Intempéries dans le sud du Maroc : 32 morts selon le bilan provisoire, des touristes évacués

h24info.ma

Au moins 32 personnes sont mortes dans des intempéries « exceptionnelles » qui ont frappé ces derniers jours le sud du pays.

intemp1

Les fortes pluies qui se sont abattues sur certaines régions du royaume ont causé la mort de 32 personnes, dont 24 dans la province de Guelmim, indique lundi un communiqué du ministère de l’Intérieur.

La même source ajoute que six autres personnes sont toujours portées disparues et les recherches pour les retrouver sont en cours. De même, les opérations de secours ont permis, jusqu’à présent, le sauvetage de 214 personnes, dont 14 durant la matinée de lundi par les hélicoptères déployés par la Gendarmerie royale, poursuit le communiqué.

Rappelons que 11 corps ont été repêchés, lundi, après les crues de l’Oued Talmaadart, à 14 km au nord de Guelmim, et de l’Oued Tamsourt, à 6 km de la ville de Bouizakarne.

Les services du ministère de l’Intérieur, l’armée, la gendarmerie et la protection civile poursuivent leurs efforts en vue de secourir les personnes qui sont encore encerclées par les crues, à travers la mobilisation d’importants moyens logistiques et humains et la réouverture des routes fermées à la circulation en raison de ces précipitations.

Des pluies ou averses orageuses fortes sont prévues de même ce lundi et demain mardi sur certaines régions, mais l’intensité du week-­end devrait baisser. 

Les intempéries et crues ne sont pas rares au Maroc, mais l’intensité de ces précipitations a été qualifiée « d’exceptionnelle ».

Selon la chaîne 2M, elles ont atteint 250 mm sur certains massifs, l’eau dévalant ensuite les pentes jusqu’aux plaines semi­-désertiques, où les cumuls ont été moins importants.

Interrogé par l’AFP, le directeur du Centre provincial du tourisme de Ouarzazate, Zoubir Bouhout, a affirmé que deux vols avaient été affrétés spécialement dimanche soir pour
évacuer quelque 200 touristes, dont une moitié de Français.

Ces dernières années, les autorités ont renforcé les systèmes d’alerte dans certaines vallées de l’Atlas, en particulier celle de l’Ourika, au sud de Marrakech. Cette région touristique avait été endeuillée en 1995 par des crues ayant fait des centaines de victimes.


 

Un autre article paru dans aufait.ma, avec une vidéo saisissante


 

aufait.ma

innondations-81-680x365

 

Ci-dessous, cette vidéo choquante a été filmée lors de la crue d’un oued suite aux fortes pluies qui s’abattent sur le Maroc. Piégés par les eaux, ces hommes se battent pour leur survie, devant l’impuissance des sapeurs-pompiers et des spectateurs.

Publicités

Publié 24 novembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Météo

%d blogueurs aiment cette page :