Archives de 3 février 2015

Les prix du carburant en baisse depuis le 1er février

Les prix du gasoil, de l’essence super, du fuel n 2, du fuel n 2 ONE et du fuel spécial ont connu une baisse depuis le 1er février 2015, a annoncé le ministère chargé des Affaires générales et de la gouvernance.

timthumb

Ainsi, le prix du gasoil a reculé de 15 centimes le litre pour passer à 7,88 dhs/litre, alors que celui de l’essence super a perdu 7 centimes le litre pour atteindre 8,91 dhs/litre, a précisé le ministère dans un communiqué.

Les prix du fuel N2 et du fuel N2 ONE ont enregistré des baisses respectives de 93,25dhs la tonne pour s’établir à 3051,03 dhs/tonne et 93,27 dhs/tonne à 2849,47 dhs/tonne.

De son côté, le fuel spécial a vu son prix reculer de 335,81 dirhams la tonne, pour se fixer à 3318,49 dhs la tonne.

Le ministère précise que ces prix des produits pétroliers sont établis à la sortie de Mohammedia.

Publicités

Publié 3 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Circulation, Consommation

Secousse sismique ce matin à 10 H 15 à Agadir

Une secousse sismique très courte s’est produite à 10 H 15 ce matin, je l’ai nettement ressentie pendant que je travaillais sur l’ordinateur.

Epicentre : au large d’Agadir (comme celui du 29 janvier 2015), magnitude 3,3 (Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique)

voici le relevé fait par la station sismique Lalla Aïcha il y a 1/2 heure :

Presse-papiers-1

 

Situation de l’épicentre :

Location provided by IMP

Date: Tue, 03 Feb 2015

          IPMA Seismic Network (PT-National Operational Center)
          Instituto Portugues do Mar e da Atmosfera, I.P.
          Division of Geophysics

          EARTHQUAKE ON   15/02/03 10:15

          Latitude          30° 31' N
          Longitude          9° 42' W
          Depth                14 km
          Origin Time    10:15:33 UTC
          Magnitude           2.7 ML
Séisme du 03-02-2014

Publié 3 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir

Golf-Maroc: le 42ème Trophée Hassan II et la 21ème Coupe Lalla Meryem en mars à Agadir

atlasinfo.fr

910348_86458264

La 42ème édition du Trophée Hassan II et la 21ème édition de la Coupe Lalla Meryem de golf seront organisées du 23 au 29 mars prochain à Agadir, a annoncé lundi l’Association du Trophée Hassan II de Golf (ATH).

La 42ème édition du Trophée Hassan II se jouera au Golf du Palais Royal d’Agadir alors que la 21ème édition de la Coupe Lalla Meryem se disputera au Golf de l’Océan, précise dans un communiqué l’ATH, que préside le Prince Moulay Rachid.

Les dernières éditions du Trophée Hassan II et de la Coupe Lalla Meryem, ont été remportées par l’Espagnol Alejandro Canizares et l’Anglaise Charley Hull.

Les deux évènements sont inscrits au calendrier de l’European Tour et du Ladies European Tour.

Publié 3 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Animation, Golf, Sport

ONDA : 3,8 milliards d’investissements cette anné

MAP – aufait.ma

Pour l’année 2015, l’Office national des aéroports va investir 3,8 milliards de dirhams, notamment dans l’augmentation des capacités aéroportuaires.

ONDA : 3,8 milliards d’investissements cette année

En 2015, le développement des capacités aéroportuaires va occuper une place importante dans les investissements de l’ONDA. /DR

L’Office national des aéroports (ONDA) a mobilisé une enveloppe de 3,88 milliards de dirhams (MMDH) pour les investissements au titre de l’année 2015, a indiqué lundi le ministère de l’Equipement, du transport et de la logistique dans un communiqué.

1,69 MMDH de cette enveloppe servira pour la poursuite du développement des capacités aéroportuaires, 939 millions de dirhams (MDH) pour la sûreté et la sécurité des aérodromes et 645 MDH pour la navigation aérienne (extension de la capacité aérienne, construction d’un nouveau Centre de Contrôle Régional à Agadir, …), a précisé le communiqué.

Pour le budget 2015, il a été élaboré conformément à la stratégie nationale de développement aéroportuaire et aux orientations de la circulaire gouvernementale relative à la loi des finances 2015, a fait savoir le communiqué publié à l’issue du conseil d’administration de l’ONDA tenu récemment.

3,5 MILLIARDS DE CHIFFRE D’AFFAIRES

« Ce budget est parfaitement en ligne avec la stratégie de l’ONDA qui érige le client au centre de ses intérêts et qui inscrit son action quotidienne dans la perspective de rendre l’office performant, prospère et exemplaire », a souligné la même source.

Il prévoit, en outre, un chiffre d’affaires de 3,5 MMDH, basé sur des hypothèses de croissance soutenue du trafic passagers (8%), des mouvements d’avions (7%) et du fret aérien (4%).

Le budget de l’ONDA ira à la poursuite des projets engagés et articulés essentiellement autour de l’achèvement des chantiers d’infrastructures, le renforcement des dispositifs de sûreté et de sécurité, le développement de la capacité aérienne, ainsi que la certification des aérodromes et l’amélioration de la productivité et de la qualité des prestations rendues.

« L’ONDA participe pleinement, à travers ces divers, à la création de la richesse, de l’emploi direct et induit, et contribue au développement des compétences nationales et du savoir-faire marocain dans le secteur de l’aviation civile », selon le ministère.

L’AFRIQUE ACCROÎT LE TRAFIC DE LA RAM

Par ailleurs, le trafic aérien a affiché une hausse de 4,84% en 2014 par rapport à l’année 2013, avec plus de 17 millions de passagers, a relevé le directeur général de l’ONDA, Zouhair Mohamed El Oufir qui présentait le bilan estimatif de l’année dernière lors de cette session ordinaire présidée par le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah.

