Agadir, toujours sans salle de cinéma

par Fatiha NAKHLI – leconomiste.com

  • Le Rialto réouvert pour 3 jours à l’occasion d’un festival
  • En dépit de l’engagement associatif, rien ne bouge
Pour les cinéphiles locaux, un Mégarama à Agadir ne peut en aucun cas remplacer le Rialto qui, avec ses quarante ans d’existence, véhicule tout un pan d’histoire à lui seul. Après le festival, les portes du Rialto se referment...

Pour les cinéphiles locaux, un Mégarama à Agadir ne peut en aucun cas remplacer le Rialto qui, avec ses quarante ans d’existence, véhicule tout un pan d’histoire à lui seul. Après le festival, les portes du Rialto se referment…

La déception des cinéphiles gadiris de vivre dans une ville sans salle de cinéma a été ravivée la semaine dernière. L’occasion, la 11ème édition du Festival Cinéma et migration qui s’est déroulée, entre autre, au Cinéma Rialto, officiellement fermé depuis plus de deux ans. Or, sa réouverture exceptionnelle a remis sur le tapis la problématique de l’absence de salle de cinéma à Agadir. «Pour voir un bon film dans les règles de l’art, je suis obligé de me déplacer à Marrakech ou à Casablanca. Ici, pas moyen», se plaignent les cinéphiles. D’autant plus que le complexe cinématographique prévu à Agadir n’a pas encore vu le jour. Le Mégarama, bienvenu, permettra d’étoffer l’offre sur la ville mais ne pourra pas remplacer le Rialto, bâtiment chargé d’histoire pour les gadiris. En effet, il a été pendant plus de 40 ans l’une des meilleures salles de la ville et il fait partie de la mémoire de sa reconstruction. La décision de fermer cette salle de projection de façon définitive avait soulevé un tollé à l’époque. Des actions, menées par les cinéphiles locaux avec à leur tête, Wafa Igueddi, Présidente de l’Association Souk’arts, ont sollicité les responsables. Objectif, obtenir un soutien financier pour rénover et permettre la survie de l’un des lieux de rencontre culturelle le plus important de la zone. Une pétition a aussi été signée par des centaines de personnes et un film documentaire tourné et présenté aux responsables locaux. (cf, notre édition du 19 juillet 2012). Toutefois, toutes ces doléances n’ont pas eu de suite vu que les portes du Rialto restent obstinément closes, en dépit de cette éclaircie le temps du festival. Celui-ci a d’ailleurs connu un vrai engouement de la part d’un public nostalgique, venu en masse. Pour cette version 2014, les organisateurs ont concocté un programme aussi riche que varié. Notamment, des productions cinématographiques de courts et longs métrages, tables-rondes et Masters-class.

Publicités

Publié 19 novembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Aménagement, Animation, Cinéma

%d blogueurs aiment cette page :