Tourisme : Agadir veut récupérer son positionnement hivernal

par Yassine SABER – leseco.ma

La destination vise un taux d’occupation en hiver semblable à celui de l’été. À compter de l’année prochaine, le plan d’action triennal (2015-2017), auquel un budget de 56 MDH, dont 24 MDH dédiés à l’aérien, sera mis en application.

Agadir by night - photo M. Terrier

Agadir by night – photo M. Terrier

«2015 devra être l’année de la reconstruction de l’image d’Agadir. C’est une année où nous devrons repositionner la ville en tant que destination d’hiver comme celle-ci l’a été par le passé». C’est sur ce ton que Salah-Eddine Benhammane, président du Conseil régional du tourisme (CRT) d’Agadir Souss-Massa-Drâa, a exposé devant les professionnels du tourisme, les contours du nouveau positionnement de la station balnéaire, lors du conseil d’administration et de l’assemblée ordinaire du CRT, tenus en fin de semaine à Agadir, et le premier chantier mis en route à compter de l’année prochaine sera le plan d’action triennal (2015-2017) auquel un budget de 56MDH a été alloué, grâce à l’implication conséquente de l’ONMT, initiateur du projet avec une quote-part égale à 36MDH, tandis que la Commune urbaine d’Agadir et le Conseil régional Souss-Massa-Drâa ont respectivement mobilisé 18 et 6MDH. Le reste, à savoir 4 MDH, sera dédié au budget de fonctionnement du CRT. Dans le détail, l’objectif de ce repositionnement est de permettre à la destination Agadir un meilleur remplissage et une occupation plus régulière tout au long de l’année. Un taux avoisinant celui de l’été, à savoir 62% au lieu de 45% habituellement enregistré durant l’hiver au cours des dernières années.

Ce taux d’occupation devrait être atteint grâce au ciblage des marchés nordiques et bien d’autres, mais aussi en trouvant une solution au problème structurel de l’aérien. À cet égard, une enveloppe de 24MDH sera consacrée dans le cadre du plan triennal à la consolidation de ce volet en vue d’accompagner certaines compagnies et TO pour renforcer les dessertes à travers la maintenance des lignes existantes et l’ajout de dessertes supplémentaires. Ce repositionnement d’image doit être également accompagné par celui de la promotion du produit. Dans ce sens, le budget alloué au marché national, classé respectivement premier et second sur le podium des arrivées et nuitées sera revu à à hauteur de 2MDH, tandis que 15 établissements en difficulté ont été déjà identifiés. «Certes, nous devons trouver les mécanismes nécessaires pour aider ces hôtels, mais leurs promoteurs doivent montrer la volonté de remettre à niveau leurs unités», précise Salah-Eddine Benhammane. S’agissant de l’animation qui demeure aussi un maillon faible dans l’offre de la destination, parmi les nouveautés du plan d’action figure l’organisation d’un marathon à Agadir, d’un tournoi international de foot au Grand stade d’Agadir, de la célébration du nouvel an amazigh et grégorien en plus de la réorganisation de la semaine gastronomique initiée auparavant dans la destination. S’ajoute à cela la réservation d’une zone d’animation étalée sur 7,2 ha jouxtant le Grand stade d’Agadir pour la réalisation de parcs d’attraction et de jeux. S’agissant du Palais des congrès, ce projet tant attendu par les professionnels serait intégré dans un nouveau projet baptisé «Agadir City Center» (voir leseco.ma).

Par contre, le pôle d’animation Founty tarde toujours à sortir de terre. Par ailleurs, à quelques jours de la clôture de l’exercice 2014, la destination s’accroche en enregistrant une augmentation à un seul chiffre alors que l’activité s’est affaissée durant les derniers mois de l’année 2014. Pour la 1re fois depuis 18 mois, Agadir a enregistré une baisse de 10,52% en termes de nuitées durant le mois de novembre 2014. «Le tourisme a été fortement affecté depuis la décapitation du touriste français en Algérie et tout l’amalgame qui s’en est suivi à l’égard du Maroc», explique Salah-Eddine Benhammane. Les menaces de certains groupes terroristes, la propagation d’Ebola et l’annulation du Championnat d’Afrique liée à ces risques ainsi que la crise économique qui sévit toujours en Europe, et avec plus d’acuité ces derniers mois en Russie, sont autant de facteurs qui ont également fléchi selon les professionnels la tendance et l’ont inversée ces trois derniers mois de l’année 2014.

Advertisements

Publié 2 janvier 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Tourisme

%d blogueurs aiment cette page :