Un écrivain fait parler Agadir

par Fatiha Nakhli – leconomiste.com

Les Editions Azigzao viennent de publier leur premier livre «Agadir, la ville impassible». Un livre de prestige signé de la plume de l’écrivain et professeur universitaire Hassan Wahbi, qui s’est investi dans une nouvelle perspective bibliographique de la ville

Les Editions Azigzao viennent de publier leur premier livre «Agadir, la ville impassible». Un livre de prestige signé de la plume de l’écrivain et professeur universitaire Hassan Wahbi, qui s’est investi dans une nouvelle perspective bibliographique de la ville

  • Pour la 1ère fois un livre de prestige sur la ville
  • Agadir, la ville impassible, Une production des éditions «Azigzao»

Les livres sur Agadir ne courent pas les librairies. Le vide est quasi-total. A part quelques timides publications où la cité est noyée dans les clichés et où l’axe de référence reste le séisme qui a secoué la cité en 1960 et la reconstruction qui s’en est suivie, il n’y a pas de livre dédié. Contrairement à d’autres villes telles Marrakech, Fès ou encore Taroudant.
C’est dans ce contexte que les Editions Azigzao viennent de publier leur premier livre «Agadir, la ville impassible». Un livre de prestige signé de la plume de l’écrivain et professeur universitaire Hassan Wahbi, qui s’est investi dans une nouvelle perspective bibliographique de la ville. Et dont les mots expriment un sens de l’observation, une analyse aigue et un style de vie pluriel. «Il est essentiel de concevoir Agadir comme une double ville, d’un côté selon l’effacement du passé, par la rupture provoquée par le cataclysme ; et de l’autre selon le renouvellement de son urbanité, par la volonté politique de la refondation», explique Wahbi. De fait, ce livre de prestige est un regard de l’intérieur, mais aussi de l’extérieur sur la passion compliquée que suscite la ville chez ceux qui la vivent et ceux qui la découvrent. Cette publication qui vient combler un vide démystifie une destination incomprise, aborde sa complexité, sa profondeur insoupçonnée. Elle dépeint aussi ses cœurs multiples, ses édifices massifs et imperturbables.

. «Cette aventure explique la décision audacieuse de faire voir autrement la ville, d’en parler hors les lieux communs, dans une vision dialectique qui la montre dans sa complexité. Et aussi sa mémoire, sa différence, ses manques, ses attraits, sa fragmentation, son évolution, sa qualité de vie, ses nuances… ajoute l’éditrice Touria Ouchehad Boulbaroud. Et le produit final est notable aussi bien du point de vue contenu que forme, illustrations…. Dans ce livre, la ville prise à bras le corps avec estime et valeur, est portée par le phrasé de l’auteur Hassan Wahbi. Les photographies réalisées par Michel Monteaux et Said Oubraim y contribuent aussi. Ces professionnels ont rendu possible un regard neuf sur la cité tout en capturant des moments de vie et aussi les lieux incontournables de la ville.
Pour rappel, les nouvelles Editions Azigzao, récemment créées ont pour projet de mettre à jour une série de livres sur la région, certains de ses aspects, potentialités et, pourquoi pas, opportunités d’investissement. «Agadir la ville impassible» est en vente à la librairie Al Mouggar ou sur commande à 700 DH. Il a été édité en 2000 exemplaires.

Publicités

Publié 3 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Littérature, Patrimoine

%d blogueurs aiment cette page :