ZI d’Aït Melloul Grabuge autour de la ceinture verte

par Fatiha NAKHLI – leconomiste.com

  • La construction de 80 showrooms dans cette bande suscite la colère des investisseurs
  • Pour Al Omrane, ce sera une prévalue de l’entrée de la ville

ZI Aït Melloul

La ceinture verte qui borde la zone industrielle (ZI) d’Aït Melloul sera transformée en près de 80 showrooms par la Société Al Omrane. Les membres de l’Association des investisseurs de la ZI d’Aït Melloul (Adizia) se sont aussitôt rebellés contre cette décision. «Al Omrane n’a pas tenu compte de tous les efforts déployés pour la sauvegarde de l’environnement aussi bien par les associations que par les pouvoirs publics», déplore Omar Mounir, Président d’Adizia. Il faut préciser que la requalification de la zone industrielle d’Aït Melloul a été financée par un fonds public avec un montant de près de 20 millions de DH. Les travaux ont compris la ceinture verte, l’entretien de l’éclairage, l’adduction en eau potable, la signalisation de toute la ZI et l’assainissement. Or, à peine deux ans après l’achèvement des travaux, le projet de transformation de la ceinture verte en showrooms est annoncé. « Si le projet est maintenu, les ouvriers de la zone industrielle seront privés du seul espace vert dédié à la détente et au repos. Une aire qui, par ailleurs, peut aussi être utilisée pour des promenades par les riverains qui n’ont pas d’endroit où sortir», explique Omar Mounir. Suite aux répercussions négatives qu’un tel projet peut avoir sur l’environnement, Adizia a adressé des correspondances au ministère de l’Industrie, au Wali de la Région du Souss Massa, au Président du directoire du Holding Al Omrane, au Gouverneur de la Préfecture d’Inezgane Aït Melloul et au Président de la Commune urbaine d’Aït Melloul. Toutefois, aucune réponse de la part des autorités locales n’a été reçue. «La réalisation de ces showrooms est au contraire une optimisation et prévalue de l’espace à l’entrée de la ville », a de son côté déclaré Younès Sefiani, directeur de la Société Al Omrane Agadir. Il précise par ailleurs que le projet est mené dans un cadre d’égalité la plus absolue puisqu’il est passé par les canaux efficients d’autorisation. Il a fait l’objet de signature d’une convention avec le président de la Commune d’Aït Melloul. Sur cette base, le dossier a été présenté à la commission d’urbanisme qui l’a validé.
Quant à elle, Adizia s’oppose toujours à la transformation de la ceinture verte de la zone industrielle en showrooms, en raison du non-respect de l’environnement, et du devenir des zones industrielles à moyen et à long terme.

Spéculation

C’est sur plus de 354 hectares que s’étale la ZI d’Aït Melloul, l’une des plus grandes au Maroc et dont l’équipement a nécessité plus de 228 millions DH. Près de 778 lots ont été attribués mais certains terrains sont non valorisés car inactifs en raison des spéculateurs. Ces terrains délaissés constituent donc des points noirs à cause du manque de sécurité et de la saleté. L’existence d’un marché de poisson au sein de la zone est une autre problématique soulevée par l’association des investisseurs locaux. En effet, cette unité pose de sérieux problèmes de pollution et perturbe l’activité des unités industrielles limitrophes.

Publicités

Publié 20 février 2015 par Michel Terrier dans Actualité, Agadir, Aménagement, Entreprises, Région

%d blogueurs aiment cette page :