Cette hausse s’explique notamment par une nette progression du trafic domestique (+16,34%), tandis que le trafic international a connu une progression de 3,7% avec une augmentation significative du trafic avec l’Afrique (+20,3%), a-t-il expliqué, ajoutant que le chiffre d’affaires réalisé a atteint 3,208 MMDH, soit une progression de 9%.

Publié 3 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Aménagement, Transports

Un écrivain fait parler Agadir

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com

Les Editions Azigzao viennent de publier leur premier livre «Agadir, la ville impassible». Un livre de prestige signé de la plume de l’écrivain et professeur universitaire Hassan Wahbi, qui s’est investi dans une nouvelle perspective bibliographique de la ville

Les Editions Azigzao viennent de publier leur premier livre «Agadir, la ville impassible». Un livre de prestige signé de la plume de l’écrivain et professeur universitaire Hassan Wahbi, qui s’est investi dans une nouvelle perspective bibliographique de la ville

  • Pour la 1ère fois un livre de prestige sur la ville
  • Agadir, la ville impassible, Une production des éditions «Azigzao»

Les livres sur Agadir ne courent pas les librairies. Le vide est quasi-total. A part quelques timides publications où la cité est noyée dans les clichés et où l’axe de référence reste le séisme qui a secoué la cité en 1960 et la reconstruction qui s’en est suivie, il n’y a pas de livre dédié. Contrairement à d’autres villes telles Marrakech, Fès ou encore Taroudant.
C’est dans ce contexte que les Editions Azigzao viennent de publier leur premier livre «Agadir, la ville impassible». Un livre de prestige signé de la plume de l’écrivain et professeur universitaire Hassan Wahbi, qui s’est investi dans une nouvelle perspective bibliographique de la ville. Et dont les mots expriment un sens de l’observation, une analyse aigue et un style de vie pluriel. «Il est essentiel de concevoir Agadir comme une double ville, d’un côté selon l’effacement du passé, par la rupture provoquée par le cataclysme ; et de l’autre selon le renouvellement de son urbanité, par la volonté politique de la refondation», explique Wahbi. De fait, ce livre de prestige est un regard de l’intérieur, mais aussi de l’extérieur sur la passion compliquée que suscite la ville chez ceux qui la vivent et ceux qui la découvrent. Cette publication qui vient combler un vide démystifie une destination incomprise, aborde sa complexité, sa profondeur insoupçonnée. Elle dépeint aussi ses cœurs multiples, ses édifices massifs et imperturbables.

. «Cette aventure explique la décision audacieuse de faire voir autrement la ville, d’en parler hors les lieux communs, dans une vision dialectique qui la montre dans sa complexité. Et aussi sa mémoire, sa différence, ses manques, ses attraits, sa fragmentation, son évolution, sa qualité de vie, ses nuances… ajoute l’éditrice Touria Ouchehad Boulbaroud. Et le produit final est notable aussi bien du point de vue contenu que forme, illustrations…. Dans ce livre, la ville prise à bras le corps avec estime et valeur, est portée par le phrasé de l’auteur Hassan Wahbi. Les photographies réalisées par Michel Monteaux et Said Oubraim y contribuent aussi. Ces professionnels ont rendu possible un regard neuf sur la cité tout en capturant des moments de vie et aussi les lieux incontournables de la ville.
Pour rappel, les nouvelles Editions Azigzao, récemment créées ont pour projet de mettre à jour une série de livres sur la région, certains de ses aspects, potentialités et, pourquoi pas, opportunités d’investissement. «Agadir la ville impassible» est en vente à la librairie Al Mouggar ou sur commande à 700 DH. Il a été édité en 2000 exemplaires.

Publié 3 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Littérature, Patrimoine

INVITATION : SPECTACLE TURN OFF THE LIGHT A TAROUDANT 6 février

A l’occasion de la caravane des langues co organisée par l’Institut français d’Agadir, l’Université Ibn Zohr et la faculté poly disciplinaire de Taroudant, vous êtes invités au spectacle :

 

Turn Off The Light

(Danse, musique et light painting)

Faculté poly disciplinaire de Taroudant, Vendredi 6 février à 19h30

 

Entrée libre

TURN OFF THE LIGHT

Après un premier passage très remarqué à Agadir (12 avril 2014) et Tiznit (à la suite), ils reviennent pour une grande tournée Marocaine de 8 dates qui commencera par Taroudant.

Turn off the light est une performance scénique unique qui créée la rencontre entre la danse, la musique et la calligraphie lumineuse. Les tableaux se  succèdent, alternant danse Hip-hop et calligraphie, création musicale du DJ et mouvements chorégraphiques.

Ce spectacle est la réalisation d’un rêve : le rêve d’amener l’art visuel sur scène. De mêler la calligraphie à la danse et à la musique.

Pour ce spectacle unique en son genre, le calligraphe Kalaam réunit autour de lui une équipe artistique de haute volée.

Travaillant sur la complémentarité des domaines représentés, Turn off the light orchestre avec rigueur et harmonie cette performance de l’instant. De façon intemporelle, les artistes  encapsulent un moment, un temps, des mouvements.

En première partie des jeunes roudanis présenteront un spectacle préparé durant des ateliers animés toute la semaine par les artistes français.

 

Pour découvrir un extrait du spectacle :

Pour plus d’informations, suivez-nous sur les réseaux sociaux :

 

Facebook: Institut français d’Agadir / https://www.facebook.com/institutfrancaisagadir

Publié 3 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Animation, Culture, Région, Spectacle

%d blogueurs aiment cette page :