Archives de 18 décembre 2014

TheBlueHouse : Installez votre startup au coeur du village de Taghazout en bord de mer au Maroc

par Jennifer Padjemi – maddyness.com

The Blue House ouvre ses candidatures pour les startups internationales qui résideront dans un village de pêcheurs marocain. Le lancement prochain de The Blue House permettra d’offrir aux startups un environnement de travail unique, dans un village ensoleillé de bord de mer au Maroc, loin des distractions de la vie de tous les jours. Les startups intéressées peuvent déposer leurs candidatures pour une ouverture en février 2015. 


C’est début février qu’ouvriront les portes de The Blue House, une maison pour startups à Taghazout, un village de surfeurs et de pêcheurs marocain à 30 minutes d’Agadir et quelques heures seulement de la France. Son programme intensif d’un mois permettra aux startups internationales sélectionnées de se concentrer sur l’essentiel : leur business. Avec cette offre tout-inclus, l’équipe de The Blue House propose de s’occuper de tout.

Pendant un mois, les startups sélectionnées vivront et travailleront ensemble, loin de tout et découvriront les bénéfices du surf et de la méditation après une longue journée de travail. Ce sera aussi l’occasion de rencontrer des mentors et des entrepreneurs uniques (surdoués africains, champions de sports extrêmes, entrepreneurs méditatifs) et renforceront les liens au sein de leur équipe.

Sortir de sa bulle et se concentrer sur le développement de son projet entrepreuneurial

Quelques startups anglaises et américaines y ont précédemment élu domicile, certaines pour un mois, d’autres pour dix. Parmi elles, Maptia, un alumni de TechStars ou encore Chui, un objet connecté salué dans la presse internationale. Chui s’est installée à Taghazout avant son accélération à Boomtown, mais l’équipe de Maptia s’y est installée après avoir participé à TechStars, pour prendre du recul.

« Être au Maroc nous a permis de sortir de notre bulle et de trouver une certaine perspective et clarté. A Taghazout nous étions constamment rappelés que nous devions garder les choses en perspective et prendre du temps pour nous. » Jonny Miller, cofondateur de Maptia
« A Taghazout, on était libre des distractions et des attentes sociales qui font la vie dans les grandes ville. La beauté des plages environnantes stimulait notre créativité.La quantité et la qualité de travail effectué était non négligeable. » Shaun Moore, PDG de Chui

Ailleurs, des startups ont choisi de se rendre dans des villages en bord de mer pour se dédier à leur campagne de crowdfunding, travailler sur leur pivot, sortir de leur zone de confort ou tout simplement vivre une vie plus exotique. The Blue House organisera aussi des séjours de team-building, « d’employees on boarding » et de sprint pour les startups les plus matures. Le programme final sera dévoilé prochainement, chargé en événements ouverts à tous pour 2015.

 

 

Publicités

Publié 18 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Entreprises, Société

Locaux commerciaux : les mises en vente explosent, les acheteurs se font rares

par Imane Trari – lavieeco.com

Le nombre des locaux commerciaux mis en vente s’est multiplié par deux en 2014. Les espaces dédiés aux activités d’habillement et de restauration sont prédominants. 80% des petits et moyens investisseurs préfèrent la location.

Le nombre des locaux commerciaux mis en vente durant les onze premiers mois de l’année 2014 a connu une forte progression par rapport à la même période de l’année précédente. Pour preuve, pas moins de 13000 annonces de ventes ont été postées sur le site Avito.ma à fin novembre. «L’offre a été multipliée par deux durant cette année», confirme Hatim Ibn Talib, marketing manager chez Avito.ma. D’après les chiffres fournis par le site d’annonces, 80% des locaux en vente sont répartis sur les régions du Grand Casablanca, Marrakech, Tanger-Tétouan, Rabat, Agadir, Fès, Meknès et Kénitra. Cependant, c’est la capitale économique qui concentre la plus grande part avec pratiquement 40% des espaces mis en vente. «La majorité des locaux sont équipés et quasi neufs», explique-t-on du côté du site d’annonces. Certains annonceurs affichent même l’activité initiale du local pour viser une clientèle bien précise. On note que ces magasins sont exploités généralement pour des activités commerciales de base, principalement des boutiques d’habillement et des espaces pour café et restaurant. En troisième lieu, on trouve les espaces dédiés au stockage.

La flambée des prix explique la tendance à la location

Les prix des locaux varient en fonction de la superficie et de l’emplacement. Toutefois, «plus de 60% de l’offre se situe dans une fourchette de 300000 DH à 5 MDH», indique Youssef Idrissi, gérant de 7com, agence immobilière sur Casablanca. Ainsi, «les magasins dont la superficie varie de 50 à 200 m2 sont les plus mis en vente», précise-t-il.

