argana » ou Grand Prix de la précédente édition du festival « Cinéma et migrations » a été remporté par le film « La Pirogue » du réalisateur sénégalais Moussa Toure.

Publicités

Publié 17 novembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Cinéma, Festival

%d blogueurs aiment cette page :