Archives de 2 février 2015

Agadir aux couleurs Amazighes le 11 février 2015 avec MBK Média au Robinson Club d’Agadir

par MBK Média

Agadir, Robinson Club, 11 février 2015, 19 heures

Club_Agadir_-_Entry

 2 éme édition de la Remise des Trophées du Livre de Prestige et  lancement officiel du Livre de Prestige de la Région Souss-Massa Draâ.

unnamed

Le Livre de prestige s’annonce cette année sous ses plus beaux aspects : carnet de la région, carnet de voyage, carnet des biographies et nouvelles propositions de stratégies pour la revalorisation des produits du terroir sont autant de mots clés qui s’accompagnent de l’honneur accordé aux femmes entrepreneurs de la région.

A l’occasion d’une soirée officielle qui aura lieu le 11 février 2015 au Robinson Club d’Agadir, décideurs et acteurs économiques de la région Souss-Massa Draâ se réuniront autour d’un même objectif : promouvoir les richesses de la région du Souss, inviter au dialogue des cultures et remercier, par la remise d’un trophée, les hommes et les femmes qui se sont engagés avec détermination et dynamisme en faveur de la région.

Ainsi, avec un programme qui débute à 19 heures avec l’accueil des invités et un cocktail de bienvenu au jardin andalou, la soirée sera placée sous les signes du dialogue des cultures et de l’échange pour donner la parole autant à la région qu’aux personnes qui font d’elle une Terre d’Excellence.

19 heures 30, l’organisation Internationale Oxfam présentera un film qui témoigne de son partage d’expérience à Larache pour se poursuivre à 20 heures au BusIness Center où deux tables rondes seront organisées autour des thèmes « Entreprendre au féminin dans la région SMD » et « Partage des expériences ». Il y aura notamment comme intervenants Meriem El Ouafi, Présidente de l’Association EntreElles, Salwa Benkirane,  Chef de Division des Affaires Sociales de la Wilaya Agadir, Madame l’avocate Samira Bouachraoui, Souad Bennani,  Directrice Administrative d’Universiapolis, Noufissa Alaoui, Chargée de Communication du Conseil Régional et Saadia Bahi, Parlementaire. …

19 h JARDIN ANDALOU Accueil et cocktail de bienvenue

20 h BUSINESS CENTER Tables Rondes

22 h JARDIN ANDALOU Remise des trophées, Présentation du Livre de Prestige et buffet de dégustation, puis défilé de mode et parfum sous les couleurs amazighies.

photoNasrallah Belkhayate
Directeur de MBK MEDIA

 

Publicités

Publié 2 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Evènements

Agadir : l’Association IZORANES n’Agadir salue la mémoire des victimes du séisme de 1960

par Abdallah Halimi – lemag.ma

La nuit du 29 février 1960 alors que les habitants de la ville d’Agadir (Sud du Maroc) dormaient, une violente secousse de 15 secondes les a réveillés : la ville a été détruite faisant des milliers de victimes.

.

.

Dans la nuit du 29 février au 1er mars 1960 (2 Ramadan 1380), à 23h40, un violent séisme d’une durée de 15 secondes et d’une magnitude de 5,7 de l’échelle de Richter, a frappé la ville d’Agadir. La catastrophe a entrainé la mort de 20 mille habitants et de milliers de blessés ; 90% de la ville détruite surtout le quartier Founty et Ihchache et une partie de la Nouvelle Ville.

Aujourd’hui, une ville moderne renait, reconstruite grâce à l’appel du Feu Mohamed V encore gravée de nos jours en face du siège de la mairie : « Si la destruction d’Agadir est l’œuvre du destin, devant lequel nous sommes impuissants, sa reconstruction sera l’œuvre volonté et notre foi », allocution de Feu Sa Majesté, Rabat le 6 mars 1960 (Le Petit Marocain N° 13292, lundi 7 mars 1960).

A la mémoire de ces milliers de victimes et des survivants, l’Association IZORANES n’Agadir, crée le 14 août 2010, œuvre grâce à ses militants, à rendre âme et préserver l’Histoire de cette ville pour qu’elle reste « l’exemple de la cohabitation fraternelle, de la confiance, de dynamisme, du travail et de l’espoir » – Feu Mohamed V, 6 mars 1960. L’association « espace de contacts, de dialogue et de coordination » favorise chaque année les anciens de la ville et d’ailleurs en deux temps : le 2 Ramadan et 28/29 février de chaque année.

Le président Mohammed BAJALAT nous rappelle les missions de l’association. Il s’agit de reconstituer et préserver la mémoire collective de la ville et de ses enfants ; c’est valorise le patrimoine culturel et matériel de la ville. De même, l’association tente par ses propres moyens de rendre hommage aux mémoires des martyrs de ce séisme, nationaux et étrangers. Concrètement l’association participe dans le projet de société de la ville en tant que partenaire, interlocuteur et /ou associé auprès des institutions élues, des administrations et des associations et autres représentations de la société civile.

Cette année, l’Association IZORANES n’Agadir trace un projet de sensibilisation sur le cas des tremblements de terre par le biais des récits vivants des survivants, des expositions de photos, des ateliers surtout auprès des jeunes.

Suite à la secousse survenue dernièrement, le jeudi 29 janvier 2015, le président de l’Association a exprimé son mécontentement auprès des médias, surtout locaux, des « scoops » qui a objet juste effrayés les citoyens dont certains survivants sont encore traumatisés par le séisme de 1960.

A mon ami Mohamed Bajalat : Le fait de relater cette secousse du 29 janvier n’avait pas pour but d’effrayer qui que ce soit mais simplement d’informer. Je ne pense pas que la relation de cette légère secousse qui n’a fait aucun blessé ni aucun dégât puisse effrayer à ce point. En tous cas, personne ne m’en a fait la remarque, ni même les anciens qui ont vécu le séisme de 1960.

Publié 2 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Souvenir

Actualité: Le projet d’une ligne ferroviaire Marrakech-Agadir relancé

par Tahar Abou El Farah – lavieeco.com

L’ONCF ressort des tiroirs le projet de la ligne ferroviaire reliant Marrakech à Agadir.ligne ferroviaire-(2015-01-30)

L’office prévoit en effet de lancer cette année une étude de la trace ferroviaire reliant les deux villes sur 320 km. Un budget de 24 millions de DH est réservé à ce marché. Ce dernier devrait permettre d’identifier le tracé possible pour cette ligne et, vraisemblablement, trancher sur l’option d’une liaison passant par Essaouira. Pour rappel, la ligne ferroviaire actuelle s’arrête à Marrakech. L’offre de l’ONCF à destination d’Agadir prévoit une poursuite du trajet via sa filiale de transport de voyageurs, Supratours. Pendant plusieurs années, les différentes composantes de la ville d’Agadir réclamaient le prolongement du réseau jusqu’à la capitale du Souss. Des études de faisabilité avaient été menées en 2007 pour étudier la possibilité d’un prolongement de la ligne du TGV jusqu’à Agadir. Mais à l’époque, plusieurs problématiques ont été soulevées en liaison, entre autres, avec les conditions géologiques. Depuis, le projet a été mis en stand-by. Ce ne sera donc plus le cas pour longtemps et d’ici l’année prochaine (le temps que l’étude soit lancée et finalisée), on en saura plus sur le schéma arrêté par l’ONCF.

 

Publié 2 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Transports

%d blogueurs aiment cette page :