Il faut dire que cette forte progression du nombre des locaux commerciaux mis en vente ne vient pas pour répondre à une demande sur le marché. Bien au contraire. «80% des chercheurs de locaux commerciaux optent aujourd’hui pour une formule de la location», confirme William Simoncelli, DG de Carré Immobilier. Selon lui, les petits et moyens commerçants ne veulent plus investir leurs capitaux dans l’immobilier. «C’est un changement de paradigme. Les commerçants ne considèrent plus le local comme un investissement, mais plutôt comme un outil de travail», ajoute-t-il. La flambée du prix des locaux commerciaux n’est pas étrangère à ce choix. «Ce coût élevé limite la mobilité du commerçant puisque la durée nécessaire à la vente d’un local commercial ne cesse de se prolonger», fait savoir William Simoncelli. En effet, cette durée est actuellement estimée de 3 à 6 mois alors qu’avant 2008 elle variait de 1 à 3 mois. Ces éléments ont fait que durant ces deux dernières années, il y a eu une baisse remarquable des demandes d’achat des locaux commerciaux. Par conséquent, «nous avons actuellement un stock très important de locaux commerciaux qui ne trouvent pas preneur», ajoute le professionnel. Inforisk Groupe Finaccess abonde dans le même sens. Sa base de données fait ressortir que les ventes et cessions des locaux commerciaux réalisées par des personnes morales ont connu une forte baisse pour passer ainsi de 97 en 2013, à 50 en 2014.

 

Publié 18 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Commerce, Immobilier

Charafat Afilal: le Maroc est confronté à une pénurie d’eau

h24info.ma

La ministre déléguée chargée de l’Eau, Charafat Afilal, a confié qu’une pénurie d’eau guettait le Maroc. La crise est loin, mais le gouvernement se prépare.

Répondant mardi à une question orale du groupe Haraki à la Chambre des conseillers, Charafat Afilal a indiqué que cette pénurie s’accentue en raison de la surexploitation des ressources hydriques, la hausse de la demande, le développement économique et les besoins croissants du secteur industriel, ajoutant que ce déficit hydrique est sous contrôle grâce à l’expérience cumulée par le Maroc dans le domaine de gestion préventive des ressources en eau.
Le Maroc, a-­t­-elle poursuivi, dispose d’une stratégie nationale qui a été présentée au roi en 2009, outre le plan national de l’eau qui permettra d’assurer les besoins en eau jusqu’en 2030.
Et la ministre d’ajouter que cette stratégie, qui sera dévoilée lors de la 10ème session du Conseil supérieur de l’eau et du climat, sera soumise au Conseil du gouvernement pour adoption.
Il y est notamment question de contrôle de la demande et de développement de l’offre à travers la diversification des sources d’approvisionnement: dessalement de l’eau de mer et réutilisation des eaux usées.

 

Publié 18 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Eau, Environnement

Ouverture à Agadir du 3ème symposium sur le développement durable

aujourdhui.ma

Ça s’active à l’Université Ibnou Zohr d’Agadir. L’Ecole nationale de commerce et de gestion de la capitale du Souss abritera ces 18, 19 et 20 décembre le 3ème symposium sur le développement durable.

Le 3ème Symposium international exclusivement dédié au développement durable. L’événement, organisé sous l’initiative du professeur Rachid Boutti, titulaire de chaire et auteur de plusieurs ouvrages en économie et en finance, portera sur la thématique vernaculaire suivante : «Le développement durable euro-africain des énergies renouvelables : oxymore financier et complémentarité sociale et environnementale».

Cette 3ème manifestation sera également pilotée par le Centre de recherches Edemo et bénéficiera du soutien de l’Agence universitaire pour la francophonie. Elle réunira près de 200 professionnels issus des cinq continents autour de séminaires, tables rondes, workshops et pré-soutenances de thèses.

Publié 18 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Environnement, Université

Le prix de l’essence baisse fortement au Maroc

bladi.net

Comme chaque mois, le gouvernement révise les prix des carburants à la pompe et c’est une bonne nouvelle qui attend les Marocains puisque dès demain, les prix du gasoil et de l’essence baissent fortement.

Ainsi, le gasoil voit son prix baisser de 70 centimes et passe sous la barre symbolique des 9 dirhams le litre (8,99 dirhams exactement) alors que le prix de l’essence va baisser de 92 centimes et passe à 10,86 dirhams le litre, indique le ministère chargé des Affaires générales et de la gouvernance dans un communiqué.

Par ailleurs, les prix du fuel n°2 et du fuel n°2 ONE baisseront respectivement de 571,20 dirhams et 571,18 dirhams, passant à 4 030,73 et 3 829,19 dirhams la tonne. Dans le cas du fuel spécial, son prix passe à 4 526,41 dirhams, avec tout de même une baisse de 459,21 dirhams la tonne.

Les prix à la pompe dépendront bien sûr de la distance par rapport à la raffinerie de Mohammedia. Si vous habitez dans le nord ou le sud du pays, attendez-vous à voir des prix plus élevés dans les stations.

D’ici le 31 décembre prochain, rappelle le ministère, le prix des carburants seront complètement libéralisés et aucune subvention ne sera accordée par les autorités par le biais de la Caisse de compensation

Publié 18 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Transports

%d blogueurs aiment cette page :