« C’est un ghetto » , la salve du maire d’Agadir contre la station Taghazout

h24info.ma

Tariq Kabbage, maire d’Agadir, est connu pour son franc parler. Il livre le fond de sa pensée sur la conception de la station Taghazout.

taghazout

Tariq Kabbage ne mâche pas ses mots sur la conception de la station touristiques de Taghazout :
«Les responsables du projet ne veulent pas le comprendre. Ils sont ailleurs, sur une autre planète. Ils ont sans doute trop étudié le modèle des villes touristiques égyptiennes qui sont implantées dans le désert, au milieu de nulle part. Les seuls Égyptiens présents sont ceux qui travaillent dans les hôtels. Les «indigènes» ont été oubliés. Et on veut reproduire le modèle à Taghazout, au mépris des citoyens», s’indigne-­t-­il. Les raisons de son désaccord avec la conception de ce projet sont multiples.

Le golf en question
Dans une interview accordée au mensuel Clin d’œil magazine, Kabbage affirme : «Taghazout, c’est un projet ghetto. Pourquoi n’impose­-t-­on pas la construction des hôtels avec 30 mètres d’espace libre et des aménagements du front de mer permettant de se ménager une belle promenade ? Il faut respecter le retrait de 100m pour protéger le littoral», s’indigne-t-­il.

Le député­-maire d’Agadir dit avoir milité pour un front de mer dégagé et large sur 20 à 30 mètres, l’intégration de l’offre de Taghazout sur celle d’Agadir, la priorisation de la capacité litière sur le résidentiel, l’accessibilité au parking et la protection des structures existantes pour la pratique du surf. Ses propositions n’ont pas été prises en compte, il en garde un souvenir amer : «À l’évidence, on fait des projets sans réfléchir. Qui plus est, Taghazout et Tamraght devaient être restructurées au niveau de l’assainissement et des infrastructures. Mais rien n’est prévu, rien n’est fait. J’ai posé des questions orales au parlement, j’ai imposé des réunions avec des députés et le ministre du Tourisme, mais autant parler dans le vide», a-­t-­il déploré.

Parmi les inquiétudes de Kabbage, l’irrigation du golf du projet: «La récupération de l’ensemble des eaux usées du projet avait été évoquée. Mais, depuis, il n’y a eu aucune communication sur le sujet».

Après de multiples reports, l’ouverture des premières structures d’hébergement et de loisirs est ainsi prévue pour fin 2014, avec la finalisation de l’ensemble de la composante touristique en 2017. La station Taghazout Bay s’étale sur une superficie de 615 ha en front d’une bande côtière de 4,5 km de plages.

Publicités

Publié 25 novembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Aménagement, Région, Tourisme

%d blogueurs aiment cette page :