Le cycle du cinéma marocain à l’Institut Français d’Agadir

IFA

 

L’Institut Français d’Agadir a le plaisir de vous inviter à la soirée d’ouverture du Cycle du cinéma Marocain :

Projection du film « C’est eux les chiens »

 

Mercredi 26 novembre à 19 heures 30

Salle Brahim Radi (municipalité d’Agadir, Baladiya)

 

Soirée d’ouverture en présence du réalisateur marocain Hicham Lasri, sur invitation à retirer à l’IFA

 

 

Le cycle du cinéma marocain

Du mercredi 26 au vendredi 28 novembre Novembre

Institut français d’Agadir, Salle Brahim Radi, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Salle 46

 

En partenariat avec le cinéclub Tikiwine, l’Institut français d’Agadir organise un cycle du cinéma Marocain afin de présenter le meilleur de la création cinématographique contemporaine au Maroc. Une sélection de longs métrages récents qui permettra de découvrir ou de revoir des films qui ont marqué ces dernières années.

 

3 jours, 3 films  récents qui traitent de sujets de sociétés et qui sont à l’image d’un Maroc en mutation.

 

 

–          The end

Mercredi 26 novembre à 16 heures

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Espace culturel, salle 46

 

Drame de Hicham Lasri – Maroc, 2011 – 105′

Avec Sam Kanater, Saleh Ben Saleh, Hanane Zohdi

 

Casablanca, juillet 1999. Mikhi, poseur de sabot, tombe amoureux de Rita, la sœur fragile d’une fratrie de voleurs de voitures. Il va tout faire pour que Rita et lui puissent vivre leur histoire d’amour.Mais en même temps, Daoud, un policier de la vieille école aux méthodes violentes, se lance aux trousses des voleurs…

 

En présence du réalisateur

 

–          C’est eux les chiens

Mercredi 26 novembre à 19 heures 30

Salle Brahim Radi (municipalité d’Agadir)

 

Comédie dramatique de Hicham Lasri – Maroc, 2013 – 85′

Avec Hassan Badida, Yahya El Fouandi, Imad Fijjaj

 

Majhoul vient de passer 30 ans dans les geôles marocaines pour avoir manifesté en 1981 durant les « émeutes du pain ». Il retrouve la liberté en plein Printemps arabe. Une équipe de télévision en quête de sensationnel décide de le suivre dans la recherche de son passé. Ulysse moderne, Majhoul les entraîne dans une folle traversée de Casablanca, au coeur d’une société marocaine en ébullition. Ou comment un perdant magnifique se fraie un chemin pour regagner sa place dans une société arabe moderne tiraillée entre un conservatisme puissant et une soif de liberté.

 

En présence du réalisateur

 

–          Rock the kasbah

Jeudi 27 novembre à 19 heures 30

Institut français d’Agadir

 

Comédie dramatique de Laïla Marrakchi – Maroc, 2013 – 100’

Avec Morjana Alaoui, Nadine Labaki et Lubna Azabal

C’est l’été à Tanger. Une famille se réunit sur 3 jours dans la maison familiale suite au décès du père, pour se remémorer les souvenirs et partager sa perte, comme le veut la tradition musulmane. Il faut quitter les plages, les maillots de bain pour se vêtir de djellabas, réunir tout le monde et donner à la maison des allures d’enterrement. L’agitation est à son comble d’autant plus que cet homme n’a laissé derrière lui que des femmes. Tout va basculer avec l’arrivée de Sofia, la dernière des filles, celle qui a fait sa vie ailleurs. Actrice n’interprétant que des rôles de terroristes dans des séries américaines, elle arrive de New York après plusieurs années d’absence. Son retour va être le moyen de régler ses comptes avec ses sœurs et bouleverser l’ordre établi depuis toujours par ce patriarche. Entre rire et larmes, une hystérie collective va mener chacune de ces femmes à se révéler à elle-même…

 

–          Les chevaux de Dieu

Vendredi 28 novembre à 19 heures 30

Salle Brahim Radi (municipalité d’Agadir)

 

Film dramatique de Nabil Ayouch – Maroc, France, Belgique, 2013 – 115’

Avec Rachid Abdelhakim, Rachid Abdelilah et Hamza Souidek

Yachine, 10 ans, vit avec sa famille dans le bidonville de Sidi Moumen à Casablanca. Sa mère, Yemma,  irige comme elle peut toute la famille. Un père dépressif, un frère à l’armée, un autre presque autiste et un troisième, Hamid, 13 ans, petit caïd du quartier et protecteur de Yachine.

Puis Hamid se retrouve en prison, Yachine enchaîne alors les petits boulots pour sortir de ce marasme où règnent violence, misère et drogue. A sa sortie de prison, Hamid a changé. Devenu islamiste radical pendant son incarcération il persuade Yachine et ses amis de rejoindre leurs « frères ». L’Imam Abou Zoubeir, chef spirituel, entame alors avec eux une longue préparation physique et mentale. Un jour, il leur annonce qu’ils ont été choisis pour devenir des martyrs.

Ce film est librement inspiré des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca.

 

 

Pour plus d’informations, suivez l’IFA sur les réseaux sociaux :

Facebook: Institut français d’Agadir / https://www.facebook.com/institutfrancaisagadir

Publicités

Publié 23 novembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Cinéma

%d blogueurs aiment cette page :