TOURISME : LE NEW YORK TIMES REVISITE LE SUD MAROCAIN

par Ndiaye Mar Bassine – le360.ma

ouarzazate

Agadir, Taroudant, Ouarzazate, Merzouga. C’est le sud que le célèbre journal New Yorkais revisite à travers un article dans le style du « Guide du routard ». Villes, hôtels de séjours, restaurants et moyens de transport par autocar y sont décrits, comme une invitation au voyage.

D’abord, à Agadir, ce séjour commence au Kenzi Europa, complexe touristique moyen standing offrant des chambres de style contemporain ainsi que des aménagements tels que piscine, terrain de tennis, salle de sport, spa et bien sûr restaurant et bar. En février, il faudra débourser environ quelque 88 euros, en chambre double.

Pour 800 dirhams, l’article du New York Times propose un dîner au restaurant Le Quai, en bord de mer. L’auteur semble y avoir apprécié la friture de calamars, les escalopes à la mousse de fleur de maïs et la langouste baignant dans sa sauce champagne.

Taroudant

Ensuite, changement de décor et de menu à Taroudant au Ryad Tafilag, un établissement de huit chambres tenu par un couple de français. Il s’agit d’une maison marocaine traditionnelle construite autour de deux patios. Avec deux piscines, un hammam, une salle de massage et un service restauration, le confort est garanti, pour seulement 605 dirhams en chambre double.

Le restaurant chez Nada offre, pour sa part, un menu composé de trois services incluant parfois une soupe de harira, un tagine de boulettes de viande, et un dessert à base de pâtisseries marocaines.

Ouarzazate

Puis, à Ouarzazate, l’hôtel Azoul qui compte une douzaine de chambres avec décor néo-mauresque, fera le bonheur des touristes en quête de dépaysement. Ses 440 dirhams en chambre double contrastent avec les 170 euros du Berbère Palace qui, quant à lui, s’adresse à une clientèle en quête de confort. L’article profite de l’occasion pour conseiller de ne surtout pas rater une visite aux fameux studios Atlas et de savourer la cuisine occidentale ou locale de Chez Dimitri.

Merzouga

Enfin, à Merzouga, à la sortie de la ville, dans un style de forteresse, Ksar Bicha, avec ses 16 chambres, son restaurant, sa piscine et son propre campement désertique est une invitation au séjour. En demi-pension, l’hôtel est accessible à partir de 660 dirhams. Alors qu’une randonnée à dos de chameau dans le désert et un dîner sont offerts à 440 dirhams.

Advertisements

Publié 9 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Tourisme

%d blogueurs aiment cette page :