Actualité sur Ebola (25 décembre 2014)

french.xinhuanet.com/

Guinée : l’épidémie d’Ebola compromet les festivités de fin d’année

CONAKRY — Les festivités de fin d’année vont connaître un goût particulier cette fois-ci en Guinée, avec l’interdiction faite par les autorités de la capitale de tout regroupement et de toute manifestation publique susceptibles de porter atteinte à l’urgence sanitaire en vigueur dans le pays, pour cause d’Ebola. Cette mesure oblige les autorités à amener les tenanciers des lieux de loisirs à sursoir aux préparatifs des activités de réjouissance marquant la fête de la nativité dans la nuit du 24 au 25 décembre, ainsi que la célébration de la Saint Sylvestre, avec le passage au nouvel du calendrier grégorien le 31 décembre. Mercredi, l’ambiance est empreinte de morosité sur les marchés de la capitale guinéenne, car les parents ne bousculent quasiment pas pour offrir des cadeaux à leur progéniture. Ils sont quand même quelques uns parmi les fidèles chrétiens à tenter de trouver de quoi faire la fête ce soir. L’épidémie d’Ebola a entraîné la paralysie des activités économiques de la Guinée. De quoi donner aussi un goût particulier à ces festivités de fin d’année.

Ebola : le PAM prêt à apporter des vivres pour prendre en charge de400 personnes en Moyenne Guinée

CONAKRY — Oudy Bah, un responsable de la santé dans la préfecture de Labé, en Moyenne Guinée touchée par la fièvre hémorragique Ebola, a annoncé ce mercredi que le Programme alimentaire mondial (PAM) a promis d’apporter à compter de ce jour des vivres pour la prise en charge de 400 personnes, dans le cadre du suivi des contacts dans la lutte contre le virus Ebola, bien que Labé n’étant encore à ce jour qu’à 76 contacts pour 4 malades et 1 décès. Cette mobilisation vise à fixer les contacts sur place, afin d’ éviter la propagation de l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola dans cette préfecture qui avait jusque là été épargnée par la maladie, avant d’enregistrer la semaine dernière les premiers cas, suite à l’arrivée d’une famille en provenance de la capitale qui s’ est installée dans la localité de Popodra.

Aucun cas d’Ebola n’a été enregistré au Maroc (ministère de la Santé)

RABAT — Le ministère marocain de la Santé a affirmé, mercredi, qu’aucun cas d’infection par le virus Ebola n’a été enregistré au Maroc depuis l’apparition de cette épidémie en mars dernier dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest.

Dans le cadre du suivi de l’état de santé des personnes arrivées au Maroc en provenance des pays frappés par cette épidémie, il a été procédé mardi à l’examen d’un étudiant guinéen âgé de 16 ans, entré au Maroc le 11 décembre afin de poursuivre ses études dans une école de l’enseignement originel aux environs d’Agadir. Les analyses médicales effectuées ont affirmé que l’étudiant, en cours de rétablissement, n’était pas infecté par le virus Ebola et qu’il souffrait simplement d’une fièvre due à une maladie ordinaire. Le ministère continuera, comme à l’accoutumée, à informer les citoyens de toute nouveauté au sujet de cette épidémie, assure le communiqué, invitant certains supports médiatiques à faire montre de prudence avant la diffusion d’informations sur des maladies graves telles que la maladie à virus Ebola, afin d’éviter les rumeurs qui alimentent la peur et induisent en erreur l’opinion publique nationale et internationale au sujet de la situation de la sécurité sanitaire au Maroc.

Un patient guéri d’Ebola retourne au Liberia

LA HAYE — Le patient nigérian infecté par le virus Ebola qui a été traité aux Pays-Bas est retourné au Liberia, a indiqué à Xinhua le ministre des Affaires étrangères néerlandais mardi. Ce soldat nigérian de la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL) est le premier patient d’Ebola traité aux Pays-Bas depuis que l’épidémie s’est déclarée en Afrique de l’Ouest cette année. Le patient a été admis à l’Hôpital des urgences UMC d’Utrecht le 6 décembre, où il a été placé en isolation stricte par un personnel médical spécialement formé. Le ministère néerlandais des Affaires étrangères a annoncé vendredi dernier que le patient nigérian était guéri et que des tests de laboratoire spécifiques avaient confirmé que l’homme n’était plus contagieux. Le patient a ensuite été transféré à l’Hôpital militaire central, affilié au ministère de la Défense, où il est resté jusqu’à son rapatriement. « Pendant le traitement à l’Hôpital des urgences UMC et à l’Hôpital militaire central à Utrecht, le patient a reçu des dizaines de messages de soutien d’inconnus et de dessins d’enfants lui souhaitant un prompt rétablissement », a précisé le ministère des Affaires étrangères avant d’ajouter : « Cela l’a profondément touché. Il est très reconnaissant aux Pays-Bas de l’avoir guéri et se réjouit de revoir sa femme et ses enfants bientôt ».

Publicités

Publié 27 décembre 2014 par Michel Terrier dans Actualité, Santé

%d blogueurs aiment cette page :