Sidi Ifni : Des aides payantes pour les sinistrés ! ! !

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com
  • Les légumes vendus à 3,50 DH le kilo
  • Les autorités locales confirment

Les légumes sont vendus à 3,50 DH le kilo dont 1,50 DH est empoché par les commerçants du marché de gros. Ce sont eux en effet qui s’occupent de «la vente ». La population doit ainsi payer pour des subventions qui lui sont initialement destinées et qu’elle aurait dû recevoir gratuitement !

Qui l’aurait cru ? Les aides diligentées vers Sidi Ifni atterrissent bien chez les populations sinistrées ayant subi les dernières intempéries en date. Toutefois, les victimes doivent payer pour ces produits de première nécessité et pour les bonbonnes de gaz! Les légumes sont vendus à 3,50 DH le kilo dont 1,50 DH est empoché par les commerçants du marché de gros. Ce sont eux en effet qui s’occupent de «la vente». Contactées par L’Economiste, les autorités provinciales ont confirmé la mise en place de cette décision en précisant qu’elle ne concerne que les habitants de Sidi Ifni Centre et qu’elle a été appliquée après réunion des responsables à la Province. «Pour ce qui est des douars les plus touchés, nous avons acheminé les aides alimentaires gratuitement par hélicoptère», souligne un responsable. En revanche, «pour ce qui est des légumes, nous les cédons moyennant paiement pour alimenter la Caisse de solidarité envers les sinistrés que nous avons mis en place», a-t-il ajouté. Pour les responsables, le prix à payer est «symbolique», mais est-il nécessaire de l’imposer à une population déjà frappée de plein fouet par les inondations? La plupart des habitants ont vu leur biens soit emportés par les eaux, soit endommagés. Indépendamment du fait que ces gens aient les moyens de payer ou pas, une aide reste une aide. Faut-il débourser de l’argent pour l’avoir, particulièrement en ce qui concerne les sinistrés qui doivent sentir un élan de solidarité à leur égard. Pour les autorités locales, c’est « simplement une gestion intelligente et souple des aides » (sic).
Il faut rappeler que vu que l’accès à Sidi Ifni était impossible par route après les inondations, c’est par voix maritime que des denrées de première nécessité ont été envoyées à partir du port d’Agadir : Eau potable, légumes, lait, riz, bonbonnes de gaz … 10 bateaux ont été envoyés le 1er décembre et 4 autres le jour suivant. Sachant que les armateurs d’Agadir ont gracieusement mis bateaux et personnel à la disposition des autorités en signe de solidarité avec les populations sinistrées. En attendant, à Sidi Ifni, les gens subissent une situation absurde d’autant plus que certains vendeurs n’ont pas hésité à augmenter les prix et leurs marges. Sans scrupules.

Publicités

Publié 10 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Solidarité

%d blogueurs aiment cette page :