Yennayer 2965 débute au Maghreb

Par Imrane Binoual – magharebia.com

L’importante communauté amazighe du Maghreb célèbrera Yennayer 2695 le 13 janvier.

À l’approche de la fête du Nouvel An en Algérie, une caravane organisée par le Haut-commissariat à l’amazighité (HCA) le 30 novembre a entamé un périple à travers sept wilayas, d’après El Moudjahid.

Mounia Meslem, ministre de la Solidarité nationale, a symboliquement donné le départ à la caravane aux côtés du secrétaire général du HCA, Si El Hachemi Assad.

La ministre a déclaré être « contente et honorée de participer en tant que membre du gouvernement à une fête nationale qui rassemble tous les Algériens, et fière des efforts consentis par les pouvoirs publics, la société civile et les institutions pour le renforcement des faits de l’histoire de notre pays dans toute sa diversité ».

Même si cette célébration n’est pas reconnue officiellement comme un jour férié en Algérie, des demandes existent en ce sens.

« Cette occasion est une date phare qui unit dans une histoire commune tout le peuple algérien, » a ajouté Meslem.

Au Maroc, les festivités de Yennayer sont également ancrées dans l’histoire.

Vendredi, le campus de l’Université d’Agadir accueillera la deuxième édition du très populaire concours Miss Amazigh.

D’autres festivités sont aussi prévues. Ces célébrations présentent la culture amazighe comme une composante essentielle de l’identité marocaine, affirme Ahmed Sabir, doyen de la faculté des sciences humaines d’Agadir.

« Dans le sud, où les inondations ont récemment fait des dizaines de victimes, ravagé des maisons et détruit des ponts, organiser des célébrations a été difficile, mais l’évènement sera tout de même fêté, » a expliqué Ashraf Al-Bougadi, directeur du Centre Alinokor pour la culture, la liberté et la démocratie.

« Cette année, il affichera un air de revendication pour une intervention immédiate en vue de sauver les régions méridionales, » a-t-il poursuivi.

Il se montre néanmoins optimiste quant à la voie que prendra la question amazighe. Il a relevé ce qu’il a vu comme une réussite des quatre réunions de coordination nationale, ainsi que le soutien et les échanges des militants et des autorités pour le développement d’une vision nationale unifiée à l’occasion de la prochaine réunion nationale.

Les citoyens amazighs continueront à réclamer que Yennayer devienne un jour férié officiel, a-t-il conclu.

Advertisements

Publié 14 janvier 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Tradition

%d blogueurs aiment cette page :